Les dieux et les déesses

Les dieux celtes
Il existe différentes façons d'écrire les noms des dieux et des déesses celtes. Ce sont les formes les plus communes qui sont transcrites ici. Les prononciations qui suivent certains des noms ne sont que des approximations, étant donné la difficulté de reproduire et de traduire les langues galloises et celtiques.

La liste des divinités celtiques qui suit fournit une brève description de chacune d'elles et énumère les pouvoirs magiques qui leur sont associés. Cette liste devrait être utilisée pour déterminer quels pouvoirs ou quelles forces doivent être invoqués lorsque vous travaillez avec la magie celtique.

 

Quelques généralités sur les dieux des celtes

Chez les celtes, les dieux n'étaient à l'origine pas représentés car comment représenter le divin, ce qui n'appartient pas au réel, au visible ? Les représentations anthropomorphiques sont apparues sous l'influences des grecs et des romains. Il y avait en effet beaucoup d'échanges au IIème et Ier siècle avant J.-C. avec les romains et les grecs. Ces derniers avaient des comptoirs commerciaux dans le sud de la France, Massilia, l'actuelle Marseille est l'un des plus connus.

 
Consultez aussi les dieux de la Gaule sur Info Bretagne.

Chez les celtes, il n'y a pas de hiérarchie fixe comme dans la mythologie romaine. D'ailleurs un dieu peut être plus âgé que son grand-père et même peut naitre avant sa mère.

Ensuite, il n'y a pas de tâches spécifiques attribuées à chaque divinité celte. Toutes sont hors catégories, hors normes (même s'il y a des affinités), et il n'y a pas de fonction précise comme chez les gréco-romain. C'est pour cela que l'on retrouve plusieurs dieux de la guerre, plusieurs dieux de la médecine, etc.

Toutefois, lors de la conquête des Gaules, les romains ont tentés de classer les dieux celtes pour les assimiler à leurs propres dieux et cette assimilation nous est parvenue. C'est pour cette raison, malgré ce qui a été dit ci-dessus, qu'on trouve dans les livres des désignations du genre dieu du tonnerre... Mais cette assimilation n'a pas de sens réel, c'est juste les romains qui ont tenté de placer les dieux celtes dans le carcan de leur dieux selon quelques point communs.

Lorsque l'empire romain étendit sa zone de contrôle dans toute l'Europe occidentale au deuxième siècle avant JC, il se produisit un mélange syncrétique de cultures autochtone et romaine. C'était particulièrement le cas en Gaule, qui comprenait la France moderne, la Belgique et le nord de l'Italie, où les Celtes continentaux se sont installés. Les Romains ont contrôlé cette région pendant environ 500 ans. À cette époque, le pouvoir politique et spirituel des druides celtiques commençait à diminuer et une culture gallo-romaine particulière était née.

La diffusion culturelle qui s'est produite entre les indigènes celtes et les Romains s'est présentée de deux manières. Tout d'abord, le panthéon des dieux indigènes celtes a été adapté à ses homologues romains, tels que Lenus Mars ou Apollo Grannus. Deuxièmement, un dieu romain était parfois associé à une déesse autochtone, comme Mercure et Rosmerta.

La culture des peuples celtiques et romains a de nouveau changé aux cinquième et sixième siècles, lorsque le christianisme s'est répandu dans la région. L'une des rares divinités à être ajoutées au panthéon romain était la déesse Epona. Souveraine des chevaux, des ânes et des mulets, elle était également indirectement associée à la fertilité. Sa popularité générale était probablement due au fait qu'elle était vénérée par la cavalerie impériale, qui exerçait son culte à travers l'empire romain et les terres environnantes.

Liste des dieux celtes



LISTE DES DIEUX CELTES


ABANDINUS : Dieu romano-celtique connu à partir d'une inscription à Cambridgeshire, en Angleterre.

ABARTA : C’est un dieu irlandais, le « réalisateur de prouesses ». Abarta est un des membres des Tuatha De Danann.

ABNOBA : Dans la région de la Forêt Noire il s’agit de la déesse des forêts et des rivières. Elle est à l’origine du nom de la rivière anglaise « Avon ».

ADSULLATA : Déesse des rivières.

AED : Dieu irlandais des enfers. Fils de Lir et Aobh.

AER (air) : Au Pays de Galles c’est la Déesse de la guerre et de la vengeance, déesse de la rivière Dee.

AERICURA : Dieu chtonien du monde souterrain.

AES SIDHE : Nom donné en Irlande au « peuple des collines ». Il s’agit d’un nom collectif donné aux anciens dieux irlandais qui demeurent sous terre, dans les collines.

AFAGDDU / MORFRAN (au Pays de Galles) : Nom du Fils de Cerridwen.

AGRONA : Déesse celte des différends et de l'abattage. Le nom de la rivière Aeron au Pays de Galles provient de son nom.

AI / AOI MAC OLLAMAIN : Dieu poète irlandais, membre des Tuatha De Danaan.

AIBELL / AOIBHELL : Déesse irlandaise féerique.

AILLEN : Dans la mythologie irlandaise, il s’agit d’un une bête malveillante de l'Autre-Monde, un démon maléfique.

AIMEND : Déesse irlandaise du soleil.

AINE : Déesse irlandaise de l’amour et de la fertilité, Sœur de Eogabail, qui était le frère adoptif de Manannan Mac Lir. Plus tard, considérée comme une reine féérique du Comté de Limerick.

AIRITECH : Créature irlandaise de l'Autre-Monde dont trois filles prirent la forme d'un loup-garou pour être ensuite tuées par le guerrier Cas Corach.

AIRMID (airmit) : Irlande. Fille du médecin Diancecht.

ALAUNUS / ALANNUS / ALOUNIS : Version celte du Dieu Mercure dans le région de Mannheim et Salzburg.

ALISANOS / ALISAUNUS : Dieu local de la Gaule celtique dans la région de la ville d'Or.

AMAETHON : Au Pays de Galles il est le Dieu de l'agriculture. Dans un conte, il vola un chien, un vanneau et un chevreuil à Arawn, le Dieu gallois de la mort, dont il résultat une guerre entre Amaethon et ses parents (les Enfants de Don/Dana), et les dieux du monde souterrain dirigés par Arawn. A la bataille de Cath Godeau, ou la Bataille des Arbres, le frère d'Amaethon, Gwydion, transforma les arbres en guerriers grâce à la magie et les forces du monde souterrain furent défaites. Amaethon est le fils de Don et le frère de Gwydion.

AMBISAGRUS : Dieu celtique de Gaule continentale, associé par les romains à Jupiter.

ANCAMNA : Déesse gauloise de l'eau.

ANDARTA : Déesse gauloise de la fertilité.

ANDRASTE / ADRASTE / ANDRASTA : Déesse bretonne de la révolte.
Déesse de la guerre en Bretagne celte. La reine Boudicca (en latin : Boadicea), chef de la rébellion contre l'occupation romaine, aurait sacrifié des prisonnières romaines à cette déesse en 61 av. JC.

ANEXTIOMARUS : Divinité tribale breto-celte.


ANGUS MAC OG / ANGUS DE LA BRUGH / OENGUS DE LA BRUIG / ANGUS MAC OC / AENGHUS / AENGUS (mac ok) : Dieu Irlandais. Son nom signifie « Jeune Fils ». Il s’agit d’un des Tuatha De Danann. Il avait une harpe d'or avec laquelle il produisait une musique irrésistiblement douce. Ses baisers se sont transformés en oiseaux portant des messages d'amour. Il y avait un « brugh » (palais des fées) sur les bords de la Boyne. Il est associé à la vallée de cette rivière. C’est le dieu de la jeunesse, de l'amour et de la beauté. Il est le fils du Dagda et de son épouse Boann. L’équivalent de Belenos en Irlande.

ANU / ANANN / DADA / DANA-ANA / DANU / DANANN / DANA (zana) : Déesse Irlandaise. La Mère la Terre, déesse de l'abondance, une autre des apparitions du Morrigu, la Grande Déesse, la plus grande de toutes les déesses. C’est la déesse de fertilité florissante, parfois formée par une trinité avec Badb et Macha. Ses prêtresses réconfortaient et enseignaient aux mourants. Lors de la fête de la mi-été, des feux de joie étaient allumés en son honneur. Dans le Kerry, il y a deux collines appelées les Mamelons d'Anu. Apparence vierge de la Triple Déesse d'Irlande. Gardienne du bétail et de la santé. Déesse de la prospérité, de la fertilité et du confort.

ARAWN (aroun) : divinité du Pays de Galles. Roi des Enfers, Dieu d'Annwn, le royaume souterrain de la mort, dieu de la vengeance, de la terreur et de la guerre.

On le rencontre dans la légende de Pwyll

Arduinna : Déesse gauloise des Ardennes. Déesse celtique gauloise des forêts et de la chasse. Connue en particulier dans la région des Ardennes françaises à laquelle elle a donné son nom. Son animal sacré était le sanglier. Les romains l'on associée à Diane chasseresse.

ARIANRHOD (arienrod) : Déesse du Pays de Galles. « Roue d'argent », « Mère très fructueuse », déesse des étoiles, déesse du ciel, déesse vierge de la réincarnation, déesse de la pleine lune. Son palais s'appelait Caer Arianrhod (Aurora Borealis). Gardienne de la roue tournante des étoiles, symbole du temps ou du karma. Cette roue a également reçu le nom de « roue des rames » en référence au bateau qui a transportait les guerriers morts à la Terre de la Lune (Emania). Avec son frère Gwydion, elle a engendré Lleu Llaw Gyffes et Dylan. Son mari original était Nwyvre (Ciel ou Firmament). C’est l’apparence maternelle de la Triple Déesse au Pays de Galles. Révéré pendant la pleine lune. Elle incarne la beauté, la fertilité, la réincarnation.

ARPIA, LA : Une facette de la Triple Déesse, représente la vieillesse ou la mort, l'hiver, la fin de toutes choses, la lune décroissante, les phases ménopausées de la vie des femmes, toute la destruction qui précède régénération à travers son chaudron de réveil. Des corbeaux et d'autres créatures de couleur noire lui étaient associées, étant fréquemment accompagnés de chiens qui, de plus, protégeaient les portes de son autre monde et l'aidaient à recevoir les morts. Dans la mythologie celtique, le chien qui gardait les portes s'appelait « Dormarth » (Porte de la Mort). Les celtes irlandais ont jugé que, avec l'aide d'un chien, ils pourrait jeter des malédictions réelles, alors ils ont utilisé le mot « Cainte » (chien) pour nommer un barde satirique avec des pouvoirs magiques pour lancer des malédictions qui se réalisaient.

BADB (baib) / BADHBH / BADB CATHA / BODVA : Déesse Irlandaise. L’ "Exubérante", le "Corbeau Batailleur ", le "Corbeau Bouillant", chaudron reproducteur éternel de la vie, connu en Gaule comme l’authentique Bodva. La déesse de la guerre et la femme de Net, l'un des dieux de la guerre. Sœur de Macha, Morrigu et Anu. L’apparence maternelle de la Triple Déesse en Irlande. Liée au chaudron et aux corbeaux. Déesse de la vie, déesse de la sagesse, déesse de la connaissance et de l'illustration.

BANBA : Déesse Irlandaise. Elle faisait partie d'une triade avec Fotia et Eriu. Elle a utilisé sa magie pour repousser les envahisseurs.

BANSHEE : Esprit féminin dont le cri pouvait prédire la mort dans une famille. Dans certains contes, elle était une vision de la jeunesse et de la beauté, alors que dans d'autres elle était une horrible sorcière. Dans les deux cas, son hurlement était toujours aigu et ses yeux toujours rouges à force de pleurer. Comme Badb, elle est associée au corbeau. En Écosse, l'esprit était appelé ban-sìth. On disait d'elles qu'elles étaient les messagères des dieux.

BEL / BELENUS / BELINUS / BELENOS / BELIMAWR / ABELIO : Dieu Irlandais. Le « Resplendissant ». Dieu du Soleil et du Feu, Grand Dieu. Similaire à Apollon et intimement lié aux druides. Son nom peut être vu dans le festival de Beltane ou Beltain, où les bovins étaient passés à travers des feux de joie pour être purifiés et augmenter leur fertilité. Dieu de la Science, de la guérison, des cultures, de la végétation, de la fertilité, du bétail. En Aquitaine on l’appelle Abelio où il est le Dieu local de la vallée de la Garonne, peut-être le dieu des pommiers.


BELISAMA : Déesse du foyer, de l'artisanat et du tissage. C'est l'épouse de Belenus.

BLODEUWEDD (Blodui-iz) / BLODWIN / BLANCAFLOR : Déesse du Pays de Galles. Son nom signifie « Visage de Fleur », « Fleur Blanche ». Jeune fille Pure des cérémonies d'initiation celtiques. Connue aussi par la Déesse des Neuf Apparitions des Îles Occidentales du Paradis. Créée par Math et Gwydion pour être l’épouse de Lleu, elle fut transformée en hibou pour son adultère et pour avoir comploté la mort de Lleu. Facette virginale de la Triple Déesse, son symbole est le hibou. Déesse de la Terre en fleur, des fleurs, de la sagesse, des mystères lunaires, des initiations.

BOANN (bu-an) / BOANNAN / BOYNE : Déesse d’Irlande. Déesse de la rivière Boyne. Elle a conçu le Dagda à Angus mac Og. Il y avait un puits ombragé par neuf noisetiers magiques, qui produisaient des noisettes rouges qui donnaient à ceux qui les mangeaient toute la connaissance du monde. Certains saumons divins vivaient dans le puits et se nourrissaient de noisettes. Personne, pas même le plus exalté des dieux, ne pouvait s'approcher du puits. Cependant, Boann l'a fait. Puis, les eaux du puits se sont élevées et l'ont emporté avec elle, mais elles ne sont jamais retournées au puits, devenant la rivière Boyne, où le saumon est allé vivre.

Autres déesses celtique des rivières : Siannan (Shannon), Sabrina (Severn), Sequana (Seine), Deva (Dee), Clota (Clyde), Verbeia (Wharfe) et Brigantia (Braint, Brent).

BRAN LE BENI / BENEDIGEIFRAN : Roi du Pays de Galles. C’était un géant, on le surnommait « le Corbeau », « Le Béni ». Il était frère du puissant Manawydan ap Llyr (en Irlande, Manannan mac Lir) et sa sœur était Branwen. C'est lié aux corbeaux. C’est le Dieu de la prophétie, des arts, de la guerre, du soleil, de la musique et de l’écriture.

BRANWEN (bran-u-es) : Pays de Galles. Sœur de Bran le béni et épouse du roi irlandais Matholwch. Vénus des Mers du Nord, fille de Llyr, l'une des trois matriarches d'Angleterre, Dame du Lac (chaudron). Déesse de l'amour et de la beauté.

L'histoire de Branwen est racontée dans le Mabinogion

BRIGIT (brit) / BRID (brid) / BRIG / BRIGID / BRIGHIG : Déesse d’Irlande, du Pays de Galles, d’Espagne et de France. Déesse du pouvoir, de la célébrité, "Force ou flèche flamboyante" (Breo-saighead), fille du Dagda, appelée poétesse. Souvent appelée Les Trois Brigids, Les Trois Bienheureuses Dames d'Angleterre et Les Trois Mères. C'est une autre des apparitions de Danu, liée à Imbolc. À Kildare, il y avait un sacerdoce exclusivement féminin et un feu sacré qui ne s’éteignait jamais. Le nombre de ses prêtresses était de dix-neuf, équivalent aux dix-neuf mois que dura la grande année celtique. Ses "kelles" étaient des prostituées sacrées, et ses soldats, des bandits. Brigid était la Déesse du feu, de la fertilité, de la maison, des arts et métiers féminins, des arts martiaux, déesse de la guérison, déesse de la médecine, de l’agriculture, de la connaissance, de l’apprentissage, de la poésie, de la divination, de la prophétie, de la métallurgie, du bétail, de l’amour, de la sorcellerie et de la connaissance de l'occulte.

Dieu celte Cernunnos

CERNUNNOS (ker-un-nos) / CERNOWAIN / CERNENUS / LE DIEU CORNU : Connu sous une forme ou une autre dans tous les domaines d'influence celtique, le Dieu Cornu, Dieu de la Nature, Dieu des Ténèbres et du Plan Astral, Grand Père, "Le Cornu". Les druides l'appelaient Hu Gadarn ou le dieu cornu de la fertilité. Il était représenté, assis dans la position du lotus, avec des cornes sur la tête, de longs cheveux bouclés, une barbe drue, à l'exception d'un arc autour du cou et, parfois, d'une lance et d'un bouclier. Ses symboles étaient l’enfer, le bélier, le taureau et le serpent cornu. Parfois, il a reçu le nom de Belatucadros ou Vitiris. Dieu de la virilité, de la fertilité, des animaux, de l’amour physique, de la nature, des forêts, de la réincarnation, des carrefours, de la richesse, du commerce et des guerriers.

En savoir plus sur le Dieu Cornu des celtes.

CERRIDWEN / CARIDWEN / CERIDWEN : Déesse du Pays de Galles. Déesse de la Lune, Grande Mère, déesse du grain, déesse de la Nature. C'est le cochon dévoreur de cadavre blanc représentant la Lune. Femme du géant Tegid et mère de la belle Creirwy et de l'affreux Avagdu. Les bardes gallois s'appelaient Cerddorion (fils de Cerridwen). On raconte que le barde Taliesin, fondateur du commerce, était son fils et qu'il a essayé une puissante potion magique à partir de son chaudron d'inspiration magique. Cette potion, connue sous le nom de « greal » (d'où, selon toute probabilité, le mot Graal viendrait), a été faite avec six plantes qui ont fourni la connaissance et la sagesse. Gwion Bach, plus tard appelé Taliesin, a accidentellement bu les trois premières gouttes de l'infusion. Son symbole était une clôture blanche. Déesse de la mort, déesse de la fertilité, de la régénération, de la connaissance, Cerridwen était aussi la déesse de la magie, de l’astrologie, des herbes, de la science, de la poésie, des sorts et de la sagesse.

CREIDDYLAD / CREUDYLAD / CORDELIA : Pays de Galles. Fille du dieu de la mer Llyr. Relative à Beltane et, fréquemment, appelé May Lady (Dame de mai). Déesse des fleurs d'été, de l’Amour et de la flore.

DAGDA, LE : Dieu Irlandais. "Le Bon Dieu", "Père de Tout", Grand Dieu, Seigneur des Cieux, Père des dieux et des hommes, Seigneur de la Vie et de la Mort, Archidruide, dieu de la magie, Dieu de la Terre, Très Haut Roi des Tuatha De Danann. Il y avait quatre grands palais dans les profondeurs de la Terre et sous les collines creuses. Le Dagda a eu plusieurs enfants, les plus importants étant Brigit, Angus, Midir, Ogma et Bodb le Rouge. Dieu de la mort et de la renaissance, maître de tous les métiers, seigneur de la connaissance parfaite.

Il avais un chaudron appelé « Le jamais Sec » qui fournissait de la nourriture sans limites. Il avait aussi une harpe de chêne vivante qui faisait se succéder les saisons dans l'ordre correspondant. Il était représenté avec une tunique marron, coupe basse et qui descendait jusqu'aux hanches et avec une cape munie d'une capuche qui couvrait à peine les épaules. Ses pieds étaient couverts de bottes de cheval. Il traînait derrière lui avec l'aide d'une roue sa gigantesque masse de guerre de huit points.

Dieu de la protection, des guerriers, de la sagesse, de la magie, des prophéties, dieu du temps, de la réincarnation, des arts, de l’initiation, du soleil, de la guérison, de la régénération, de la prospérité et de l’abondance. Patron des artisans et toutes sortes de connaissances.

DAME BLANCHE, LA : Connue dans les pays celtiques comme Dryade de la Mort et identifiée avec Macha. Reine des Morts, c’est l’aspect harpie de la Déesse. Elle représente mort, ruine et destruction.

DANU / DANANN / DANA (zana) : Déesse d’Irlande. Selon toute vraisemblance, elle est la même divinité que Anu. Déesse Mère Principale, ancêtre des Tuatha De Danann. Mère des dieux, déesse de la Lune. Il a donné son nom à la tribus des Tuatha De Danann (Peuple de la Déesse Danu). C’est un autre aspect du Morrigu. Patronne des magiciens, des rivières, de l’eau, des puits, déesse de la prospérité, de l’abondance, de la magie et de la sagesse.

DIANCECHT (dian-ket) / DIAN CECHT : Origine Irlande. Magicien-docteur des Tuatha. Une fois, il a détruit une chose terrible née du Morrigu. Quand il a ouvert le cœur de l'enfant, il a trouvé trois serpents qui pourraient tous les tuer. Il les a tués, les a brûlé et jeté leurs cendres dans la rivière la plus proche, mais les cendres étaient si mortelles que la rivière a commencé à bouillir, tuant tout en elle. Cette rivière reçoit encore aujourd'hui le nom de Barrow (bouillante). Diancecht a eu plusieurs fils, tels que Miach, Cian, Cethe et Cu, et une fille, Airmid. Dieu de la guérison, de la médecine, de la régénération, de la magie et de l'argenterie.

DIEU COCU, LE : Il garde des portes de la vie et de la mort. On l'appelle également Herne le chasseur, Cernunnos, l'homme vert, seigneur de la chasse sauvage. Aspect masculin et actif de la nature. Père de la Terre. Ses animaux sacrés étaient le cerf, le taureau, la chèvre et l'ours. Dieu des choses qui poussent, de la forêt, de la nature, des animaux sauvages, des alertes, de la destruction, de la fertilité, de la panique, du désir, de la terreur, des troupeaux, de l’agriculture et de la bière.

DON / DOMNU / DONN : Divinité d’Irlande et du pays de Galles. On l’appelle aussi "Altamar", "Abysses". Reine des cieux, déesse de la mer et de l'air. Elle fut traitée à plusieurs reprises comme une déesse ; d'autres fois, comme un dieu. Elle est l’équivalent de la déesse irlandaise Danu. En Irlande, elle dominait la Terre des Morts. Les entrées de l'Autre Monde étaient toujours dans un "shi" (shi) ou un monticule utilisé pour les enterrements. Elle contrôle les éléments et l'éloquence.

DRUANTIA : "Reine des druides", Mère du calendrier arboricole, déesse des sapins. Déesse de la fertilité, de la passion, des activités sexuelles, des arbres, de la protection, de la connaissance et de la créativité.

DYLAN : Originaire du Pays de Galles. Fils de la Vague et dieu de la mer. Fils de Gwydion et d’Arianrhod. Il a été symbolisé avec un poisson d'argent.

ELAINE : Au Pays de Galles et en Angleterre elle est le Visage vierge de la déesse.

EPONA : En Angleterre et en Gaule, il s’agit de la déesse des chevaux, la "Cavalière Divine", "La Gran Mère". Déesse Mère de la Fertilité, de la maternité, protectrice des chevaux, de l’élevage des chevaux, de la prospérité, des chiens, déesse de la guérison, des sources et des récoltes.

ERIU (erriu) / ERIN : Originaire d’Irlande. Elle est une des trois reines des Tuatha De Danann et fille du Dagda.

FLIDAIS : Dans la mythologie Irlandaise c’est la Déesse des forêts, des jungles et des choses sauvages. Dominatrice des animaux sauvages. Elle se déplace dans un char tiré par un cerf.

GOIBNIU / GOFANNON / GOVANNON : En Irlande et au pays de Galles, c’est le "Grand Forgeron". Avec Luchtaine, le charpentier, et Credne, le constructeur de chars, c’est un des membres de la triade des artisans du métal. Similaire à Vulcain. Il a forgé toutes les armes des Tuatha De Danann. Ces armes devaient toujours atteindre leur cible, et toute blessure produite par elles était fatale. La bière qu'il a fabriquée rend invulnérable les Tuatha. Goibniu est le Dieu des forgerons, des fabricants d'armes, des bijoutiers, des distillateurs, du feu et de la métallurgie.

GRANDE MÈRE : La Dame, la principale femme de la création. Déesse de la fertilité, de la Lune, de l’Été, des fleurs, de la guérison, des mers et de l’eau. L'index était considéré comme le « doigt de la mère », le plus magique, celui qui guidait, appelait, bénissait et maudissait.

GRAND PÈRE : Le Dieu Cornu, le Seigneur, le Seigneur de l'hiver, de la récolte, de la terre des morts, du ciel, des animaux, des montagnes, de l'impudicité, des pouvoirs destructeurs et de la régénération. Principe masculin de la création.

GWYDION (güidion) : Au Pays de Galles il est le Druide des terres intérieures, fils de Don; frère de Govannon, d’Arianrhod et d’Amaethon (dieu de l'agriculture). Magicien et barde du nord du Pays de Galles. Comme Lugh, c’est une divinité avec de nombreuses capacités. Prince de la Force de l'Air et changeur de forme. Son symbole était un cheval blanc. Le plus grand des sorciers, un sorcier-guerrier. Maître de l’illusion, des changements, de la magie, du firmament, des guérisons.

GWYNN AP NUDD (güin ap niiz) : Au Pays de Galles il est le Roi des Fées et des Enfers, il devint plus tard le Roi des Annales des Plantes, ou des fées souterraines.

GWYTHYR (güi-ciir) : Au Pays de Galles il est l’opposé de Gwynn ap Nud. Le Roi du monde extérieur.

HERNE LE CHASSEUR : Il est un dérivé de Cernunnos et du Dieu Cornu. Herne le chasseur a été associé à la forêt de Windsor, et il a adopté les attributs de Gwynn ap Nudd et de sa chasse sauvage. Il est toujours armé d’une massue.

LLYR (zlir) / LEAR / LIR : En Irlande et au Pays de Galles, c’est le Dieu de la mer et des eaux, et peut-être également le dieu du monde souterrain. Au Pays de Galles, il est le Père de Manawyddan, de Bran le Bienheureux et de Branwen.

LUGH (ou lu LUG) / LUGA (Luga) / LAMHFADA (le bras long) / llew / LUG / lugus / LUG samildanach (nombreux de travail) / LLeu Llay Gyffes ( "la main habile lumineuse") / LLeu / LIEUX : Connu en Irlande et au Pays de Galles. Celui qui brille, dieu du soleil, dieu de la guerre, "le nombreux et habile", "le blond", "blanc ou brillant", dieu-héros. Sa fête est célébrée à Lughnassadh, un festival de la moisson. Lié aux corbeaux et aux corneilles. Au Pays de Galles, il était symbolisé par un cerf blanc. Fils de Cian et d'Ethniu, il avait une lance magique qui était accrochée à lui par une laisse. Il a obtenu l'un de ses chiens de chasse aux fils de Tuirenn dans le cadre d'une punition de sang pour avoir tué son père Cian.

Il était menuisier, maçon, harpiste, poète, druide, docteur et travaillait l'or. Patron de la Guerre, de la magie, du commerce, de la réincarnation, de la foudre, de l'eau, des arts et de l'artisanat, des voyages, des arts martiaux, des forgerons, des poètes, des harpistes, des musiciens, des historiens, des empoisonneurs, de la guérison, de la vengeance, de l’initiation et de la prophétie.

MACHA (masha) : Déesse d’Irlande. "Corbeau", "Bataille", "Grande Reine des Fantômes", Mère de la Vie et de la Mort, Mère la Mort. A ses origines elle était une Déesse Mère, l'une des trois facettes du triple Morrigu. Aussi appelé Mania, Mana, Mene et Minne. Liée aux corbeaux et aux corneilles. Elle était vénérée à Lughnassadh. Après une bataille, les Irlandais ont décapité les vaincus et ont appelé leurs têtes "la moisson des glands de Macha". Protectrice dans la guerre et la paix. Elle est la déesse de la ruse, de la force physique, de la sexualité, de la fertilité, de la domination sur les mâles.

Manannan Mac Lir (mananon mac LIR) / Manawydan AP Llyr (manauizan à zlir) / MANAWWYDDEN : Irlande, Pays de Galles. Il portait un manteau vert et un ruban d'or sur le front. Changeur de formes et principal dieu marin irlandais, équivalent du gallois Llyr. Fils du dieu de la mer Lir. L'île de Man et Arran, dans l'estuaire de Clyde, étaient sous sa protection directe. A Arran, il avait un palais appelé Emhain des pommiers. Leurs cochons, qui se renouvelaient continuellement, étaient la nourriture principale des Tuatha De Danann et empêchaient leur vieillissement.

Il possédait de nombreuses armes célèbres, dont deux lances « ramure jaune » et «  Javelot rouge » et les épées « vengeur », « Grande Furie » et « Petite Furie ». Son bateau a reçu le nom de "Balayeur de vagues", et son cheval, "Crin Splendide". Il avait également une armure magique qui l'empêchait d'être blessé et qui rendait les Tuatha complètement invisibles. Dieu de la mer, des navigateurs, du temps, de la météo en mer, de la fertilité, de la navigation, de la météo, de la magie, des arts, des marchands, du commerce et de la renaissance.

MARGAUSA : Au Pays de Galles et en Angleterre c’est une des facette de la Déesse Mère.

MATHONWY MATHONWY (maz mazonui) : Pays de Galles il est le Dieu de la sorcellerie, de la magie et de l'enchantement.


MERLIN / MERDDIN / MYRDDIN (mirdin) : Au Pays de Galles et en Angleterre c’est un Grand Sorcier, un Druide, un Magicien. Relatif à la religion des fées de la Déesse. Les anciennes traditions galloises le décrivaient comme un homme de la forêt sauvage qui possédait des capacités prophétiques. On dit qu'il a appris tout art de la déesse elle-même, sous ses nombreux noms Morgane, Viviane, Nimue, Reine des fées et Dame du lac. La tradition dit qu'il dort dans une grotte de verre cachée dans la forêt. Il est maître de l’illusion, de la métamorphose, des herbes, de la guérison, de la forêts, de la nature, de la protection, des conseils, de la prophétie, de la divination, des capacités psychiques, de la futurologie, de l’interprétation de la boule de cristal, des tarots, de la magie, des rituels, des sorts, des enchantements, des artisans et des métallurgistes.

MORRIGU, LA (MORRIGU) / MORRIGAN (MORIGAN) / MORRIGHAN / MORGANA / MORGANE : En Irlande, au Pays de Galles et Angleterre il s’agit de la "Grande Reine", "La Déesse Suprême de la Guerre", "La Reine des Fantômes ou des Démons", "La Reine des Spectres", des formes changeantes. Elle a régné sur les champs de bataille en aidant avec sa magie, mais sans participer au combat. Lié aux corbeaux et aux corneilles. C’est la facette Harpie de la Déesse, Grande Mère, Déesse de la Lune, Grande Déesse Blanche, Reine des Fées. Dans son aspect sombre (dont le corbeau ou la corneille sont le symbole), elle est la déesse de la guerre, du destin et de la mort. Elle est toujours armée jusqu'aux dents et porte deux lances. Son costume préféré était celui d'un corbeau charognard. A côté d'elle se trouvent Fea (Haineux), Nemon (vénéneux), Badb (Furie) et Macha (Bataille) qui ont encouragé les combattants pour atteindre la folie de la guerre. Déesse des rivières, des lacs et des eaux douces. Patronne des prêtresses et des sorcières. Déesse de la vengeance, de la nuit, de la magie et de la prophétie.

NIAMH : Provient d’Irlande. "Luminosité", "Beauté". Une des formes de Badhbh, qui a aidé à mourir les héros.

NSAID (ouni) : En Irlande elle est la Reine des fées de Knockaine. Déesse de la Lune et patronne des cultures et du bétail. Son rite pour obtenir une bonne récolte a lieu au milieu de l'été.

NUADA / NUDD / NODONS / NODENS / LUD / LLUD LLAW EREINT / LLUD MAIN D'ARGENT : Connu en Irlande et au Pays de Galles. On le surnomme "Main d'argent", "Celui qui accorde la santé", "Le créateur de nuages". C’est un dieu-patron. Similaire à Neptune. Il avait une épée invincible, qui était l'un des quatre grands trésors des Tuatha. Dieu de la guérison, de l'eau, de l'océan, de la pêche, du soleil, de la voile, de l'accouchement, des chiens, des jeunes, de la beauté, des lances, des métallurgistes, des menuisiers, des harpistes, de poètes, des historiens, des ensorceleurs, de l'écriture, de la magie, de la stratégie et des incantations.

OGMA / OGHMA / OGMIOS / GRIANAINECH / CERMAIT (bouche de miel) : Dieu Irlandais. Son surnom était "Visage du Soleil". Il est très similaire à Hercule. Il portait une masse géante avec lui et était un champion des Tuatha. Il a inventé l'alphabet écrit Ogham. Il a épousé Etan, fille de Diancecht, et a eu plusieurs enfants. Son fils Cairpre devint le barde professionnel des Tuatha. Maître de l’éloquence, patron des poètes, des écrivains, de la force physique, de l’inspiration, du langage, de la littérature, de la magie, des enchantements, des arts, de la musique et de la réincarnation.

PWYLL (piul) : Personnage légendaire du Pays de Galles. Parfois, gouverneur des enfers. Aussi connu sous le nom de Pwyll Pen Annwn (Pwyll Prince de Annwn).

RHIANNON (riannon) : Déesse du Pays de Galles. C’est "La Grande Déesse", la Déesse des oiseaux et des chevaux. Elle domine les enchantements, la fertilité et les enfers. Elle se déplace sur un cheval blanc rapide.

SCATHACH / SCOTA / SCATHA / SCATH : Déesse d’Irlande et d’Écosse. La "Sombre", "La Libératrice de peur ". Déesse infernale de la Terre de Scath, déesse noire, déesse dans son aspect destructeur. Elle était aussi une guerrière et une prophétesse qui vivait à Albion (Écosse), probablement sur l'île de Skye, et qui enseignait les arts martiaux. Patronne des forgerons, de la guérison, de la magie, de la prophétie et des arts martiaux.

SUCELLUS : Sucellus était le dieu gaulois de la forêt et de l'agriculture. Il a également été le patron des boissons fermentées et alcoolisées. Il avait une femme nommée Nantosuelta, mais aucun enfant. Il était vénéré dans le nord de la Gaule. Il était un homme d'âge mûr avec une barbe et portait un marteau à longues manches. De nombreuses images le font porter un tonneau. Dans la tradition celtique et romaine, il était connu sous le nom de Silvanus Sucellus, une association avec le dieu romain des forêts, des bosquets et des champs sauvages.

TALIESIN : Originaire du Pays de Galles. Prince des Chansons, chef des Bardes de l'Ouest, poète. Patron des druides, des bardes et des troubadours. Il avait des facultés pour changer de forme et était un maître dans l’écriture, la poésie, la sagesse, la magie, la musique et le savoir.

TARANIS : Dieu gaulois. Dieu du tonnerre. C'est l'équivalent de Jupiter.

TEPHI : Déesse d’Irlande. Déesse de Tara et co-fondatrice avec Tea.

TOUTATIS / TEUTATES : Dieu gaulois. Dieu de la guerre. C'est l'équivalent du dieu romain Mars.




Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Dieux et Déesses

 2. Quelques généralités sur les dieux des celtes

 3. Liste des dieux celtes


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Les dieux et les déesses


Retour à la catégorie : La mythologie celte (suite)



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.