Les visites des Catacombes de Paris

Les premières visites organisées des Catacombes sont apparues très rapidement, dès 1806. Des aménagements des galeries sont effectués jusqu'en 1812 pour rendre les visites plus attrayantes pour le public.

Il faut savoir que la partie publique des Catacombes ne représente que 0,05 % de l'ensemble des galeries souterraines qui sillonnent le sous-sol de la Capitale. Seulement 800 m de galeries sont ouvertes au public.

Quelques aménagements

L'empire de la Mort
Le successeur de Guillaumot à l'Inspection Générale des Carrières, Louis-Étienne Héricart de Thury, fait aménager l'ossuaire en 1810 avec la réalisation d'alignements d'ossements décorés de motifs macabres ou artistiques. Il fait disposer à divers endroits des galeries des plaques de pierre comportant des citations moralisantes littéraires, poétiques ou philosophiques célèbres.


Non loin du centre des Catacombes on a construit une salle où l'on a rassemblé tous les os un peu curieux. A quelque distance se trouve une autre salle contenant des pétrifications, des fossiles, des stalactites, provenant des infiltrations, ainsi que tous les objets que l'on a mis au jour lors des fouilles réalisées.

Un fil d'Ariane fut tracé en noir sur le plafond des galeries pour éviter que les visiteurs ne s'égarent.

Ces différents aménagements, et bien d'autres, rendent les Catacombes de Paris uniques et incomparables par rapport aux vestiges Antiques.
Fil d'Ariane des Catacombes
 

Déroulements des visites

Les visites n'étaient accordées que sur demande, après acceptation des services de l'Inspection des carrières.

Les visiteurs recevaient une bougie ou un briquet phosphorique avant de commencer la visite des Catacombes. Ils devaient suivre la ligne noire peinte au plafond.

Elles furent interrompues en 1833 suite à des dégradations. Elles ne reprisent qu'en 1850, en raison de seulement quatre par an. Il faut attendre 1874 pour voir leur rythme monter à deux par mois. Et à quelques détails près, les visiteurs découvrent aujourd'hui les Catacombes telles qu'elles étaient en 1874.

 
Comment organiser une visite des Catacombes de Paris ? Toutes les informations sur ce site.

Le circuit actuel bénéficie de l'éclairage électrique. Le visiteur descendait un escalier qui le conduisait tout d'abord dans une succession de galeries. Pour parvenir à l'ossuaire on passe maintenant près des ouvrages de consolidation de la ligne de métro n°4. Tout le long du parcours souterrain, on rencontre des plaques gravées contenant des inscriptions du type : 5.J.1847. J, c'est l'initiale de Juncher, troisième successeur de Guillaumot, inspecteur général des Carrières. L'inscription indique que le pilier est le cinquième d'une série exécutée en 1847 par les ordres de Juncher. Derrière la paroi de chaque galerie se trouvent des bourrages en terre destinés à consolider les anciennes carrières. Une très courte galerie située sur la droite permet de découvrir à son extrémité un puits de service utilisé pour les travaux de l'Inspection générale des Carrières.
 

Lire la suite ...