8 - Une indexation des événements de la journée, le mécanisme secret des souvenirs

Grands principes


illustration Des géants trop grands
Le cerveau
La plupart d'entre vous possèdent une télévision moderne. Elle permet d'enregistrer des émissions sur un disque dur. Si vous décidez d'enregistrer systématiquement toutes les émissions que vous regardez votre disque dur sera très vite saturé et il ne pourra plus fonctionner pour enregistrer de nouvelles émissions.


Le principe est exactement le même avec la mémoire de notre cerveau. Mais ce dernier a trouvé une solution pour éviter de remplir sa mémoire en quelques jours seulement.

Le cerveau n'a pas besoin de conserver chaque détail avec une extrême précision. Il ne va conserver que certaines « images clés » et l'important pour l'individu est de pouvoir presque tout reconstituer à partir de seulement quelques bribes, mais qui ont de l'importance. C'est ensuite l'intelligence humaine qui va décoder ces « images clés » pour reconstituer l'histoire dans sa quasi-complétude, du moins ce qu'il était important de retenir.

C'est un principe d'indexation et de compression des événements au sens informatique des termes.

Même votre télévision n'enregistre pas 25 images par seconde mais utilise un algorithme de compression pour stocker l'émission dans un format mpeg ou divx. Un autre algorithme permet la décompression et la reconstitution des 25 images par secondes. Ce ne sont plus exactement les mêmes, elles ont subit des pertes dues à la compression, mais le sens et la signification des images restent les mêmes. C'est ce principe de COmpression/DECompression que l'on nomme « codec » dans le jargon informatique.

Figurez-vous que votre cerveau fonctionne un peu sur le même principe.

Et on peut aller plus loin encore... Il est même possible de faciliter la tâche de votre cerveau en effectuant une pré-indexation.

La préindexation des souvenirs


Comment faire ?
Prenons un exemple simple :
Imaginons que vous sortez de réunion où on vous a dit beaucoup de choses importantes. Vous pouvez essayer de tout retenir par cœur mais cela demande beaucoup d'entrainement. Le plus simple est de tout noter par écrit dans un compte-rendu. Mais encore une fois, vous n'allez pas apprendre par cœur ce compte-rendu. Il vous faut le stocker sur un serveur ou bien l'imprimer et le glisser dans un tiroir. A partir de là vous n'avez qu'une seule chose à retenir : le sujet de la réunion et l'endroit où vous avez stocké son compte-rendu.

Eh oui ! Vous pouvez sans regret tout oublier de ce qui s'est dit dans cette réunion à partir du moment où vous savez comment faire pour en retrouver le compte-rendu au moment opportun.

Le compte-rendu est lui-même une compression. Vous n'allez y noter que les choses vraiment importantes. Mais en relisant ce compte-rendu quelques semaines plus tard il y a de fortes chances que certains détails vous reviennent en mémoire alors qu'ils ne sont pas inscrits. C'est là le travail de votre cerveau qui décode des bribes d'informations pour reconstituer un tout.

Cette technique peut être mise en pratique pour un grand nombre de choses. Quelques exemples :
- On vous communique un e-mail ou un numéro de téléphone : vous allez le noter sur un petit carnet et avoir simplement à vous souvenir où vous l'avez noté
- Faire une liste de courses avant d'aller dans une grande surface : vous avez simplement à retenir dans quelle poche vous l'avez glissée.
- etc.

On reconnait ici deux fonctions essentielles : la compression et le classement.

L'indexation et le classement des informations pendant le sommeil


Avec ces exemples d'enregistrement d'émission télévisée et de technique pour ne pas avoir à mémoriser chaque chose que l'on vous communique on peut comprendre beaucoup plus facilement comment notre cerveau fonctionne pour faire exactement la même chose : compression, classement, indexation.

C'est au sommeil que ces fonctions incombent.

Pendant le sommeil le cerveau passe en revue toutes les informations emmagasinées pendant la journée et opère sur elles une compression pour ne conserver que des bribes (des « images clés »). Il va même encore plus loin car il combine les images clés de la journée avec des images clés plus anciennes. C'est ce qui explique que des souvenirs de la petite enfance peuvent remonter en surface pendant les rêves. Toutes ces informations sont ensuite stockées dans la mémoire et le cerveau prend bien garde de réaliser une indexation car ce n'est pas tout de stocker des informations au fond de sa mémoire, il faut ensuite pouvoir les retrouver.

Les rêves sont simplement la matérialisation de quelques images clés qui remontent en surface et atteignent la conscience. On a parfois l'impression que le rêve raconte une nouvelle histoire jamais vécue ou bien que l'histoire racontée dans le rêve est pleine d'incohérences qui ne peuvent pas exister dans la vie réelle. C'est simplement du au fait que les informations du jour sont mélangées avec des images beaucoup plus anciennes. Donc l'histoire ne correspond plus du tout à ce qui s'est passé pendant la journée, c'est un mélange de plein de souvenirs entre eux. Mais le cerveau, à l'état conscient, s'y retrouve. Du moins faut-il l'espérer.


Lire la suite ...