Les anciennes civilisations

Les pyramides d'Egypte
Alors que les textes anciens contiennent des indices fascinants à propos de notre passé, les preuves physiques dépeignent un portrait encore plus clair. Mais la science moderne prouvera-t-elle enfin cette théorie qui veut que des visiteurs de l'espace soient venu sur notre planète dans l'Antiquité ? Les anciennes civilisations de la terre avaient-elles accès à une technologie avancée ?

De nos jours, dans les plus grands chantiers de construction et les plus grandes carrières, d'immenses machines servent à forer, tailler et soulever la pierre. Ces créatures fabriquées par l'homme surpassent leur créateur et effectuent le travail de millier d'hommes au moyen de techniques hydrauliques modernes. Sans de tels équipement les bâtisseurs ne pourraient pas construire de gratte-ciels. Pourtant, il y a des milliers d'années, d'anciennes civilisations accomplissaient le même travail en construisant leurs monuments et leurs temples avec des pierres massives. Ces énormes blocs dont certains pesaient plus de 100 tonnes seraient un défi, même pour les ingénieurs d'aujourd'hui. Pourtant, il y a des milliers d'années, on les taillait dans le roc, on les transportait sur des kilomètres, on les soulevait pour les mettre en place. Mais comment ?

As-t-on découpé ces blocs de pierre massifs au marteau, au ciseau et au fil de cuivre comme le suggèrent la majorité des archéologues ? As-t-on pu les soulever et les transporter sans la roue ni système de poulies ou les anciennes civilisations utilisaient-elles des technologies avancées qui auraient été perdues depuis ?

 

Les Temples de Gizeh

Vue aérienne du site de Gizeh
Gizeh il n'y a pas seulement des pyramides. Liés aux pyramides se trouvent ce que les égyptologues appellent des Temples des vallées. Pas besoin d'être un génie pour se rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche là-bas. Alors que les pyramides sont construites avec des pierres de deux à trois tonnes, ces temples, qui sont minuscules par rapport aux pyramides, sont construits avec des blocs de cent tonnes et parfois deux cent tonnes ! Si on prend cent voitures familiales et qu'on les écrase ensemble on obtient le poids d'un seul de ces blocs. Avant même de se demander comment ils les ont déplacé il faut se demander pourquoi ils ont choisi d'utiliser des blocs de cent tonnes. Ça n'a pas de sens. Il n'y a aucune raison de vouloir utiliser des blocs de granit de la taille d'un camion. Ils se seraient dit : « construisons un temple mais faisons le de la manière la plus difficile possible. » Si on va dans une carrière de pierre aujourd'hui et que l'on regarde la machinerie requise pour extraire les pierres, on ne peut que constater l'énormité de ces machines. La démesure et la précision obtenues pour la construction de ces temples seraient parfaitement incompatibles avec les connaissances technologiques et les moyens rudimentaires que l'on attribue communément aux anciens Égyptiens. C'est pour cette raison que certains croient qu'une technologie sophistiquée a été utilisée pour ces pierres dans l'Antiquité. Ce ne seraient pas les extraterrestres qui auraient bâtis ces monuments mais ils auraient fourni à nos ancêtres les connaissances et les outils nécessaires pour le faire.

Une technologie extraterrestre

L'expert en ingénierie Christopher Dunn a fait de la recherche pendant plusieurs décennies sur les outils de construction utilisés par les anciens Égyptiens. Alors que les égyptologues nous enseignent généralement que les anciens Égyptiens utilisaient de simples outils tels que des boules de pierres, des ciseaux, des tubes de cuivre ou du sable pour creuser des trous dans la diorite et le granit, des pierres extrêmement dures, les pyramidologues émettent diverses spéculations pseudo-scientifiques concernant les pyramides, le plus souvent concernant la nécropole de Gizeh et sa Grande pyramide. Au fil des ans, Chris Dunn a recueilli des informations qui contredisent la notion selon laquelle ils utilisaient de simples outils. En Egypte, Chris Dunn a examiné beaucoup de sites anciens. Ses découvertes se sont révélées révolutionnaires et controversées.

Il suffit de s'arrêter au plateau de Gizeh et auprès de toutes les pierres qui composent la Grande Pyramide, la Pyramide Khéphren et la Pyramide de Mikerinos. 2,5 millions de pierres ont servies à bâtir la Grande Pyramide elle seule. Ils fallait que les constructeurs aient les moyens efficaces de les tailler aux bonnes dimensions et de les placer. Il fallait qu'il y ait un responsable sur le chantier qui dise qu'il avait besoin d'une pierre de telle taille et qu'il fournisse la pierre aux ouvriers rapidement.

Utilisation de scies géantes

Scie circulaire des Anciens Egyptiens
Alors qu'il menait des recherches à plusieurs kilomètres au nord de Gizeh, à Abu Rawash, Chris Dunn a trouvé un indice : un bloc de granit avec une grande entaille. La première fois qu'il l'a vu il ne savait pas quoi en penser. Après y avoir réfléchi pendant des jours, se réveillant même en pleine nuit se demandant comment ils avaient pu faire une telle entaille, il a enfin compris que le seul moyen de tailler le bloc était d'utiliser une scie ayant un diamètre de 10 m.

L'hypothèse selon laquelle les anciens égyptiens auraient utilisé des scies géantes a suscité beaucoup de résistance chez les archéologues. Mais Chris Dunn en est convaincu car en tant qu'ancien machiniste il recherche toujours des empreintes d'outil partout où il va. On pourrait l'accuser en disant que lorsque l'on cherche on finit toujours par trouver parce qu'on regarde à travers un certain filtre. Mais la question demeure : que fait cette entaille sur cette pierre ? Personne d'autre que lui n'apporte une réponse aussi logique. C'est de toute évidence une marque laissée par une machine. Mais on prétend que les machines n'existaient pas à l'époque.
 

Des marques laissées par des machines

Marques d'outils
En cherchant d'autres indices qui pourraient attester de cette théorie on finit par en trouver partout car il est vrai que quand on sait ce qu'on doit chercher c'est beaucoup plus facile de trouver. On trouve de telles marques sur des statues, particulièrement au musée de Louxor. Il semble y avoir une empreinte sur le côté du derrière d'Amon à l'endroit où il rejoint le banc. L'entaille a été provoquée par un outil qui a glissé. Il s'agissait donc d'un outil très efficace et pas d'un outil en bois ou en cuivre.

Chris Dunn croit aussi que les grandes dépressions dans le sol à Gizeh ne sont pas des fosses de barques comme l'affirment les archéologues mais les endroits où l'on plaçait les fameuses scies de 10 m. Les scies étaient placées dans ces cavités et débitaient les blocs de pierre avant de les placer sur la grande pyramide. Chris Dunn lance aussi l'idée de l'utilisation de machines de découpes et d'usinage des blocs de granite par ultra-son.

Un autre mystère concerne la manière dont on soulevait des pierres pesant des tonnes pour les disposer dans une position précise. Dans les constructions modernes, pour réaliser de grands bâtiments, il faut de grands outils qui permettent de les bâtir. C'est une possibilité sur laquelle l'archéologie ne s'est jamais penchée.
 

Les pierres de Baalbeck

Pierre de la Femme Enceinte à Baalbeck
Les trois plus grandes pierres taillées par l'homme se trouvent au Temple de Jupiter à Baalbek au Liban. Chacune pèse environ 1000 tonnes. Une carrière à proximité compte une pierre encore plus grande, appelée la Pierre de la Femme Enceinte. Le bloc rectangulaire géant pèse un incroyable 1200 tonnes. En 2014 on a trouvé en dessous une autre pierre encore plus grosse. Déplacer ces pierres de nos jours exigerait la force de 21 grues.

Actuellement, si on construisait un tel projet, particulièrement en région montagneuse, comment ferait-on pour déplacer la machinerie, les grues et tout ça ? Elles seraient si lourdes qu'il serait pratiquement impossible de les transporter sur le site.

Avec les machineries modernes on peut difficilement soulever des pierres de plus de 4500 kg. Ceux qui ont construit les pyramides n'avaient pas accès à la roue, à la poulie ni au fer. Ils n'avaient rien d'autre que de la main d’œuvre et des bouts de cordes. Si les civilisations anciennes ne possédaient pas d'équipement mécanique moderne, comment ont-elles déplacé et soulevé des pierres aussi lourdes ? Certains croient que des visiteurs extraterrestres leur auraient fourni un avantage technique.
 

La technologie utilisée pour déplacer les pierres

Pourquoi auraient-ils tenté de faire quelque chose d'aussi incroyablement difficile ? La réponse est pourtant toute simple : ce n'était pas aussi difficile pour eux qu'on le croit.

Il existe une description très concise de la manière dont on transporte les pierres massives de la carrière au chantier de construction. Les maîtres bâtisseurs avaient la possibilité de mettre une sorte de substance blanche, ressemblant à du papier, sur la pierre. Ils écrivaient dessus. Puis ils poussaient la pierre et elle se déplaçait de 2 m, comme par magie. Était-ce vraiment de la magie ? Non ! Une certaine technologie était utilisée.

C'est en effet une partie de la solution car pour déplacer une telle masse de pierres il aurait fallut les faire léviter à l'aide d'un appareil quelconque. C'était peut-être un appareil portatif, comme une sorte d'arme à faisceau lumineux.

La méthode utilisée par les peuples de l'Antiquité pour déplacer d'immenses pierres n'est qu'un des mystères. Un autre concerne les techniques de leurs maçons. Comment des civilisation préhistoriques ont-elles réussi à découper des motifs aussi élaborés dans le granit ?

Un système de transport mondial

Au XXIème siècle, les transports et les communications modernes créent des liens dans le monde comme jamais auparavant. Les produits et les idées, peu importe leur origine dans le monde, se répandent jusqu'aux coins les plus reculés de la planète. Un tube hip-hop de Brooklyn peut devenir un succès à Tokyo avant même d'avoir été entendu à Manhattan. Cette interconnexion culturelle a transformé le monde. Mais est-ce vraiment nouveau ?

La majorité des archéologues croient que les civilisations anciennes des îles du pacifique, de l'Asie et de l'Amérique du sud se sont développées indépendamment les unes des autres. Mais les tenants de la théorie des Anciens Astronautes soutiennent que les similitudes relevées dans les styles architecturaux et dans les croyances de ces cultures suggèrent qu'une route mondiale les reliait les unes aux autres.

Les aéroports de l'antiquité

Comme les aéroports à travers le monde de nos jours, dans les temps anciens il devait y avoir des hangars pour les aéronefs et des aéroports pour y atterrir. Ces aéroports auraient été situés dans des endroits stratégiques autour du monde. C'est exactement ce que l'on constate dans des lieux isolés. Les séries de lignes complexes qui couvrent la plaine de Nazca au Pérou ou le mystérieux plateau au centre de la vallée de Oaxaca au Mexique pourraient être des preuves de la présence de pistes d'atterrissage dans le cadre d'un système de transports international.

L'un des sites archéologiques inhabituel du Mexique est un endroit appelé Monte Alban. C'est aussi une montagne dont le sommet a été entièrement enlevé et qu'on a nivelé pour la rendre plate. On y trouve aussi une ville mégalithique extrêmement vieille. C'était probablement une sorte d'aéroport pour les engins volants de l'époque. Les vimaana pourraient être le chaînon manquant entre les différentes cultures du monde qui n'avaient que très peu de temps pour voyager d'un bout à l'autre de la planète.

Certains pyramidologues considèrent que les pyramides sont l'œuvre d'extraterrestres et qu'elles leur servaient de balises délimitant un couloir d'atterrissage aboutissant à une base spatiale dans le désert du Sinaï.

Pour d'autres la Grande Pyramide aurait été une centrale énergétique utilisant les Résonances de Schumann afin de produire de l'énergie vibratoire en se mettant en résonance acoustique avec la Terre ou de l'énergie piézoélectrique.


Des technologies anciennes redécouvertes

L'électricité, les outils performants, la machinerie lourde et la capacité d'explorer l'espace...ces technologies existent-elles depuis quelques siècles seulement ou s'agit-il de technologies anciennes redécouvertes récemment ? Nos ancêtres était-ils capables de tels exploits ou provenaient-ils d'une autre source, une source qui ne vient pas de notre monde ?

Les civilisations anciennes étaient beaucoup plus avancées qu'on le croit ; sans doute aussi avancées que nous le sommes aujourd'hui. Compte tenu de l'ampleur du travail, la question mérite d'être posée. Ils s'agit de monuments qui ont peut-être pris un siècle à construire. Même aujourd'hui on a de la difficulté à considérer un tel projet. C'est époustouflant. Si on considère ces artefacts et que l'on retourne dans le passé on se demande comment ils ont fait. On a à peine ouvert la boite pour regarder dedans afin de comprendre ce qui s'est passé dans notre histoire. C'est une question de nature scientifique et il faut la poser sans cesse : les extraterrestres nous ont-ils rendu visite dans le passé ? Il y a une possibilité pour que la réponse soit « oui ».

Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Archéologie



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 20 Février 2019, il y a moins d'un an.