Qui était Apollonius de Tyane ?

Apollonius de Tyane
Né un ou deux ans avant le début de l'ère chrétienne, Apollonius de Tyane est l'un des grands tenants de la doctrine pythagoricienne. Il était grec et son véritable nom était Apollonios. Il passa beaucoup de temps à rétablir les rites de diverses divinités dans les temples. Il aurait fréquenté, en Éthiopie notamment, ceux que l'on a appelé les « gymnosophistes ». Il s'agissait de philosophes magiciens qui se promenaient nus et prétendaient ne craindre ni la douleur, ni la mort. Ils avaient abandonné tous biens matériels et pratiquaient des mortifications.


Apollonius était végétarien et menait une vie ascétique. C'était un prédicateur et thaumaturge. On prétend qu'il aurait fait des miracles et certains le comparent à Jésus-Christ car il avait des disciples. Parmi ses disciples, on peut citer Musonius et Demetrius à Rome. Sa parole est souvent opposée à celle de Jésus et il n'est pas exagéré de dire que deux religions s'affrontaient à travers leurs personnalités. Pendant des années il fut impossible de départager les mérites de Jésus de Nazareth de ceux d'Apollonius de Tyane ; tant les miracles furent nombreux de part et d'autres. Et à l'époque, les foules étaient avides de démonstrations et jugeaient souvent la qualité de leurs enseignements à la lumière de leurs prodiges respectifs.

Il entreprend de longs voyages qui le menèrent à Antioche, en Syrie, puis à Ninive et à Babylone, et jusqu'en Inde. C'est là qu'Apollonius de Tyane se familiarise avec les pratiques hindoues auprès des brahmanes. Puis il revient en Europe et continue ses voyages dans les grandes villes et auprès des plus grands rois. L'empereur Néron l'aurait banni de Rome pour cause de magie après qu'il ait ressuscité une jeune fille. On prétend également qu'il aurait été capable de bilocation ou d'ubiquité.

Il n'a pas écrit d'œuvre philosophique à l'exemple de Platon ou d'Aristote. Il n'a pas non plus formé de secte et formera aucun successeur pour poursuivre sa tâche de prédication. Il meurt à Éphèse en 97 sous le règne de Nerva. C'est seulement deux siècles après sa mort qu'on s'intéressa de nouveau à lui quand Philostrate l'Athénien écrivit sa biographie intitulée La Vie d'Apollonios de Tyane.
 

Lire la suite ...