Le Nuctemeron d’Apollonius de Tyane – Le texte intégral

Image de Le Nuctemeron d’Apollonius de Tyane – Le texte intégral
A la première heure, dans l’unité, les démons chantent les louanges de Dieu, ils perdent leur malice et leur colère.

A la deuxième heure, par le binaire, les poissons du Zodiaque chantent les louanges de Dieu, les serpents de feu s’enlacent autour du caducée et la foudre devient harmonieuse.

A la troisième heure, les serpents du caducée d’Hermès s’entrelacent trois fois, Cerbère ouvre sa triple gueule et le feu chante les louanges de Dieu par les trois langues de la foudre.


A la quatrième heure l’âme retourne visiter les tombeaux, c’est le moment où s’allument les lampes magiques aux quatre coins des cercles, c’est l’heure des enchantements et des prestiges.

A la cinquième heure, la voix des grandes eaux chante le Dieu des sphères célestes.

A la sixième heure, l’esprit se tient immobile, il voit les monstres infernaux marcher contre lui et il est sans crainte.

A la septième heure, un feu qui donne la vie à tous les êtres animés est dirigé par la volonté des hommes purs. L’initié étend la main et les souffrances s’apaisent.

A la huitième heure, les étoiles se parlent, l’âme des soleils correspond avec le soupir des fleurs, des chaînes d’harmonie font correspondre entre eux tous les êtres de la nature.

9 : Le nombre qui ne doit pas être révélé.

La dixième heure est la clé du cycle astronomique et du mouvement circulaire de la vie des hommes.

A la onzième heure, les ailes des génies s’agitent avec un bruissement mystérieux, ils volent d’une sphère à l’autre et portent de monde en monde les messages de Dieu.

A la douzième heure, s’accomplissent par le feu les œuvres de l’éternelle lumière.


Lire la suite ...