La formation du nouveau monde et de la mythologie

Cité perdue d'Atlantis
La cité perdue d'Atlantis
Dans le langage des Mystères, les esprits des hommes sont les os en poudre de Saturne. Celui-ci a toujours été une divinité adorée dans la mesure où il a été considéré comme le fondement de la création. Le mythe de Saturne prend sa source historique dans les dossiers fragmentaires conservés par les premiers Grecs et les Phéniciens concernant un roi portant ce nom qui a régné sur l'ancien continent d'Hyperborée, Polaris et Atlantis. Parce qu'ils sont enterrés sous les continents et les océans du monde moderne, ils ont souvent été symbolisés par les roches de support des nouvelles terres, des races, et des empires.


Consultez notre article sur le Continent Mu.

Selon les Mystères scandinaves, les cailloux et les rochers ont été formés à partir des os de Ymir, le géant primordial de l'argile en ébullition, tandis que pour les mystiques helléniques les rochers étaient les os de la Grande Mère, Gaïa.

La création du monde

Après le déluge envoyé par les dieux pour détruire l'humanité à la fin de l'âge du fer, Deucalion et Pyrrha ont été laissés en vie. Condamnés à prier dans un sanctuaire en ruines, ils reçoivent un oracle qui les incite à jeter derrière eux les os de leur mère. Comprenant qu'il s'agissait d'un message crypté de Dieu pour signifier que la terre était la Grande Mère de toutes les créatures, Deucalion a ramassé des rochers et les jeta derrière lui. Il encourageât Pyrrha à faire de même. De ces rochers jailli une nouvelle race d'êtres humains, les pierres lancées par Deucalion allaient devenir des hommes et celles projetées par Pyrrha allaient devenir des femmes. Dans cette allégorie est incarnée le mystère de l'évolution humaine. L'esprit est cette force qui soulève progressivement, mais de manière continue, le minéral à l'état de demeure ; la plante jusqu'au plan de l'animal ; l'animal jusqu'à la dignité de l'homme ; et élève l'homme au niveau des divinités du firmament.


Lire la suite ...