Les elfes celtiques

Elfe
Un elfe est une créature mystique originaire de la mythologie nordique et qui survit toujours dans le folklore nord-européen. Suite à leur rôle dans le travail épique de JRR Tolkien, Le Seigneur des Anneaux, les elfes sont devenus des personnages de base des contes fantastiques modernes. Mais la description qu'il en fait diffère fortement de ce qu'ils étaient à l'origine et il convient de remettre les pendules à l'heure pour ne pas s'égarer dans la littérature fantastique et l'Heroïc Fantasy.

Il existe une grande diversité dans la manière dont les elfes ont été décrits. Selon les cultures, les elfes peuvent être décrits comme des hommes et des femmes d'une grande beauté et vivant dans les forêts et autres lieux naturels, ou de petites créatures espiègles qui ressemblent à des lutins.

Ils ont été intégrés à la mythologie celtique, principalement en Écosse où il y avait beaucoup de contacts entre les peuples nordiques et les peuplades celtes.

 

Les origines des elfes dans différentes cultures

Culture scandinave (norroise)

La description la plus ancienne préservée des elfes provient de la mythologie nordique. En vieux nordique, ils sont appelés álfr, au pluriel álfar. Ils étaient des êtres semi-divins associés à la fertilité ainsi qu'au culte des ancêtres. Les elfes semblent intégrés à la croyance animiste aux esprits de la nature et aux défunts.

Dans le folklore scandinave, qui est un mélange ultérieur de mythologie nordique et d'éléments de la mythologie chrétienne, un elfe s'appelle elver en danois, alv en norvégien et alv ou älva en suédois (la première forme étant masculine, la seconde féminine). Elverkonge est le roi des elfes en danois.

Dans le folklore danois traditionnel, les elfes sont de belles femmes, vivant dans les collines et les rochers. Les elfes sont généralement décrits comme des personnes blondes et vêtues de blanc. Comme la plupart des créatures du folklore scandinave, elles peuvent être extrêmement dangereuses lorsqu'elles sont offensées. Dans les récits, ils jouent souvent le rôle d’esprits de la maladie. Le cas le plus courant était constitué de diverses éruptions cutanées irritantes, appelées älvablåst (coup elfique), qui pouvaient être guéries par un puissant contre-coup (un soufflet était très utile à cet effet). Le Skålgropar, un type particulier de pétroglyphe trouvé en Scandinavie, était connu autrefois sous le nom de älvkvarnar (moulins elfiques), désignant ainsi leur usage présumé. On pourrait apaiser les elfes en leur offrant un festin (de préférence du beurre) placé dans un moulin elfique.

On pouvait voir les elfes danser dans les prés, particulièrement la nuit et les matins brumeux. Ils laissaient une sorte de cercle dans lequel ils avaient dansé, qu’on appelle älvdanser (danses des elfes) ou älvringar (cercles des elfes). Typiquement, les cercles consistaient en un anneau de petits champignons, mais il y avait aussi un autre type de cercle d'elfes :

Sur les rives du lac, où la forêt rencontre le lac, vous pouvez trouver des cercles d'elfes. C'étaient des endroits arrondis où l'herbe avait été aplatie sur le sol. Les elfes avaient dansé là-bas. Au lac Tisaren, j'en ai vu un. Cela pourrait être dangereux et on pourrait tomber malade si on marchait dessus ou si on y détruisait quoi que ce soit.

Si un être humain regardait la danse des elfes, il découvrirait que même si quelques heures seulement semblaient avoir passé, de nombreuses années s'étaient écoulées dans le monde réel. Cet aspect de la légende se retrouve dans la légende du Tir na nÓg des celtes, la terre de l'éternelle jeunesse habitée par les fées.

Culture germanique

Dans le folklore allemand, ce qui reste de la croyance aux elfes est l'idée qu’ils étaient des farceurs malfaisants susceptibles de provoquer des maladies pour le bétail et les humains et d’apporter de mauvais rêves aux dormeurs. Le mot allemand pour « cauchemar », Albtraum, signifie « rêve d'elfe ». On croyait que les cauchemars résultaient d'un elfe assis sur la tête du rêveur. Cet aspect de la croyance allemande aux elfes correspond en grande partie à la croyance scandinave dans le mara. Cela ressemble également aux légendes concernant les démons incubes et succubes.

En vieux haut allemand, on les appelle alb, et albaz en proto-germanique. On peut noter que ce mot provient de la racine latine "alba" qui signifie « blanc ».

Selon le folklore allemand et danois, l'Erlkönig apparaît comme un présage de mort, un peu comme la banshee de la mythologie irlandaise. Contrairement à la banshee, cependant, le Erlkönig n'apparaîtra que pour la personne sur le point de mourir. Sa forme et son expression indiquent également à la personne quelle sorte de mort elle aura : une expression peinée signifie une mort douloureuse, une expression pacifique signifie une mort douce.

Les elfes anglais

La reine des elfes
En vieil anglais un elfe se dit ælf.

L'elfe apparaît souvent dans des ballades d'origine anglaise et écossaise, ainsi que dans des contes folkloriques, impliquant souvent des voyages à Elphame ou Elfland, un royaume mystique qui est parfois un lieu étrange et déplaisant. L’elfe est souvent représenté sous un jour positif, tel que la reine d’Elphame dans la ballade Thomas the Rhymer, mais il existe de nombreux exemples d’elfes au caractère sinistre, qui s’attachent fréquemment au viol et au meurtre, comme dans le conte de Childe Rowland, ou la ballade de Lady Isabel et du chevalier elfe, dans lequel le chevalier elfe emmène Isabel pour l'assassiner.

La plupart des elfes des ballades sont des hommes ; la seule reine couramment rencontrée est la reine d'Elfland, qui apparaît dans Thomas the Rhymer et dans la Nourrice de la reine d'Elfland, dans lequel une femme est enlevée pour être la nourrice du bébé de la reine, mais on lui promet de pouvoir rentrer chez elle une fois que l'enfant sera sevré. Dans aucun de ces cas, l’elfe n’est un personnage enjoué aux qualités d'un lutin.

 
Les guide complet des elfes dans l'œuvre de Tolkien et le Seigneur des Anneaux.

Les contes folkloriques anglais du début de la période moderne décrivent généralement les elfes comme de petites personnes insaisissables aux personnalités espiègles. Ils ne sont pas méchants, mais pourraient gêner les humains ou s’immiscer dans leurs affaires. On dit parfois qu'ils sont invisibles. Dans cette tradition, les elfes sont devenus plus ou moins synonymes des fées issues de la mythologie celtique, par exemple, le gallois Ellyll (pluriel Ellyllon ) et Y Dynon Bach Têg, Lompa Lompa, le gigantesque elfe de la forêt de Plemurian.

Au fil du temps, l’influence de la littérature fut importante pour éloigner le concept des elfes de ses origines mythologiques, si bien qu'aujourd'hui on ne sait plus réellement ce qu'ils sont.

Qu'est-ce qu'un elfe ?

Les elfes sont des êtres lumineux, dotés d'une très grande beauté exceptionnelle et éthérée, « plus beaux que le soleil », dont le statut élevé est démontré par leurs dieux Bélier et Vanir dans la poésie en vieux nordique et en vieil anglais. Les elfes sont immortels ou alors possèdent une longévité exceptionnelle. Les maladies n'ont presque aucun effet sur eux. Les elfes sont généralement plus intelligents que les humains, ou du moins dotés d'une plus grande sagesse, en partie grâce à leur longévité exceptionnelle. Ils possèdent un savoir ancestral, notamment dans le domaine des arbres, des plantes… Ils vivent en effet très proches de la nature car ce sont des divinités mineures de la nature.

La ligne entre les elfes et les autres êtres spirituels tels que les dieux, les géants, les nains et les esprits de la terre est floue, et il semble peu probable que les peuples germaniques païens fassent eux-mêmes une distinction franche et systématique entre ces différents groupes. Il est particulièrement difficile de discerner la frontière qui distingue les elfes des dieux et des déesses. Le dieu Vanir Freyr est le seigneur de la patrie des elfes, Alfheim, et au moins un poème en vieux nordique utilise à plusieurs reprises le mot "elfes" pour désigner le Vanir. Pourtant, d’autres sources d’elfes et de Vanir constituent des catégories distinctes d’êtres, telles que des égarés.

Les elfes ont également des relations ambivalentes avec les humains. Les elfes causent généralement des maladies humaines, mais ils ont aussi le pouvoir de les soigner et semblent particulièrement disposés à le faire quand des sacrifices leur sont offerts.

Les Elfes sont sveltes, grands, fins et élancés et peuvent paraître fragiles comme du verre. Leur grâce est souvent décrite comme aérienne et ils possèdent souvent une abondante et belle chevelure. Leurs sens sont particulièrement affinés et de loin supérieurs à ceux des hommes, en particulier pour ce qui concerne la vue et l’ouïe. Leur vision est excellente. Ils possèdent aussi une excellente vision nocturne. La voix des elfes est particulièrement agréable à écouter. Elle est parfois comparée au murmure de l’eau ou au chant des sirènes. Dans certaines histoires, le chant des elfes a une relation à la magie.

Elfe archer

Ils sont dotés d'une très grande agilité et sont très rapides. Leur réputation d'excellents archers est légendaire, ce sont de redoutables chasseurs et de fins guerriers. Les elfes sont souvent représentés un arc à la main.

Les humains et les elfes peuvent se croiser et produire des enfants mi-humains, mi-elfiques, qui ont souvent l'apparence d'humains, mais qui possèdent d'extraordinaires pouvoirs magiques et intuitifs. Les humains peuvent apparemment devenir des elfes après la mort et il existe un chevauchement considérable entre le culte des ancêtres humains et le culte des elfes.

Le culte des elfes fut persécuté après la conversion officielle du peuple germanique au christianisme. La croyance aux elfes est alors assimilée au paganisme. Mais en fin de compte, leur vénération a duré plus longtemps que même celle des dieux.

Quelle est la différence entre les elfes, les nains et les fées ?

Les elfes :

A l'origine, les elfes sont les êtres mythiques de la mythologie nordique. Ils sont magiques, proche des dieux et très beaux. Ils ne sont que légèrement différents des humains, en ce sens qu'ils sont plus souples, plus minces et ont des traits pointus (notamment des oreilles pointues).

Les nains :

Les nains sont issus de la mythologie nordique et celtique. Ils sont des mineurs laids, petits et trapus qui vivent au fond des grottes. Le concept du bon nain est apparu beaucoup plus tard, à la fin de l'âge médiéval, quand ils étaient assimilés à des tribus barbares comme les Pictes. À l'origine, ils étaient tous sombres et pervers, tandis que les versions ultérieures de la mythologie établissaient une distinction entre les bons nains et les mauvais nains.

Les fées :

Les fées sont des êtres mythiques celtiques aux ailes minuscules et considérées comme des esprits espiègles jouant avec des enfants. Les gens les confondent souvent avec des « elfes conçus pour les enfants », mais l’histoire rapporte des Romances médiévales du monde Franc et Breton, où les fées jouaient un rôle important en tant que sorcières magiques avec des pouvoirs de guérison.

La distinction entre les elfes et les fées n'est donc toujours pas très claire alors qu'elle l'est avec les nains.

Les elfes et les fées sont-ils les mêmes ?

Voici la réponse courte...
Les elfes et les fées sont souvent interchangeables depuis la fin du Moyen Âge et particulièrement depuis l'époque victorienne. En effet, il existe de bonnes preuves que JRR Tolkien a sérieusement envisagé d'appeler les habitants de la forêt des fées de Rivendell plutôt que des elfes, mais en a été dissuadé par certains collègues.

La réponse longue est bien plus compliquée. À l'origine, les fées et les elfes étaient des créatures distinctes sur le plan culturel avec des personnalités différentes. Les elfes sont originaires d'Europe septentrionale et proviennent de cultures allemande (teutonique) et scandinave (nordique). Au cours des siècles, ils ont évolué en créatures grincheuses, malicieuses et même sinistres. En effet, c’est ce qu’ils étaient lorsqu’ils ont été introduits dans la culture celtique lors des invasions venant des tribus d’Europe (telles que les Vikings et les Saxons).

Mais le concept celtique des elfes et des fées eut également d'autres influences. Selon le révérend Charles Rogers – un ancien historiographe de la Société historique de Grande-Bretagne – les premiers Celtes sont entrés en contrat avec la mythologie perse, vraisemblablement par le biais du commerce. Cette mythologie incluait une créature appelée "peri" (qui, toujours selon Rogers, se prononce "fée" en arabe). Bien que les péri soient considérés comme des anges déchus (et étaient donc à l'origine quelque peu pervers), ils ont évolué en créatures bienveillantes et utiles. À cet égard, et dans le fait qu’ils étaient éthérés et qu’ils avaient des ailes, ils différaient manifestement des elfes. Pourtant, ils ressemblaient aux elfes en ce sens qu’ils occupaient une position dans la Création qui était supérieure à celle de l’homme.

Donc, au moins selon Charles Rogers, le concept celtique des fées est né d'influences nord-européennes et persanes-orientales. Bien sûr, les érudits depuis l'époque de Rogers (il vivait à l'époque victorienne) ont formulé des théories très différentes sur l'origine des elfes celtes. Le problème est encore compliqué par le fait qu’il n’existe pas de concept universel d’elfe ou de fée. Par exemple, Thistle – l'héroïne de The Never King – est clairement une fée, mais elle ne vole pas avec des ailes. Bien que les ailes soient presque une exigence pour une fée dans la culture occidentale moderne, il n'en a pas toujours été ainsi. En effet, les ailes ne sont devenues étroitement associées aux fées qu’à l’époque victorienne et édouardienne. (Pensez à la fée Clochette dans Peter Pan de James Barrie.)


Les races d'elfes

Diverses légendes anciennes décrivent plusieurs races d'elfes qui sont les suivantes :

les grands elfes
les elfes des bois
les elfes des prés
les elfes noirs
les elfes gris

Les demi-elfes seraient quant à eux des hybrides entre les elfes et les humains. Ils possèdent toutes les capacités magiques des elfes.

Les grands elfes

La race des grands elfes est la plus caractéristique. Elles est constituée d'êtres élancés et sveltes, plus grands que la plupart des humains (entre 1m80 et 2m). Ils sont très pâles et ont les cheveux blonds et les yeux bleus. Ils vivent pacifiquement au fond des bois dans des villages cachés des regards curieux.

Ces elfes sont très craintifs et ne se montrent que rarement. Ils ont peur des humains et ont la faculté de se rendre invisibles à leur vue.

Ce sont les grands elfes qui sont considérés comme immortels. Mais c'est faux. Ils leur arrivent de mourir accidentellement. C'est pour cela qu'il n'en reste que très peu de leur race.

Les grands elfes vivent en harmonie avec la nature. Ils aiment utiliser l'arc et l'épée. Ce sont de très bons archers.

Les elfes des bois

Elfe sur un champignon
En dehors des grands elfes, qui vivent aussi dans les bois, on peut rencontrer la race des elfes des bois. Ceux-ci sont le plus souvent considérés comme des lutins car ils sont plus petits et ne dépassent généralement pas la taille d'un enfant de 10 ans. Il en existe même qui ne font que 20 cm de haut. On les aperçoit parfois assis sur de grands champignons.

On en connait beaucoup plus sur eux car ils sont très espiègles et très peu craintifs. Ils viennent souvent rendre visite aux humains pour leur jouer des tours et parfois pour leur apporter des maladies. Mais ils n'ont pas un fond méchant. C'est surtout par jeu car ils sont très farceurs et curieux de nature. Il est presque impossible de les capturer car ils sont très vifs et très malins.

Leur apparence est beaucoup moins belle que celle des grands elfes. Ce sont de grands chasseurs et ils sont souvent assez musclés, voir même trapus. Leur chevelure n'est pas systématiquement blonde et beaucoup ont les yeux verts ou noisette. Leurs vêtements leurs permettent de se camoufler facilement en forêt. Ils sont donc souvent habillés en vert avec des teintes brunes pour mieux se fondre dans les feuilles mortes en automne.

Les elfes des prés

Certains les ont vu danser dans les prés, à la lisière des bois, très tôt le matin. Ils apprécient la brume de l'automne ou du printemps et on ne sait pas ce qu'ils deviennent pendant la saison d'été (peut-être migrent-ils dans le grand nord).

Ce qu'on voit des elfes des prés sont essentiellement les traces de leur passage : des ronds de sorcières (cercles de champignons) et des crop-circles de cultures couchées par leur piétinement. Mais ils sont tellement légers qu'ils semblent flotter dans l'air et ne laissent jamais d'empreintes.

Les cérémonies wicca de chant et de danse en cercle sont probablement issues des légendes d'elfes des prés.

Les elfes noirs

Les elfes noirs ne constituent pas réellement une race à part entière. Ce sont des elfes d'autres races qui sont devenus méchants et maléfiques. Ils ont été bannis par leur communauté et se sont réfugié sous terre ou dans les marais. Ils ne sortent que la nuit de leur tanière souterraine.

Les elfes noirs sont extrêmement craintifs et prudents, car il en va de leur survie. Ce sont toujours eux qui portent les attaques et ils ne s'en prennent qu'aux personnes ou aux animaux isolés en plein milieu de la nuit.

Les ténèbres sont leur terrain de chasse favori car ils ont appris à développer une vision nocturne hors du commun.

Les elfes gris

Les elfes gris sont très courants. Ils sont bien entendus plus petits que les grands elfes mais très rarement de la taille des plus petits des elfes des bois. Ils mesurent entre 80 cm et 1m50.

Les elfes gris possèdent certaines des caractéristiques des grands elfes : magie, sveltesse, légèreté, couleurs claires ou argentée. Mais on les considèrent souvent comme un peu moins beaux et certains témoignages les rapportent comme effrayants. En effet, on peut parfois les confondre avec des gnomes ou des gobelins.

Les elfes gris vivent dans les forêts dans les zones escarpées. On les rencontre rarement en plaine, le terrain des elfes des prés.


Certaines sources mentionnent également des elfes aquatiques mais il semblerait que ce soit diverses sortes de fées et non de véritables elfes.
 

Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Mythologie celtique



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.