Saturne avale la pierre se substituant à Jupiter

Saturne sur le point de dévorer un de ses enfants
Saturne sur le point de dévorer un de ses enfants
Mais si on en revient aux fondements de la mythologie et de la magie, il existe une histoire qui veut que Saturne, après avoir été averti par ses parents que l'un de ses propres enfants allait le détrôner, dévora chacun de ses enfants à la naissance. Au dernier, Rhea, sa femme, substitua un rocher enveloppé de langes à la place de Jupiter, son sixième enfant, pour sauver la vie de celui-ci. Jupiter fut caché sur l'île de Crète jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge adulte. Saturne, ignorant tout de la tromperie, a immédiatement avalé le bébé qui n'était qu'un morceau de pierre. Quand Jupiter fut un homme, il força son père à restituer les cinq enfants qu'il avait mangé. La pierre qui avait pris la place de Jupiter fut placée par ce dernier à Delphes où elle a été vénérée par le peuple.


La pierre en tant que socle

Depuis cette histoire tirée de la mythologie grecque, le corps de chaque chose a été comparé à un rocher, transformé en simple cube ou plus richement taillé pour former un socle. L'esprit de chaque chose se retrouve dans la figure sculptée qui le surmonte. En conséquence, les autels ont été érigés comme des symboles du monde inférieur. On allumait des feux sur eux pour représenter cette essence spirituelle illuminant le corps. Le carré est en fait la surface d'un cube tel qu'il peut être représenté en géométrie plane. Il en est le symbole philosophique correspondant. Par conséquent, lorsque l'on considère la terre comme un élément et non pas comme un corps, les Grecs, les brahmanes, et les Egyptiens ont toujours fait référence à ses quatre coins, même s'ils étaient pleinement conscients que la planète elle-même était une sphère et non un cube.

Personnification des pierres

Parce que leurs doctrines étaient le fondement incontestable de toutes les connaissances et la première étape dans la réalisation de l'immortalité consciente, les Mystères étaient souvent représentés avec des formes cubiques ou pyramidales. Inversement, ces pierres elles-mêmes sont devenues l'emblème de cette condition auto-réalisée de la divinité. L'inaltérabilité de la pierre en fait un excellent emblème pour Dieu – la source des biens immuables de l'existence – et aussi des sciences divines – la révélation éternelle de lui-même à l'humanité. Comme la personnification de l'intelligence rationnelle, qui est le véritable fondement de la vie humaine, Mercure, ou Hermès chez les grecs, a été symbolisé de la même manière. Les piliers carrés ou cylindriques, surmontés d'une tête barbue d'Hermès, ont été mis en place dans les lieux publics. Terminus, qui est une des formes de Jupiter, le dieu des frontières et des routes, a également été symbolisé par une pierre verticale, parfois ornée de la tête du dieu, qui était placée à la frontière des provinces et à l'intersection des routes importantes.
 

Lire la suite ...