Les recherches sur les drogues

Image de Les recherches sur les drogues
Les documents découverts en 1977 donnent un aperçu plus approfondi de la portée des tests de drogue sur des non-volontaires. Nous avons maintenant des informations utiles sur la façon dont certains essais involontaires de drogues ont été effectués dans des lieux secrets ou des planques situés à San Francisco et à New York. Trois personnes étaient impliquées dans cette entreprise. Nous savons également maintenant que des tests involontaires ont eu lieu sur des psychopathes et des criminels confinés dans un hôpital psychiatrique fédéral et que, en outre, des recherches ont été effectuées sur des médicaments knock-out ou "K" parallèlement à des recherches visant à développer des analgésiques pour patients atteints d'un cancer.


Les parrainages de la CIA

On apprend également que certaines institutions ou certains chercheurs ont été parrainés par la CIA sans qu'ils le sachent. Ils ont travaillé sur des sujets tels que la recherche sur les drogues, la manipulation mentale ou la modification du comportement en pensant le faire de bonne foi et croyant qu'ils aidaient leur gouvernement dans un but légitime et approprié. En réalité il étaient financés par la CIA qui comptait exploiter leurs découvertes dans un but purement militaire ou manipulateur.

Des cellules autonomes en dehors de tout contrôle

Même si dans les années qui ont suivi le rapport de 1963 la CIA n'était plus impliquée dans de telles recherches ─ elle ne l'était plus officiellement et effectivement ─ il est probable que des cellules autonomes n'étant plus sous le contrôle de la CIA aient poursuivit ces recherches. Mais c'est beaucoup plus difficile à prouver car il s'agissait d'organisations ultra-secrètes dépendant directement de la Maison Blanche ou de services classés défense de la Maison Blanche. Seules quelques personnes étaient au courant et ces groupuscules sont très entrainés pour se dissimuler et pour conserver des secrets. Ils n'hésitent pas à assassiner l'un des leurs quand ils pensent qu'il présente un risque de trahison.

Selon dramatic.fr les recherches auraient perduré jusqu'à la fin des années 80 car on sait que dans le même temps les soviétiques effectuaient le même genre de recherches.




Revenir au début ...