Les autres parties du livre d'Hénoch

Le Livre des Paraboles (chapitres 37 à 71)

Le Livre des Paraboles expose des visions concernant la fin des temps et le Jugement dernier. Cette section contient le livre de l'apocalypse de Noé.

Le Livre des paraboles semble être basé sur le Livre des Veilleurs, mais présente un développement ultérieur de l'idée du jugement final et de l'eschatologie (étude de la fin du monde), qui concerne non seulement le destin des anges déchus, mais aussi celui des mauvais rois de la terre. Le Livre des paraboles utilise l'expression Fils de l'homme pour le protagoniste eschatologique, qui est également appelé « le juste », « l'élu » et « le Messie » et est assis sur le trône de la gloire dans le jugement final. La première utilisation connue du Fils de l'homme comme titre définitif dans les écrits juifs se trouve dans 1 Enoch, et son utilisation peut avoir joué un rôle dans la compréhension et l'utilisation précoce du titre par les chrétiens.


Il existe une théorie selon laquelle ces chapitres auraient été écrits à une époque chrétienne par un chrétien juif pour renforcer les croyances chrétiennes en utilisant le nom d'autorité d'Hénoch. En effet, il n'a été retrouvé aucun fragment de ces chapitres parmi les Manuscrits de la Mer Morte et ils sont également absents de la traduction grecque. Certains pensent que le Livre des Paraboles est venu ultérieurement en remplacement du Livre des Géants.

Le Livre de l'Astronomie (chapitres 72 à 82)

Le Livre de l'Astronomie est un traité d'astronomie et de météorologie.

Ce livre contient des descriptions du mouvement des corps célestes et du firmament. Ces connaissances ont été révélées à Hénoch lors de ses voyages aux cieux guidés par Uriel. Il décrit également un calendrier solaire, qui a été décrit plus tard dans le Livre des Jubilés, utilisé par la secte de la mer Morte. L'utilisation de ce calendrier rend impossible la célébration des fêtes en même temps que celles du temple de Jérusalem.

L'année était composée de 364 jours, divisés en quatre saisons égales de quatre-vingt-onze jours chacune. Chaque saison était composée de trois mois égaux de trente jours, plus un jour supplémentaire à la fin du troisième mois. L'année entière se composait donc exactement de cinquante-deux semaines et chaque jour du calendrier se produisait toujours le même jour de la semaine. Chaque année et chaque saison commençaient toujours le mercredi, qui était le quatrième jour de la création raconté dans la Genèse, le jour où les lumières du ciel, les saisons, les jours et les années étaient créés. On ne sait pas comment ils réconciliaient ce calendrier avec l'année tropicale de 365,24 jours et il n'est même pas certain qu'ils aient ressenti le besoin de l'ajuster.

Le Livre des Songes

Hénoch le Patriarche
Le Livre des Songes est un recueil de songes visionnaires et divinatoires.

Il contient une vision de l’histoire d’Israël jusqu’à la révolte des Maccabées. Il est daté de l’époque des Maccabées (vers 163–142 av. J.-C.). Selon l'Église orthodoxe éthiopienne, elle a été écrite avant le déluge.

Il existe de nombreux liens entre le premier livre et celui-ci, y compris les grandes lignes de l'histoire et l'emprisonnement des dirigeants et la destruction des Nephilim.

Le Livre des Songes parle de l'histoire de l'Arche de Noé et il décrit ensuite l'histoire de Moïse et d'Aaron. Il décrit aussi la création du temple de Salomon et d'une maison qui pourrait être le tabernacle.

Ce texte raconte finalement la division du royaume entre les tribus du nord et du sud, c'est-à-dire Israël et Juda, conduisant finalement Israël aux Assyriens en 721 avant J.-C. et le royaume de Juda tombant aux mains Babyloniens un peu plus d'un siècle plus tard, en 587 av. J.-C.

L’Épître d'Hénoch

L’Épître d'Hénoch est un ensemble d'exhortations et d'annonciations.

Il commence par raconter l'histoire du monde en utilisant une structure de dix périodes (appelées « semaines ») , dont sept concernent le passé et trois les événements futurs (le jugement final). Le point culminant est dans la septième partie de la dixième semaine où « le nouveau ciel apparaîtra » et « il y aura de nombreuses semaines sans nombre pour toujours, et tous seront dans la bonté et la justice ».

L'épître décrit la sagesse du Seigneur, la récompense finale du juste et le châtiment du mal, et les deux voies séparées de la justice et de l'injustice.

En annexe, on trouve le récit de la naissance de Noé (106-107) et l'histoire du déluge et de Noé, qui est déjà né avec l'apparition d'un ange. Ce texte dérive probablement, comme d'autres petites parties de 1 Enoch, d'un livre à l'origine séparé (peut-être Le Livre de Noé ), mais a été arrangé par le rédacteur en tant que discours direct d'Hénoch lui-même.


Lire la suite ...