La magie sihir et la ruqiyat

Image de La magie sihir et la ruqiyat
En arabe classique, le terme sihir (ou sihr) n'implique aucune distinction véritable entre magie et sorcellerie; il désigne les manipulations les plus secrètes, les maléfices les plus meurtriers, ainsi que les amulettes et les charmes purement protecteurs ou thérapeutiques.

L' absence de définition théorique apportée aux concepts de sorcellerie et de magie dans les diverses tentatives qui ont été faites pour distinguer ces deux concepts en Islam, autant que l'incertitude, la « mouvance » et la variété des réalités concernées par ce sujet, sont a l'origine des contradictions entre divers auteurs...


Hajji Xalifa comptait par exemple la magie au nombre des sciences physiques; énumérant, dans un brillant article intitulé « le monde du sorcier en Islam », les diverses techniques groupées sous ce vocable par le philosophe arabe.

Toufy Fahd traduit le concept de magie par sihir et le distingue de la ruqiyat, ou sorcellerie... Interprétant la position du Coran face aux moyens extra-religieux et aux « techniques du sacre » dont dispose l'Homme pour modifier sa situation dans le monde.

J. Spencer Trimingham écrit au contraire que « Islam allows magic (ruqya) but condemns sorcery (sihir) ». Il apporte ainsi une traduction de ces deux concepts contraire à celle de Toufy Fahd.

Il n'est pas, cependant, dans notre intention d'énumérer ni de confronter ici les diverses théories « arabisantes » de la différenciation magie-sorcellerie, mais plutôt de définir ces deux notions dans le cadre spécifique de notre étude.


Lire la suite ...   


Partager sur facebook