Qu'est-ce que l'Or Alchimique ?

Image de Qu'est-ce que l'Or Alchimique ?
Selon les prédictions du docteur Girtanner de Goetingue (7-12-1760 / 17-05-1800), médecin et publiciste distingué qui naquit à Saint-Gall en Suisse, la transmutation des métaux sera généralement connue au XIXe siècle, car tous les chimistes sauront fabriquer de l'or.

L'homme ne rechercherait plus l'or natif dans les entrailles de la terre, puisqu'il aurait à sa disposition l'or alchimique.

Ce qu'on appelle l'or alchimique est un or artificiel créé par la science de la transmutation des métaux ; autrement dit, par le changement d'un métal vil, en un métal précieux.


La transmutation des métaux est-elle un fait réel ? Et si ce fait est réel, comme il y a lieu de le croire, après avoir étudié toutes les pièces du procès, l'Unité de la matière serait absolument prouvée. Or, la chimie officielle se refuse aujourd'hui encore à accepter, même à l'état d'hypothèse, cette Unité. Cependant des découvertes modernes tendent à démontrer cette unité, et cela par des faits positifs, et non par simple théorie.

D'après la théorie de l'Unité de la matière, tous les corps ne sont que des composés atomiques homogènes empruntés à l'Aether et soumis à des forces qui peuvent les influencer par des combinaisons diverses, d'où la diversité des corps formés par la matière Unique. Chaque corps puise donc son autonomie caractéristique dans ses agrégats atomiques.

Comment expliquer maintenant la théorie de la transmutation ? C'était bien difficile dans l'état de la science des vingt premiers siècles de notre ère, parce que l'interprétation des phénomènes de matérialisation et de dédoublement avaient jusqu’ici échappé aux savants qui n'avaient pas les moyens techniques suffisants pour prouver leurs théories. Aujourd'hui encore, des recherches sont entreprises au CERN à Genève, le plus grand laboratoire d'alchimie du monde, pour comprendre comment les atomes sont constitués et pour révéler la théorie de la transmutation. Ce n'est que le 4 juillet 2012 que les expériences ATLAS et CMS, menées au Grand collisionneur de hadrons (LHC), ont annoncé qu'elles avaient toutes deux observé une nouvelle particule dont les caractéristiques seraient compatibles avec celles du boson de Higgs. François Englert et Peter Higgs ont fait la découverte théorique en 1964 d’un mécanisme contribuant à notre compréhension de l’origine de la masse des particules subatomiques. Cette théorie s’est confirmée avec la découverte du boson, particule fondamentale prédite à l'époque.

Nous connaissons aussi peu que possible la structure interne de ce que nous appelons les atomes ou les molécules des corps simples, et encore moins les particules. Aussi, nul ne peut affirmer qu'il soit un jour impossible d'abaisser un instant les atomes d'argent à l'état de fragments, afin de les élever ensuite à la dignité de lingots d'or.


Lire la suite ...