Aengus, dieu de l’amour

Aengus
Aengus est un dieu irlandais. Il est le fils du Dagda et son nom signifie « Jeune Fils ». Il s’agit d’un des Tuatha De Danann.

Aengus avait une harpe d'or avec laquelle il produisait une musique irrésistiblement douce. C’était donc un genre de Cupidon mais au lieu d’utiliser des flèches il jouait de la musique qui faisait tomber amoureux les jeunes gens et les jeunes filles. Ses baisers se transformaient en oiseaux portant des messages d'amour. Il est souvent représenté avec quatre oiseaux brillants flottant autour de sa tête. A leur chant, l'amour jaillissait dans le cœur des jeunes-hommes et des jeunes filles.

Aengus habitait un « brugh », qui est un palais de fées, sur les bords de la rivière Boyne. Il est d’ailleurs associé à la vallée de cette rivière.

C’est le dieu de la jeunesse, de l'amour et de la beauté.

 

La vierge Caer

Aengus aurait rêvé d'une belle vierge qu'il aurait vu près d'un lac. Il en est tombé malade d'amour. Il a raconté la cause de sa maladie à sa mère Boann, qui a recherché cette fille dans toute l'Irlande, mais ne l'a pas trouvée. Puis le Dagda a été appelé à son aide, mais lui aussi était désemparé jusqu'à ce qu'il fasse appel à la contribution de Bov The Red, roi des Dananns de Munster. Bov a entrepris des recherches et, au bout d'un an, a déclaré qu'il avait trouvé la jeune fille du lac et qu'il s'agissait du lac de la Gueule du Dragon. La jeune fille portait le nom de Caer. Elle était enchaînée à 150 autres vierges qui se transformeront en autant de cygnes le jour de la fête de Samhain (1er Novembre) car elle vit alternativement sous la forme d'une jeune fille et d'un cygne année après année.

Aengus se transforma lui-même en cygne et s'unit à Caer. Elle le suivit dans son palais à « Brugh na Boinne » sur les bords de la rivière Boyne, en émettant une musique si divine que tous ceux qui l'ont entendu se sont endormis pendant trois jours et trois nuits.

Le fils du Dagda

Aengus est le fils du dieu Dagda et de son épouse Boann. C’est l’équivalent de Belenos en Irlande.

C’est le « Choix unique ». Il porte aussi le nom de Mac Oc qui signifie « jeune fils ». Mais il est issu d’une liaison adultère car son père, le Dagda, l'aurait eu avec la femme d'un certain Elcmar (ou Ogma ou Nechtan). Son père aurait alors dissimulé la grossesse de sa mère par la magie, en arrêtant la course du soleil et la marche du temps pendant neuf mois afin que le bébé naisse avant le retour du mari cocu.

En raison des circonstances de sa naissance, il a souvent été dit que Aengus avait un pouvoir sur le fil du temps.

Il s’empara du château du Dagda

Le Dagda aurait été malheureux en affaire car il fut dépossédé par son propre fils Aengus de son château, « l'hôtel de la Boyne ». Aengus usa de ruse juridique pour s’en emparer. Il lui demanda sa demeure en prêt pour « un jour et une nuit », se l'appropriant ainsi de manière définitive car ces deux termes symbolisent en réalité l'éternité !

Les autres noms d’Aengus

Les irlandais l’appellent aussi de différents noms dont voici la liste :
Angus Og (Angus le jeune)
Angus Mac OG
Angus Mac OC
Angus de la Brugh
Oengus de la Bruig
Aenghus
Aonghus
Oengus



Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Aengus

 La vierge Caer

 Le fils du Dagda

 Il s’empara du château du Dagda

 Les autres noms d’Aengus


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Aengus, dieu de l’amour


Retour à la catégorie : La mythologie celte (suite)



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 4 Novembre 2018, il y a moins d'un an.