Aligisme, glossolalie et xénoglossie

Aligiste

Aligisme, glossolalie et xénoglossie
Aligiste est le terme pour désigner quelqu'un qui peut comprendre toutes les langues. Ce n'est pas aussi commun que cela puisse paraitre. En réalité, on pourrait vivre toute une vie sans jamais en rencontrer un. Pourtant certaines personnes sont nées avec ce don alors que d'autres travaillent toute leur vie pour l'apprendre. C'est l'un des rares cadeaux du ciel qui peut être appris. D'autres peuvent l'apprendre avec un peu de formation d'un vrai aligiste.

Il n'existe aucune langue qu'un aligiste ne peut comprendre. Ils vont au-delà de toutes les barrières linguistiques. Parfois, même si une personne parle en langage codé pour tromper autrui, celui qui est doué d'aligisme peut arriver à décoder le message après en avoir entendu quelques phrases.

Ces personnes, quand elles sont repérées, sont en général utilisées pour des expérimentations militaires sur les médiums telles qu'il y en a eu aux Etats-Unis ou en URSS.

 

Glossolalie

La glossolalie correspond au fait de parler ou de réciter une prière à haute voix dans une langue ayant l'aspect d'une langue étrangère. Il s'agit d'un langage inconnu de la personne qui le parle. Cette langue correspond souvent à une suite de syllabes incompréhensibles. Ce n'est pas une vraie langue mais un genre de charabia.

Xénoglossie

La xénoglossie correspond au fait de parler une langue existante sans l'avoir apprise. On utilise parfois le terme de xénolalie qui tire son origine du grec "lalie" qui signifie "parler". La xénoglossie se distingue de la glossolalie sur le fait que la langue est une langue véritable dans le cas de la xénoglossie.

De tels phénomènes ont été rapportés dans le christianisme et un passage de la Bible y fait référence : Actes des Apôtres (II, 6 sq.).

Il est aussi possible de rencontrer des cas de glossolalie ou de xénolalie dans le spiritisme ou la pratique du chamanisme. Le XIXe siècle a vu se multiplier les cas de médiums plus ou moins hystériques, presque toujours des femmes, qui communiquaient avec les esprits de l’au-delà dans un langage glossolalique.

La langue des Anges

Pour certains, cette langue serait la langue des Anges, c'est à dire l'énochien. Saint Paul insiste sur l'interprétation des langues dans la première épître aux Corinthiens :

Celui qui parle en langues lalein glosse ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend. Sous l’influence de l’Esprit, il dit des choses inintelligibles.
 

Pour l'Apôtre ça serait une prière ineffable et secrète adressée à Dieu. Cette langue évoquée dans la Bible serait en-dehors de toute langue humaine. Seul Dieu serait à même de la comprendre. Beaucoup se sont alors mis à penser qu'il s'agissait de la Langue des Anges, la langue qui existait avant toutes les autres langues et qui était parlée par Adam avant l'épisode de la Tour de Babel. Ce serait donc l'énochien, la langue d'Enoch. Mais pourtant Paul n'évoque à aucun moment la possibilité que ce soit une langue antérieure à l’hébreu, une langue oubliée par les hommes. Le fait qu'il n'y fasse pas référence ne signifie pourtant pas que ce n'est pas le cas. Mais tout ceci n'est que suppositions.

Un trouble psychiatrique

En psychiatrie, la glossolalie est plutôt considérée comme un trouble du langage. Mais les psychiatres n'étant pas toujours destinés à nous soigner, ils prétendent alors simplement que son origine viendrait d'une maladie mentale consistant à inventer des mots et prononcer des syllabes au hasard. C'est grave docteur ?

Certains psychologues associent la glossolalie à un symptôme de dissociation de personnalité ou encore d'hallucinations auditives. Mais pour le spirite Allan Kardec, il existerait une autre dimension peuplée d’esprits. Certains de ces esprits seraient les esprits des défunts. Mais il existerait également des habitants de ces mondes. Ils parlent des langues que nous ne connaissons pas. Ces esprits sont capables de communiquer avec nous en utilisant les organes du médium. Ce peut être la main dans le cas de l'écriture automatique, ou encore la voix quand ils s'expriment à travers les organes vocaux du médium. Ces derniers seraient alors appelés des médiums parlants ou des médiums polyglottes quand ils se mettent à s'exprimer dans une langue terrienne qu'ils n'ont jamais appris.