Ils ont infiltré tous les secteurs de la société

Image de Ils ont infiltré tous les secteurs de la société
Beaucoup de skullboniens ont été sénateurs, membres du Congrès des États-Unis, membres de la Cour suprême, officiels du gouvernement. Il existe une cellule des skullboniens à la CIA, qui utilise la société secrète comme base de recrutement, car ses adhérents savent bien évidemment garder les secrets. Les membres de la secte dominent les institutions financières comme J. P. Morgan, Morgan Stanley, Dean Witter et Brown Brothers Harriman, qui comptait à une époque plus d'un tiers de skullboniens parmi ses associés. C'est à travers ces compagnies que les Skull & Bones ont apporté leur appui financier à Adolf Hitler – car la société suivait à l'époque une doctrine nazie, et aujourd'hui néonazie. Au moins une douzaine de skullboniens ont été liés à la Réserve fédérale, parmi lesquels le premier président de la Réserve Fédérale de New York. Les gestionnaires de la fortune des familles Rockefeller, Carnegie et Ford sont également membres des Skull & Bones.


Le contrôle des médias

Ils ont aussi pris des mesures pour contrôler les médias américains : deux des adeptes ont fondé l'entreprise juridique chargée de représenter le New York Times ; des plans concernant le Time et le Newsweek ont été élaborés dans leur « tombeau ». La société a pris le contrôle de maisons d'édition comme Farrar, Straus & Giroux. Dans les années 1880, afin de pouvoir s'assurer que l'histoire serait écrite selon ses propres conditions et pourrait promouvoir ses propres objectifs, elle a créé l'Association historique américaine, l'Association psychologique américaine et l'Association économique américaine, et a installé ses membres à la présidence de ces associations.


Lire la suite ...