Le sanctuaire

Image de Le sanctuaire
Un courant d'air violent soufflait sur lui et éteignait la lampe dont il s'était servi pour éclairer sa marche. Entouré de ténèbres, il n'entendait plus que le bruit terrifiant des machines qui tournaient dans leurs engrenages de fer. Puis, le linteau s'abaissait doucement et le déposait devant la porte d'ivoire, qui s'ouvrait d'elle-même.

Les prêtres, vêtus de robes de lin, venaient alors au-devant de lui, et le recevaient dans une salle qui précédait le sanctuaire.


L'accueil du hiérophante

L'hiérophante lui adressait quelques paroles empreintes de bienveillance, et le félicitait de son courage. Il lui offrait ensuite une coupe d'eau du Nil :

Que cette eau, lui disait-ii, soit pour vous comme l'eau du Léthé. Puisse-t-elle vous faire oublier les fausses maximes que vous avez entendues de la bouche des profanes !
 

La statue d'Isis

Le candidat se prosternait devant la statue d'Isis, et le grand prêtre ajoutait :

Isis, ô grande déesse des Egyptiens, donnez votre
« esprit au nouveau serviteur qui a surmonté tant de
« périls pour se présenter à vous. Faites qu'il triomphe
« également des épreuves qu'il aura à subir de la part de
« ses passions, s'il veut devenir meilleur. Rendez-le
« docile à vos lois, afin qu'il mérite d'être admis à vos
« augustes Mystères.

 

Tous les prêtres répétaient en chœur le vœu de l'hiérophante.

La liqueur

Puis ce dernier poursuivait, en présentant au néophyte une liqueur réconfortante :

Que ce breuvage vous fasse garder le souvenir de
« votre initiation et voua aide à pratiquer les vertus
« qu'elle vous impose.

 

Cela fait, on le conduisait dans l'appartement qui lui était réservé et on lui donnait tous les soins que réclamait son état.


Lire la suite ...