Protection par code secret

Hiéroglyphes égyptiens
Non seulement la peine de mort était lancée contre celui qui aurait eu la témérité de divulguer les mystères; mais le conseil des hiérophantes avait décidé que les secrets au moyen desquels on étonnait, on effrayait les initiés, ne seraient conservés ni par l'écriture vulgaire, ni par les caractères hiéroglyphiques; des signes particuliers, connus d'eux seuls, avaient été inventés pour en conserver la tradition. En quelques sortes, il s'agissait d'un code secret, d'un message chiffré. Les égyptiens peuvent être considérés comme les inventeurs de la cryptologie.


Les secrets dont se composaient les sciences occultes de ces temps dérivaient de la physique, de la chimie et de l'astronomie. La découverte en était due, soit au hasard, soit aux recherches des savants de cette époque. La caste sacerdotale attirait à elle tous les hommes remarquables par leur génie, leurs capacités, et les initiait avec empressement à ses mystères. Chaque fois qu'un secret découvert offrait le merveilleux qui éblouit le vulgaire, cette caste s'en emparait et s'en servait au besoin. Ce fut au moyen de ces secrets, habilement exploités, qu'elle dut son empire sur les autres castes, sa position privilégiée et ses immenses richesses. Mais, parmi ces secrets, s'il s'en trouvait quelques-uns d'utiles à la politique, aux sciences et aux arts, on en rencontrait une foule d'autres d'une puérilité naïve ou qui n'était que le résultat de la superstition la plus profonde. Il convient donc de faire un tri sélectif pour ne retenir que les secrets occultes véritablement importants. Ce n'est pas chose simple à effectuer.
 

Lire la suite ...