Sectes et Messianismes africains

Messianisme africain
Confrontés à deux contextes historiques différents, les animismes africains ont évolué de manière qui surprend la logique mais qui soutient les lois de l’adaptation. D’un côté de l’Atlantique, en Amérique, les animismes phagocytés par un christianisme dominateur ont livré un combat souterrain à l’issu duquel ils ont pu à nouveau émerger au travers de syncrétismes aujourd’hui avides de retrouver leurs racines africaines traditionnelles. De l’autre côté alors que l’Afrique se libérait de ses envahisseurs ses mouvements sectaires et messianiques se recommandaient presque uniquement d’un christianisme qui avait collaboré à leur soumission. Pire encore ces mouvements très souvent acoquinés à des combats politiques se sont montrés totalement obsédés par l’éradication de la magie et de la sorcellerie qui font partie de la tradition ancestrale africaine.

Cela ne démontre rien sur le plan strictement religieux, mais en revanche tend à prouver que la religion est très souvent opportuniste. En effet en Amérique nous sommes confrontés à un processus de colonisation abouti dans lequel les colonisateurs se sont fondus dans le décor et ont créé des états fermement établis dans leur frontières. Les différences corporatistes, ethniques, sociales, se règlent au travers du jeu normal des rapports de forces démocratiques et de la liberté associative dont la religion fait partie. En Afrique nous sommes au contraire dans un mouvement de décolonisation qui laisse bien souvent des états mal établis dans leurs limites victimes de rivalités ethniques qui peuvent à nouveau s’exprimer et surtout tenter leur chance.


Dans ce contexte de concurrence ethnique économique et politique ouverte, les places sont à prendre et sur ce point le christianisme ou l’islam sont des alliés mieux adaptés pour deux raisons principales. La première tient à l’héritage africain lui-même très imprégné de superstition. De ce fait le combat politique est interprété comme une façon de se faire des ennemis qui sont autant de sorciers hostiles en puissance aptes à envoyer des sortilèges. En se mettant sous la protection d’une grande religion (alliée des vainqueurs) on s’assure la protection d’un sorcier plus puissant que ceux des vaincus. La deuxième raison repose sur l’existence dans la religion traditionnelle de divinités très liées aux clans et à leur l’environnement immédiat ce qui introduit des sujets de discordes et perturbe les rassemblements qu’une nation moderne doit inévitablement opérer, et plus simplement, ce qui dresse des obstacles sur les routes d’ambitions personnelles qui doivent alors se trouver des justifications mystiques moins impliquées dans les querelles de clocher.
 

Liste des mouvements sectaires africains

Il serait sans doute trop long de citer tous les mouvements sectaires en africains mais voici les principaux mouvements qui ont leurs racines en Afrique.

La Croix Koma
 
Marie lalou et le culte Deima
 
Dona Béatrice (Kimpa Vita)
 
Le Harrisme
 
Communauté de Bregbo (Albert Atcho)
 
Matsoua et le matsouanisme
 
Les avatars du Matsouanisme - N'ganga, kinzonzi, Wamba, Lassy, etc...
 
Alice Lakwena et l’Holy Spirit Mobile Force (HSMF)
 
Joseph Kony et la Lord's Resistance Army (L.R.A)



Source : http://avatarpage.net
Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les sectes africaines



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.