Les crânes et les tibias

Tonneau d'ossements des catacombes

Vers la fin de l'ossuaire, un pilier de soutènement a été entouré de crânes et de tibias, donnant à l'ensemble l'allure d'un tonneau. C'est dans cette partie que fut donné, le 2 avril 1897, entre minuit et deux heures du matin, un concert clandestin organisé grâce à la complaisance de deux ouvriers, que l'on découvrit sans peine et qui furent aussitôt révoqués.


Le parcours est ponctué d'inscriptions françaises, latines, et même grecques, italiennes et suédoises. Bien des poètes cités sont aujourd'hui oubliés ou peu connus. Outre Delille et Gilbert, on doit citer Legouvé, mort en 1812, très fier de ses vers : « Tel est donc de la mort l'inévitable empire Vertueux ou méchant, il faut que l'homme expire ; La foule des humains est un faible troupeau ,Qu'effroyable pasteur, le temps mime au tombeau ».

La sortie de l'ossuaire est suivie d'une longue galerie aménagée vers 1870. Avant de regagner l'escalier qui mène à la surface, les visiteurs découvrent plusieurs fontis (dont deux de 11 mètres de hauteur). Il s'agit d'énormes trous en forme d'entonnoir dans le ciel de la galerie. Le petit bout de ces trous en forme de cloches est proche de la surface. Quand ces cloches de fontis se forment dans le ciel de la carrière et qu'on ne les consolide pas des effondrements en surface sont possibles. On voit donc les dangers que l'altération des calcaires lutéciens faisait courir aux voies publiques. Des projections de béton évitent la désagrégation des sables et marnes des terrains supérieurs. Mais de nombreux accident ont déjà eu lieu et on se souvient encore de l'effondrement survenu à Clamart du 1° juin 1961 où 21 personnes ont trouvé la mort.

Il y eut aussi en 1777 l'effondrement de la Rue D'Enfer. Le jeudi 24 avril 1777, l'artère (qui deviendra le boulevard Saint-Michel) est bloquée par des centaines de badauds. Les murs extérieurs de l'immeuble de la marquise de Roncet semblent intacts, mais, une fois l'enceinte franchie, le spectacle est désolant. Dans la cour, un gigantesque trou plonge vers les entrailles de la capitale. Déjà, en décembre 1774, il s'était produisit rue d'Enfer un impressionnant effondrement de carrière qui avait engloutit les immeubles sur plusieurs centaines de mètres. Plus récemment on se souvient de l'effondrement de juillet 1929 à Malakoff.

Effondrement à Malakoff 1929

La sortie actuelle du parcours souterrain se trouve au n°36 de la rue Rémy Dumoncel, après la montée de l'escalier.

La visite ainsi décrite est susceptible de modifications car le tracé n'est pas immuable. Il est aujourd'hui différent de ce qu'il était au XIX° siècle. Fin 2016 la galerie des fontis a été fermée au public et le temps de parcours moyen a été réduit à 15 minutes !

Lire la suite ...