Les époux Warren

Les époux Warren
Vade Retro Satanas ! Chasser les esprits, explorer des maisons hantées et pratiquer des exorcismes en couple, voilà une drôle d'idée. Pourtant c'est ce qu'ont fait les époux Warren, deux enquêteurs du paranormal qui ont élucidé de nombreux cas de hantise de par le monde.

Pour le meilleur et pour le pire, ils se sont juré de combattre les forces démoniaques jusqu'à ce que la mort les sépare. Ce couple charmant, très religieux, a réellement existé et dramatic.fr se propose de vous raconter son histoire.

 

Qui étaient les époux Warren ?

Les époux Warren
Edward Warren Miney était un soldat de la Navy pendant la seconde guerre mondiale. Pendant son enfance, il aurait grandit dans une maison hantée. Depuis cette époque, la paranormal l'a toujours fasciné. Avant la guerre, il aurait commencé une carrière de policier et d'artiste peintre lors de son temps libre.

Pendant une permission, Edward rencontre Lorraine Rita Moran et en tombe amoureux. Lorraine, tout comme Edward, est très religieuse. Très rapidement ils se marièrent. Quelques années plus tard, Lorraine va révéler des capacités médiumniques. On dit qu'elle était capable d'une communication avec les démons découverts par Ed.

Le jeune couple de puritains va alors fonder en 1952 la New England Society for Psychic Research et c'est ainsi que commence leur carrière d'enquêteurs du paranormal. Ils prennent cela très au sérieux et considèrent leurs enquêtes comme une mission qui leur a été confiée par Dieu. Ed Warren devient un démonologue autodidacte. Il se documente beaucoup sur la démonologie qui le passionnera jusqu'à sa mort.

Après la mort de Edward Warren, en 2006, Lorraine décide de continuer le travail. Elle prétend qu'elle a communiqué avec lui après sa mort et que c'est Ed lui-même qui lui aurait demandé de continuer les enquêtes.
 

L'affaire de la famille Perron : Conjuring

Au début des années 1970, Roger et Carolyn Perron emménagent avec leurs cinq filles dans leur toute nouvelle résidence de Harrisville, dans le Rhode Island. Ils se rendent compte très vite qu'ils ne sont pas les seuls habitants de la maison.

Construite à l'origine en 1736, la maison de campagne était autrefois habitée par Bathsheba Thayer, épouse Sherman, et ses quatre enfants, dont trois sont morts jeunes. Malgré les taux de mortalité infantile élevés de l’époque, ces décès et les circonstances qui les entouraient ont suscité la méfiance au sein de la ville, entraînant l’ostracisme de Thayer. Accusée de satanisme par les membres de sa communauté, elle se serait pendue dans son jardin.

Alors que la famille Perron vivait dans la maison, de nombreuses manifestations fantomatiques surviennent. On peut citer par exemple des esprits qui jouent avec les enfants ou qui aident à accomplir des tâches ménagères. Mais il en allait de même pour des interactions plus sombres de fantômes qui occupaient une présence de plus en plus menaçante dans la maison.

Des voix désincarnées, des meubles qui bougeant tout seuls, des lits en lévitation au dessus du sol et une apparence spectrale faisaient partie des nombreuses expériences fantomatiques qui se manifestèrent à la famille Perron. Carolyn était sans aucun doute l’une des cibles privilégiées car le fantôme de madame Thayer était soi-disant jalouse de son rôle de femme en tant que mère et épouse. Le fantôme aurait pincé et giflé Carolyn. Il aurait même touché Roger Perron de manière inappropriée à plusieurs reprises. Toute la famille évitait soigneusement la cave qui semblait être l'épicentre des manifestations.

Découvrant l'existence des époux Warren et de leur travail, les Perron les engagent pour leur venir en aide. Les Warren sont arrivés en 1974, mais leur présence a aggravé la situation. Une nuit, le supposé fantôme de madame Thayer est entré en possession de Carolyn Perron. Cette dernière se mis à prononcer des phrases dans une langue qui n'était pas de ce monde et avec une voix qui n'était pas la sienne. Les choses dégénèrent et deviennent presque incontrôlables. Carolyn était déformée par les transes. Ceci a duré plusieurs heures. Son mari finit par demander au couple Warren de partir.

En raison de difficultés financières, la famille Perron fut contrainte de rester dans cette maison pendant six longues années, avec la présence des esprits. Ils finirent par déménager en 1980 pour la Géorgie.

James Wan, le réalisateur de films d’horreur, a mis scène l'histoire des Perron dans le film Conjuring sorti en 2013.

On peut apprendre plus de détails sur cette histoire en consultant le site suivant : Conjuring : l'histoire vraie

Amityville, la maison du diable

Après leur échec de Harrisville, les époux Warren ne se sont pas découragés. En 1975 ils enquêtent sur une autre maison hantée qui est devenue par la suite l'un des plus grands succès du cinéma d'horreur quand l'histoire fut adaptée à l'écran en 1979. Il s'agit d'Amityville.

La famille Lutz avait élu domicile dans une maison coloniale néerlandaise de la banlieue d'Amityville, dans le Long Island, en 1975. Un an seulement avant leur déménagement, la résidence avait été le théâtre de meurtres de masse quand Ronald DeFeo Jr. avait tué brutalement six membres de sa famille. Pendant 28 jours, les Lutz et leurs trois enfants ont vécu dans cette maison. La famille a signalé des voix sortant de nulle part, des nuées de mouches, des zébrures sur les murs, des membres de la famille en lévitation, des bruits de frappe contre les cloisons et la présence d'entités invisibles.

Ed et Lorraine Warren ont finalement été appelés pour nettoyer la maison et ils ont amené une équipe de télévision locale avec eux. Après avoir pris des photos, dont une avec un garçon aux yeux brillants, Warren a déterminé que le lieu était maudit. Dans une interview accordée à Yahoo!, en 2013, Lorraine Warren a déclaré que la maison d'Amityville était celle qui la hantait le plus.

« Amityville était horrible », a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse lors du tournage de The Conjuring. « C'était absolument horrible. Elle nous a suivis dans tout le pays ... Je n'irai plus jamais dans la maison d'Amityville. »

Annabelle la poupée

Annabelle la poupée
Une autre enquête a amené les Warren en Angleterre. Une dame avait fait la découverte d'une poupée Raggedy Ann dans un magasin d’antiquités. Elle l'acheta pour sa fille, alors âgée de 24 ans et étudiante infirmière. Cette dernière, ainsi que sa colocataire, ont rapidement remarqué des événements étranges impliquant la poupée, tels que des changements de position ou de chambre. Cela a finalement dégénéré avec des messages sur du papier et du sang sur la robe de la poupée, et parfois à la violence.

La poupée s'est plus particulièrement intéressée au fiancé de la colocataire. Il affirme s'être réveillé figé dans son lit alors que la poupée rampait sur son corps et l'étranglait. Il aurait également affirmé qu'en entrant dans une pièce sombre où reposait la poupée, il avait senti que quelque chose l'attaquait. Lorsqu'il a appuyé sur l'interrupteur, il a vu son estomac couvert d'éraflures sanglantes et la poupée posée sur le sol.

Ce comportement a tellement dérangé les colocataires qu’elles ont fait appel à un médium, qui a expliqué qu’elle croyait que la poupée était possédée par l’esprit de la défunte Annabelle Higgins, âgée de 7 ans. Annabelle Higgins serait morte sur le terrain où se trouvait l'appartement.

La famille Warren a également été contactée, déterminant qu'une présence démoniaque était en fait derrière la poupée. Ils ont béni la résidence avant de retirer Annabelle des mains de la jeune femme. Annabelle est depuis devenue un élément permanent et important du musée occulte des Warren, dans le Connecticut.

Cette histoire a également été adaptée au cinéma.
 

Le Musée occulte de la famille Warren

Dans la demeure de Monroe au Connecticut, les Warren ont emménagé une pièce où ils ont entreposé tous les objets maléfiques qu'ils avaient rencontré pendant leurs nombreuses enquêtes sur le paranormal. Il ont effectué plus de 4000 enquêtes tout de même !

Ils pensaient, sans doute à raison, qu'il serait plus prudent de regrouper tous ces objets dans un même lieu plutôt que de les laissés disséminés dans la nature.

Toutes les protections requises ont été prises, bien entendu. Un prêtre passe chaque semaine pour donner une bénédiction. Dans ce musée trône la poupée Annabelle. Les époux Warren l'on enfermé par sécurité dans une vitrine, sous clé. Lorraine Warren refuse encore catégoriquement de croiser son regard malsain.

Beaucoup de reliques sont des jouets qui sont considérés comme hantés ou possédés par un esprit. On y trouve pêle-mêle des malédictions de la mort, des masques de démon et des photographies psychiques s'alignent sur les murs du musée. D'autres articles en rapport avec l'Afrique et l’Égypte s'amoncèlent dans tous les recoins. On y trouve même un cercueil de vampire et la pierre tombale d'un enfant qui était utilisée en tant qu'autel satanique.

L'adresse du Musée Warren

Le Musée occulte des Warren se trouve à l'adresse suivante :

30 Knollwood Street,
à Monroe,
dans le Connecticut,
P.O. Box 41,
CT 06468, États-Unis.

Il est actuellement fermé en attente d'un nouvel emplacement.


Le loup-garou de Southend

Le loup-garou de Southend dans The Sun
C’est peut-être l’un des cas les plus inhabituels de la liste des cas sur lesquels Ed et Lorraine Warren ont enquêté. L'histoire se passe dans une ville balnéaire d’Essex, en Angleterre. Là, un homme du nom de Bill Ramsey était possédé par un démon qui se manifestait sous la forme d'un loup. En grandissant, Ramsey était un garçon normal et heureux. Un jour cependant, à l'âge de neuf ans, il commença soudainement à manifester des symptômes inhumains.

Apparemment, alors qu'il jouait dehors dans sa cour, Ramsey a senti un froid glacial le couvrir, et ses narines ont été envahies par une odeur nauséabonde avant qu'il ne s'emporter dans un élan de rage comme Mélanchon, déracinant un poteau de clôture et rongeant son grillage. Ramsey a finalement grandi, est devenu un mari aimant et père de trois enfants, sans incident jusqu’aux années 1960.

Les premières années de son mariage ont été marquées par des cauchemars, des sueurs froides et une nuit il se réveil avec la sensation d'une présence dans la chambre. Il y avait aussi une odeur d’haleine d'animal sauvage. Il s'est vite rendu compte qu'elle venait de lui. Dans les années 80, Bill se sentait à plusieurs reprises submergé par les sensations qu’il éprouvait alors qu’il était enfant lorsqu’il traînait avec des amis et même une fois lorsqu’il s'en est pris à un passant. À un moment donné, il a attaqué un ami dans une voiture en revenant d'un pub et a malmené la police lors de violentes altercations à plusieurs reprises.

Suite à cela, Ramsey a passé plusieurs séjours à l'hôpital, présentant toujours les mêmes symptômes de rage : force inhumaine, lèvres retroussées, grognements, épaules voûtées et mains recroquevillées comme s'il avait des griffes.

Dans une interview avec les Warren au sujet de leur expérience avec Ramsey, Ed Warren a déclaré que Ramsey « demandait à être enfermé dans une cellule de prison pour sa protection et la protection du public ». Lorsque les Warren ont eu vent de la situation de Ramsey, ils lui ont demandé de venir dans leur maison du Connecticut où Mgr Robert McKenna effectuerait un exorcisme sur Ramsey.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, cette histoire n'a pas été portée au cinéma sous le titre Le loup-garou de Londres qui est sortie en 1981, donc avant les faits qui se sont déroulés un peu plus tard dans les années 1980.
 

Une hantise dans le Connecticut

En 1986, Carmen et Al Snedeker ont loué une maison victorienne à Southington, dans le Connecticut, pour se rapprocher de l'hôpital où leur fils était soigné. Malheureusement, la famille avait peu de connaissances sur le passé étrange et horrible de la résidence. Il s'agissait d'un ancienne maison funéraire avec les restes d'une morgue dans le sous-sol et un cimetière à l'extérieur.

En emménageant, leur fils aîné a commencé à voir des visions terrifiantes de fantômes. La famille découvrait régulièrement l'existence d'étiquettes d'orteils dans la maison. Les lumières clignotaient souvent, la vaisselle tremblait, l'odeur de chair en décomposition flottait, et il semblerait que l'eau devenait rouge sang à l'occasion. Carmen et Al ont même prétendu que les démons les avaient sodomisés pendant leur séjour de deux ans dans cette demeure.

Les Snedeker ont demandé de l’aide à Ed et Lorraine Warren, et les enquêteurs ont attribué cette hantise aux fantômes de ceux qui avaient été conduits au salon funéraire. Selon les Warren, les entrepreneurs des pompes funèbres participaient à des activités peu recommandables avec les cadavres. Après un séjour de deux ans, les Snedeker ont finalement déménagé.

Tout comme l'histoire des Perron, la hantise des Snedeker a été immortalisée dans le film de 2009 : Le Dernier Rite. Lors de sa sortie en salle, le film a été interdit aux moins de 12 ans dans sa version censurée de 92 minutes.

En savoir plus :
Le journal d'une démonologue



Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Les phénomènes étranges



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.