La vie d'Aleister Crowley

Aleister Crowley
Né Edward Alexander Crowley en 1875, il était le fils d'un père très travailleur et prudent qui était très bien établi dans la classe puritaine de Plymouth. Il a été élevé dans une famille chrétienne stricte à la fin de l'Angleterre victorienne. Crowley, en dehors de ses penchants pour l'occulte et la magie sexuelle, était aussi un poète prolifique et un alpiniste passionné.


Malgré tous ses excès il prenait un certain plaisir des accusations lancées contre lui. Il était, selon Lawrence Sutin, un de ses biographes, un personnage énigmatique, doué et mal compris, et « l'un des rares êtres humains à oser prophétiser un nouveau credo original et à se consacrer à la promulgation de cette croyance  ». Il a étudié à l'Université de Cambridge et a hérité de beaucoup d'argent qu'il a dépensé à parcourir le monde, à la publication de ses œuvres et à se perdre dans ses excès. En beaucoup de points, la personnalité d'Aleister Crowley ressemble à celle de Dominique Straus-Khan.

Il a été initié à l'Ordre Hermétique de l'Aube Dorée, mais sa relation avec l'Ordre et l'un de ses membres fondateurs, Samuel MacGregor Mathers, a pris fin dans la tourmente et la controverse. À partir de 1899, il a commencé à voyager dans des endroits tels que l'Inde et Ceylan où il a étudié l'hindouisme, le bouddhisme et le yoga. Il a également étudié le tantrisme. Bien qu'il n'approchait ses doctrines que sous l'angle naïf et très ethnocentrique des orientalistes de son époque, il a alimenté un intérêt à combiner sa version de la magie, ce qu'il qualifia de « magick », avec des techniques sexuelles.

En 1904, Crowley a reçu une révélation d'une entité appelée Aiwass, que Crowley prétendait être son ange gardien. Aiwass apparut et lui dicta Le Livre de la Loi  qui proclama que Crowley devait être le héraut de la troisième ère de l'humanité – l'Eternité d'Horus. L'infamie de le considérer comme un magicien noir et de le surnommer « l'homme le plus méchant du monde » a été concoctée dans la période des années 1920 quand il a fondé l'Abbaye de Thélème dans une ferme à Cefalu, en Sicile. La règle de cette communauté était « Fais ce que tu voudras ».

Crowley a fait sien l'idéal d'une bonne partie de l’œuvre de Rabelais,
par la création d'une communauté utopique
où tout désir peut être satisfait et chaque impulsion exprimée,
par l'expérimentation libre de l'usage des drogues,
du sexe et de tous les excès physiques.

Dans les années 1940 Crowley avait épuisé tout son argent et sa volonté de puissance. Bien qu'il ait continué à croire au Livre de la Loi  et qu'il pourrait avoir un rôle décisif à jouer dans le futur, il a passé ses dernières années dans une petite maison d'hôtes à Londres. Il était de plus en plus accro à l'héroïne jusqu'à sa mort en 1947.
 

Lire la suite ...