Belenus et Belisama

Belenus
Belenus était l'une des divinités celtiques les plus anciennes et les plus répandues. Il était non seulement adoré en Grande-Bretagne celtique, mais aussi en Gaule, en Autriche, en Italie et en Espagne. Belenus (qui signifie « brillant » ou « le blond brillant ») a probablement donné son nom à la fête du feu de Beltane, qui était à l'origine liée à son culte. Bien que les Celtes l'aient aussi associé au pastoralisme, à la guérison et aux fontaines, les Romains ont considéré Belenus comme dieu de la lumière et l'ont assimilé à leur dieu Apollon. Son nom signifie aussi « Feu de Bel » (Bel était aussi une de ses nombreuses appellations).

Son épouse était Belisama (« l'été brillant »), la déesse du feu, des plans d'eau et de la métallurgie. Elle a partagé des traits communs avec la déesse Brigid, aussi bien qu'avec la déesse romaine Minerve. Beaucoup d'inscriptions portant le nom de « Belisama Minerva » reflètent le mélange des divinités et des traditions qui ont souvent eu lieu dans les terres occupées par les Romains.

Aucun mythe de Belenus ou de Belisama n'a survécu aux temps modernes. Leurs noms ont été trouvés seulement dans les textes classiques et les inscriptions en pierre, suggérant la présence de sanctuaires. Les noms des entités géographiques font également allusion à l'existence de leurs cultes.

 

Le dieu solaire des gaulois

Grand dieu solaire des gaulois, il est largement répandu à travers toute la Gaule et au-delà. Il apporte chaleur et réconfort, fertilité et richesses. Il représente le principe de la Lumière. D'où sa fête, Beltaine, qui commémore le retour de la période lumineuse.

Il est le fils du Dagda (Taranis), il est donc la jeune représentation de la Lumière. On peut le comparer à Aengus (Irlande) et Belatucadros (Dieu de la guerre du Nord de l’Angleterre et du Pays de Galles). Le nom de ce dernier semble d’ailleurs signifier « le Blond brillant ».

Dieu jeune et beau comme l'éclat du soleil, Belenus représente l'harmonie et la beauté sous toutes ses formes. Il réchauffe l'âme et le corps. Il provoque l'illumination spirituelle. Il sait guérir tous les maux. En effet, il est également médecin.

Belenus est souvent représenté sur un char entouré de rayons lumineux. Il est vénéré dans des temples circulaires. Son aire d'influence s'étendait de l'Italie du nord à la Grande-Bretagne. On retrouve dans beaucoup de régions des traces de son culte à travers le nom des lieux. Par exemple, le Mont St Michel s'appelait autrefois Tombelaine. Tombelaine signifie « Tombe-Belen ». En Savoie, la vallée des Bellevilles, tire son origine des « vallées de Belen(os) », tout comme Bellevaux (qui a exactement le même sens). Et que dire de la ville de Bollène qui s'appelait au début de notre ère Abolena. La ressemblance est trop frappante pour que ce soit un hasard.

Belenus et Bile

Belenus est souvent associé à tort à Bile, un dieu irlandais archaïque maître de la vie et de la mort, en raison de la similitude de leurs noms. Cependant, comme Belenus était un dieu lumineux de la lumière et que Bile était un dieu sombre associé à la mort et au monde souterrain, il est hautement improbable que ces deux divinités aient jamais été une seule et même chose. Le dieu gallois Beli Mawr a peut-être été une version ultérieure de Belenus. Cependant, Beli Mawr peut aussi avoir été une personne historique, en particulier, l'un des rois du début de la Grande-Bretagne. Plusieurs lignées d'ascendance galloise remontent à Beli Mawr.

La rivière de Belisama

De nombreuses déesses celtes étaient liées à divers plans d'eau, généralement des rivières ou des sources. Le savant grec Ptolémée a décrit un « Belisama Aest » dans sa cartographie du nord de la Grande-Bretagne, ce qui a amené certains à penser qu'il parlait de la rivière Mersey. Cependant, comme sa carte n'était pas tout à fait exacte, certains savants pensent que la rivière Ribble, dans le Lancashire, en Angleterre, était mentionnée.

Le Festival de Beltane en Irlande

Le festival de Beltane, qui se tenait le 1er mai en Irlande et en Écosse, marquait le début de l'été et l'ouverture des pâturages. Il est associé au dieu Belenus. Les bovins étaient conduits entre deux feux (ou on les faisait passer à travers la fumée) pour les purifier et les protéger avant d'être conduits dans les pâturages d'été. Les ménages éteignaient leurs feux de foyer et rallumaient des feux de Beltane. La fête est encore célébrée aujourd'hui par les néo-païens.

Les feux ont été transférés à la St Jean, au solstice d'été (qui n'est pas une fête celtique). Le culte de Belenus consistait en rites sacrés autour de grands feux de joie, de préférence sur des sommets.


Les autres noms de Belenus

On retrouve souvent d’autres dénominations qui se réfèrent au même dieu :
Abelio,
Maponos,
Belenos,
Belennos,
Belinus,
Grannon,
Béli,
Bel,
Belimawr

Et éventuellement les dieux Irlandais et Gallois Aengus et Belatucadros.



Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

Belenus

Le dieu solaire des gaulois

Belenus et Bile

La rivière de Belisama

Le Festival de Beltane en Irlande

Les autres noms de Belenus


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Belenus et Belisama




Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le 27 Octobre 2018. Il est à jour.