Que sont devenus les hospitaliers ?

Port hospitalier de Rhodes
Après la chute du dernier bastion chrétien en Terre sainte, les Hospitaliers se replient d'abord sur Chypre où le roi Henri II de Lusignan leur donne la ville de Limassol ; mais ils préfèrent s'emparer en 1307 de Rhodes dont la position privilégiée au sud-ouest de l'Asie Mineure ne leur a pas échappé. Ils ont compris que la reconquête « terrestre » de la Terre sainte était pour le moment hors de portée et il donnent la priorité à la domination navale sur la Méditerranée orientale. Dès 1306, le pape Clément V leur avait en effet autorisé à armer des navires.


Le Grand Maître Foulques de Villaret installe les chevaliers hospitaliers dans l'île de Rhodes où ils demeureront pendant plus de deux siècles. Son oncle, le grand maître Guillaume de Villaret, avait créé auparavant quatre nouveaux groupes d'hospitaliers qui s'appellent des « langues ». En plus de la langue de Provence, la langue d'Auvergne et la langue de France s'étaient ajouté les langues d'Italie, d'Aragon, d'Angleterre et d'Allemagne. Ces entités correspondent à des zones géographiques et chacune dispose de « commanderies », regroupées en « prieurés ». Ces fiefs en Europe permettent d'assurer à l'Ordre ses revenus selon une mécanique bien huilée : les moines frères recueillent les aumônes puis les transmettent à leurs supérieurs qui les confient aux chevaliers qui résident sur place.

Hospitalier
La dissolution de l'ordre du Temple en 1312 bénéficie directement aux Hospitaliers à qui reviennent tous les biens des Templiers. Rhodes devient alors un état souverain mais l'Ordre continue à assumer sa vocation guerrière en luttant à la fois contre les Mameluks d'Égypte et contre les Ottomans.

En juin 1522, Rhodes tombe aux mains de Soliman le Magnifique et des Turcs. Les Hospitaliers abandonnent la place après avoir fait sauter les églises pour éviter qu'elles ne soient profanées. Partis de Rhodes en janvier 1523, les chevaliers de l'Hôpital entament une errance de sept années. Ils firent halte à Messine, en Crète, en Italie et à Nice. Ils envisagent même de s'installer dans les îles d'Hyères. Finalement le traité de Castel Franco, conclu le 24 mars 1530 entre le Grand Maître de l'Ordre et l'empereur Charles Quint, leur attribue l'archipel de Malte. C'est ainsi que les Chevaliers de Rhodes deviennent les Chevaliers de Malte.
 

Lire la suite ...