Le procédé par cyanuration

Image de Le procédé par cyanuration
Non pour transmuter le métal mais pour extraire l'or des terrains aurifères, le procédé le plus utilisé au monde est la cyanuration. Il s'agit, pour résumer, de plonger le minerai finement broyé dans une solution aqueuse de cyanure d'hydrogène. Notons qu'il s'agit là de la forme la plus toxique de tous les cyanures.

Une série d'opérations plus tard, il est possible de récupérer jusqu'à 92% de l'or contenu dans les résidus d'exploitation de la mine. D'autres techniques, comme la gravimétrie, ne permettent que de récupérer 30% de l'or.


Auplata, une société française qui exploite l'or en Guyane, vient en août 2018 de terminer l'assemblage de sa première usine par cyanuration de Guyane. Elle est située sur le site de la mine Dieu Merci. La cyanuration existe depuis une centaine d'années mais elle n'était pas encore utilisée en France. C'est l'Afrique du Sud qui l'utilise beaucoup et d'ailleurs les pièces de l'usine proviennent de ce pays. Une décyanuration complète est effectuée en fin de process et les résidus possiblement toxiques sont stockés dans neufs bassins dont certains font 17m de profondeur.

Bien entendu, toutes les mesures environnementales ont été prises pour ne pas réitérer la catastrophe écologique survenue au Brésil le 5 novembre 2015 où des millions de tonnes de boues toxiques issues de l'exploitation d'une mine de fer s'étaient écoulées suite à la rupture du barrage de Bento Rodrigues.


Lire la suite ...