Chapitre 5 ouvre avec l'affirmation que l'auteur est « de retour au sujet ».

La lutte contre les djinns
Il se réfère à la division des créatures des trois règnes de la nature parmi les planètes, qui a été traitée au début du livre III. L'auteur rompt bientôt avec ces idées et revient à la supériorité de l'homme sur les êtres vivants, dont il a déjà fait allusion dans le livre I, chapitre 6. Il détaille les caractéristiques d'un certain nombre de différents animaux et établit la supériorité de l'homme par le fait que tous les éléments ont une part en lui. La réitération dans la digression est intentionnelle car elle donne à l'auteur l'occasion de discuter des djinns, des diables et des anges.


Il annonce alors une fois de plus qu'il est sur le point de reprendre son sujet principal et se met à parler des peuples qui ont été célèbres pour les arts de la magie et de la façon dont ils ont atteint la position d'être en mesure de contrôler les pneumata. A titre d'exemple, il raconte une histoire d'un livre connu seulement du présent ouvrage. Il relate, avec des descriptions détaillées, des procédés magiques, comment par exemple un jeune homme riche et beau s'est retrouvé « vibrant » à l'endroit où son amante se trouvait, puis, plus tard, libéré de l'enchantement. Après avoir rappelé soigneusement l'importance du sujet et l'ampleur de la peine qu'il a connu, l'auteur parle pour la troisième fois de son retour au thème de son livre et donne des directives exhaustives pour l'attraction de l'esprit planétaire en utilisant la connaissance des seigneuries des planètes. Les fumées d'encens brûlés dans l'incantation de la planète doivent être passées à travers le milieu d'une croix creuse. Les raisons explicites sont données pour cela. Le chapitre se termine par quelques citations générales à partir d'une source non identifiée sur les relations entre les planètes et les âmes terrestres.

Livres de magie arabeDécouvrez d'autres livres de magie arabe...

 

Revenir au début ...