Une intense érosion après 1200

Ile de Pâques

Les écologues Andreas Mieth et Hans-Rudolf Bork, de l’Université Christian Albrecht à Kiel, en Allemagne, ont étudié le processus de déforestation de Rapa Nui et estiment que la déforestation a commencé vers 1280.


En 2003, le géologue Dan Mann et plusieurs collègues ont réalisé des datations au carbone 14 d’échantillons de charbon de bois trouvés dans le sol en nombre d’endroits de l’île. Ils ont aussi rassemblé des informations sur l’intense érosion qui commença peu après 1200 selon leurs datations. Leur étude suggère que la déforestation a débuté entre 1200 et 1650, sans qu’un impact humain ne soit perceptible.

Pour rendre leurs résultats compatibles avec les constatations anciennes, les deux équipes allemandes suggèrent que la population insulaire fut assez modeste pendant les siècles précédant 1200 pour que sa présence soit imperceptible. Selon eux, c’est seulement à partir du moment où elle crût assez que sa présence s’est traduite dans les marqueurs paléoenvironnementaux. Cette interprétation nous semble discutable. Pour commencer, elle suppose une population initiale réduite, en faible croissance et vivant d’une manière qui ne laisse pas de signature écologique (pas de brûlis, par exemple). Et si l’île avait été peuplée plus tard qu’on s’acharne à le supposer ?


Lire la suite ...