Bretagne : terre de magie

Drapeau de la Bretagne
Bienvenue au pays des druides ! La Bretagne est le seul endroit sur terre où le Magicien Merlin, la Fée Viviane et le Roi Arthur auraient pu exister. C’est une terre de légendes, conjurant, dans ce légendaire Camelot qu'est la Bretagne intérieure, la pluie qui confère beauté et fraîcheur à une terre vraiment belle.

Une région sauvage, où chaque endroit où vous posez votre regard vous offre un paysage plus beau que le précédent, mais aussi plus étrange. Une région médiévale, où, sans s'en rendre compte, on vous donne une potion magique à boire, de sorte que le charme de la Bretagne habite toujours en vous.

En fermant les yeux on peut entendre le bruit du vent et le cri des mouettes et imaginer les druides cueillir le gui dans les chênes centenaires avec leurs serpes d’or.

 

Périple en terre bretonne

Il est impossible, en quelques lignes, d'offrir une vision globale de la Bretagne et il est tout aussi difficile de recommander des villes car elles sont toutes précieuses. C’est le lieu en France où le patrimoine architectural a été le plus généreux et présenté dans toute sa splendeur dans des villes comme Vannes (Morbihan), avec sa belle vieille ville qui conduit à un charmant port où flotte toujours le Gwenn Ha Du (le drapeau breton) et la colossale Rennes (la capitale de la région). Tout dépend dans une large mesure de la durée du séjour que vous prévoyez. L'idéal, à mon avis, est de rester dans la région pendant deux semaines, mais en moins de temps, vous pouvez également organiser une belle visite, bien que ce sera une véritable course.

Pour ma première escapade en Bretagne j’avais fait sans m’arrêter, en début d’après-midi, la traversée entre le Mont St-Michel et Nantes, en passant à proximité de Rennes. C’était la Bretagne mystérieuse avec à perte de vue des cailloux et la lande couverte d’herbes sèches. Ça ressemblait parfaitement à ce que je m’en imaginais enfant en lisant le « club des 5 ». Ce n’était pas forcément un souvenir marquant. Du coup, la fois suivante, j’ai roulé de nuit.

Quelques villes agréables à visiter

On peut établir son camp de base dans la ville de Lorient qui est particulièrement belle et artistique. C’est en réalité une ville très nouvelle parce qu'elle a été presque complètement détruite par les nazis qui ont installés là-bas une base sous-marine pendant la Seconde guerre mondiale. Elle a subit de nombreux bombardements et a été entièrement reconstruite avec un joli port. Lorient propose également une vie nocturne assez inhabituelle. On peut y découvrir au mois d’août son célèbre festival Interceltique et une musique bretonne traditionnelle.

Non loin de là, un peu plus au nord, dans le département du Finistère, se trouve l'une des villes les plus belles de Bretagne. Il s’agit de Pont Aven. On l’a surnommée « la cité des peintres » car de nombreux peintres, dont Gauguin, y ont séjourné. La parcourir à pied est comme remonter dans l’histoire. On est entouré d’une lumière étrange et on respire au calme... Mais on a l’impression de baigner dans la magie. Il est possible de voir la façade de la pension Gloanec, où les peintres logeaient, et on peut goûter les biscuits au beurre qui ont donné sa gloire à la ville.

À côté de Pont Aven, se trouve Riec-sur-Bélon, un port célèbre pour ses incroyables huîtres plates de Cornouaille. Vous pouvez visiter des usines ostréicoles qui proposent des dégustations. Pour manger une bonne assiette d'huîtres avec du pain de seigle traditionnel de la région, il faut se rendre au Welcome Bar qui se trouve place de l’église.

Si nous continuons vers le nord, nous trouverons une autre ville imposante : Quimper. Cette vieille ville médiévale bien conservée possède une très belle cathédrale gothique. Non loin de là se trouve Locronan, un très petit village entièrement « sculpté dans la pierre et le bois » qui a accueilli de nombreux tournages de films et qui porte fièrement le titre de « Un des plus beaux villages de France ». Mais pourtant, pendant la saison d’été, ce village est surpeuplé par les touristes et vous vous faites arnaquer avec un parking, en dehors du village, où vous devez vous garer obligatoirement. Plus au nord se trouve Saint Malo, la ville corsaire, avec ses beaux murs et ses rues étroites.

La forêt de Brocéliande

A l'intérieur de la Bretagne, il est conseillé de visiter la forêt de Paimpont, également appelée Brocéliande, où la légende raconte que le royaume magique de Camelot était situé. De l’endroit émane en effet une atmosphère magique... Vous pouvez visiter la fontaine de jouvence éternelle, un beau lac appelé le Miroir des Fées et même la tombe de Merlin, où tous les visiteurs, laissent une note indiquant à l'esprit du mage leurs souhaits les plus chers.

Il est certain que si vous vous égarez dans les bois pendant la nuit vous serez confronté à des choses étranges telles que des feux follets.

La forêt domaniale est composée d’une majorité de hêtres qui sont des arbres très imposants et vous donnent l’impression d’être de la taille d’une petite souris.

L'Ankou, le messager de la Mort

Longtemps, la Bretagne a vécu intimement avec ses morts, enterrés autour de l'église ou même à l'intérieur de l'édifice. Avant le XVI° siècle, nul mur ne séparait le cimetière du village. Et l'Ankou, figure masculine, était omniprésente dans l'imaginaire breton. Un squelette – ou parfois un être à la chair en décomposition – vêtu du costume traditionnel ou d'une grande cape noire. Entendre le grincement de son char signifiait une fin certaine pour soi-même ou un proche.

La présence de ce messager remonte bien au-delà du christianisme. Les premières mentions écrites de l'Ankou datent du IX° siècle. Le terme (et le personnage) a ses équivalents au pays de Galles (Angau) et en Cornouailles (Ankow). Sans doute l'Ankou était-il déjà dans l'imaginaire breton – avec les fées et les korrigans – lorsque les moines d'outre-Manche débarquèrent en Armorique.

L’Église chercha très tôt à récupérer celte croyance populaire en donnant le rôle de la Mort à Caïn, fils d'Adam et Ève – le premier meurtrier de l'histoire chrétienne. Une version qui n'eut aucun succès dans la tradition orale. La statuaire chrétienne finit toutefois par intégrer cette figure effrayante dans ses églises. L'Ankou y est souvent représenté avec un tibia en guise de sceptre et une faux à la lame retournée. Mais des représentations plus anciennes le montrent avec un marteau, ce qui en ferait un descendant de Sucellos, dieu gaulois au maillet, ou du Dagda irlandais.

Dans certaines églises, on trouve encore un mell beniguet, maillet bénit qui servait à abréger les souffrances d'un agonisant. Du maillet de Sucellos à cette arme « chrétienne », le lien est sans doute un peu rapide. Reste que l'Église sera parvenue à ses fins car cet Ankou, qui n'est pas la mort mais son serviteur, ne faisait qu'annoncer leur trépas à de futurs défunts désignés... par Dieu.

La gastronomie bretonne

Du côté gastronomique voici quelques bonnes adresses où vous pourrez déguster d’excellentes crêpes et galettes : La Rozelle, à Lorient, et la Crêperie du Kiosque, à Morlaix. Essayez surtout la galette à l’andouille. La galette bretonne est comme une crêpe mais plus épaisse et faite avec de la farine de blé noir. L'andouille est une saucisse bretonne typique que vous devez essayer, c'est ... comment dire ? …. différent (je ne vous en dirai pas plus).

Essayez aussi les bonbons au beurre salé et le cidre breton.

Ah ... une chose à ne pas oublier : tous les paysages que vous pourrez visiter en suivant cet itinéraire, imaginez-les toujours sous une bonne averse. C'est comme ça que vous les verrez sûrement quand vous irez ... même en plein été ! Mais rassurez-vous, il y a pire : la Normandie et Reims. Mais c’est sans doute pour cela que les bretons boivent beaucoup pour oublier. Ils boivent du cidre, de l’hydromel et du chouchen. Mais c’est sans doute l’eau de vie de cidre qui est la plus consommée, et tout ce qui est alcool fort.




Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

La féerie de la Bretagne

Périple en terre bretonne

Quelques villes agréables à visiter

La forêt de Brocéliande

L'Ankou, le messager de la Mort

La gastronomie bretonne


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Bretagne : terre de magie




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 14 Janvier 2018, il y a moins d'un an.