Image de L'astronomie arabe et la numérologie dans le Picatrix partie 4

Chapitre 3 : est un omnium gatherum, un pêle-mêle,

en commençant par une liste des substances dont les encres des planètes peuvent être faites. Aucune source n'est encore connue pour quoi que ce soit depuis le début du livre III jusqu'à ce point. Nous trouvons maintenant une citation d'un ouvrage pseudo-aristotélicien ailleurs inconnu intitulé Le Livre des lampes et des bannières. L'auteur donne d'abord une liste, telle qu'elle apparaît dans ce livre, des images des planètes personnifiées, qui est en fait un complément au livre II, chapitre 10. Puis, à nouveau, il parle du Livre des Lampes et des Bannières. Il donne les couleurs et les étoffes des robes pour être portées lors de l'adoration des planètes, ainsi que les fumigations qui leurs sont propres. Il ajoute à celles-ci, tiré d'une autre source sans nom, les formules pour les encres des trente-six décans et explique, dans un post-scriptum, l'importance de travailler régulièrement avec seulement ces choses qui appartiennent à des planètes. Pour s'en expliquer il s'appuie sur un aphorisme d'un texte de Utârid, qui se répète, avec d'autres aphorismes du même auteur, dans le livre IV, chapitre 4. Les effets des planètes sur les régions géographiques de la terre sont maintenant illustrés, certains produits et d'autres caractéristiques propres à des pays étrangers étant précisé, dans un mélange du vrai et du fantastique. Au milieu de cette section se trouve une liste des produits d'Espagne, la patrie de l'auteur, et l'ensemble conclut, en dépit de penchant de l'auteur vers l'astrologie, avec une citation de l'œuvre hippocratique De Aerobús aquis locis. Le chapitre se termine par une liste des effets généraux du soleil et de la lune et des cinq autres planètes sur l'humanité.



Lire la suite ...