Les catégories de sous-projets

Image de  Les catégories de sous-projets
Les équipes de l'Amiral Turner ont tenté de regrouper les activités couvertes par les 149 sous-projets en catégories. Les activités se répartissent ainsi dans les 15 catégories suivantes :

1. Recherche sur les effets des drogues comportementales et/ou de l'alcool

17 sous-projets n'impliquant probablement pas de tests humains;
14 sous-projets incluant clairement des tests sur des volontaires humains;
19 sous-projets incluant probablement des tests sur des volontaires humains. Bien qu'ils ne soient pas connus, certains de ces sous-projets ont peut-être inclus des tests sur des sujets non volontaires;

6 sous-projets avec des tests sur des sujets non volontaires.

2. Recherche sur l'hypnose :
8 sous-projets, dont 2 impliquant l'hypnose en combinaison avec des médicaments.

3. Acquisition de produits chimiques ou de drogues :
7 sous-projets.

4. Aspects magiques utilisés en couverture d'opérations dissimulées : par exemple, la livraison clandestine de matériaux liés à la drogue :
4 sous-projets.

5. Études sur le comportement humain, la recherche sur le sommeil et les changements de comportement pendant des séances de psychothérapie :
9 sous-projets.

6. Recherches bibliographiques et participation à des séminaires et conférences internationales sur la modification du comportement :
6 sous-projets.

7. Études de motivation, études des transfuges, techniques d'évaluation et de formation :
23 sous-projets.

8. Recherche polygraphique :
3 sous-projets.

9. Mécanismes de financement pour les activités de recherche externe de MKULTRA :
3 sous-projets.

10. Recherche sur les drogues psychotropes, les toxines et les produits biologiques dans les tissus humains; la fourniture d'agents pathogènes exotiques et la capacité de les intégrer dans des processus d'administrations effectifs :
6 sous-projets.

11. Activités dont les objectifs ne peuvent être déterminés à partir de la documentation disponible :
3 sous-projets.

12. Sous-projets révélant un soutien financier pour des activités, non spécifiées, liées à la Division des opérations spéciales de l'armée. Dans le cadre du sous-projet MKNAOMI de la CIA, par exemple, la CIA a été aidée par l'armée dans le développement, l'essai et le maintien d'agents biologiques et de systèmes de d'administration utilisables contre des êtres humains ainsi que contre des animaux et des cultures. Les objectifs de ces sous-projets ne peuvent être identifiés à partir du matériel récupéré au-delà du fait que l'argent devait être utilisé lorsque les canaux de financement normaux nécessitaient une justification supérieure à ce qui semblait souhaitable pour des raisons de sécurité ou lorsque des considérations opérationnelles obligeaient à effectuer des achats dans des délais très courts. Environ 11 000 $ ont été financés de cette manière pendant la période allant de 1953 à 1960.
3 sous-projets.

13. Sous-projets individuels dans des domaines tels que les effets d'électrochocs, les techniques de coercition pour l'utilisation offensive, l'analyse de la perception extrasensorielle, les pulvérisations de gaz et les aérosols, et quatre sous-projets impliquant le sabotage de cultures et de matières premières.

14. Un ou deux sous-projets sur chacun des éléments suivants :
- recherche sur les groupes sanguins
- contrôle de l'activité des animaux
- stockage d'énergie et transfert dans les systèmes organiques
- stimulus et réponse dans les systèmes biologiques.

15. Trois sous-projets ont été annulés avant que tout travail n'ait été effectué. Il s'agit du dépistage des médicaments en laboratoire, de la recherche sur la commotion cérébrale et de la recherche de matériaux biologiquement actifs à tester par la peau chez des volontaires humains.


Lire la suite ...