Les sataniques et leurs Églises

Un rituel de l'église de Satan
Un rituel satanique de l’Église de Satan
Le satanisme s’est construit autour de l’apport de théoriciens occultistes et à partir de doctrines philosophiques parfois déformées et réinterprétées. Il a donné lieu à l’édification de groupuscules et de mouvances qui ont pu, à l’occasion, se métamorphoser en Églises.

L'Eglise de Satan

C’est ainsi le cas de l’Église de Satan, bâtie autour de l’enseignement de LaVey et de son principal schisme, le Temple de Seth, fondée par Michael Aquino, l’un des proches du « pape noir ».


L’Église de Satan a été fondée le 30 avril 1966, l’an I de l’ère sataniste, la nuit de la Walpurgis (ou Nuit du sabbat ; également appelée Walpurgisnacht dans la tradition germanique). Son initiateur, Anton Szandor LaVey, souhaitait ainsi inscrire sa structure dans une filiation avec l’ésotérisme noir. En créant cette Église quelque peu provocante, le « pape noir » ne cherchait pas uniquement à définir une institution antithèse de l’Église catholique : sa fille avouera que cette idée avait pour but de « doper les affaires » de son père, alors simple conférencier. Dans des finalités semblables à celles ayant concouru à créer l’Église de scientologie – dont il était proche par son réseau d’amitiés (Ron Hubbard, J. Parsons) –, LaVey entrepris de fonder une nouvelle religion hédoniste, individualiste et libertaire, transgressant les normes sociales, mais en veillant à toujours respecter le droit et les règles juridiques.

Les nues de Anton Lavey
Les nues de Anton Lavey

Une église très structurée

À travers divers ouvrages fondateurs (La bible satanique, Les rituels sataniques, La sorcière de Satan) et grâce au rôle capital de ses conseillers et proches (ses trois femmes, ses deux filles, le mage Peter H. Gilmore ou le grand prêtre Michael Aquino), LaVey réussit à définir le fonctionnement et le dogme d’une Église vouée à Satan et structurée suivant un système de « grottos ». L’Église est ainsi hiérarchisée en fonction du degré de compétence des membres, l’adhésion étant faite une fois pour la vie entière. Après la mort du « pape noir » et diverses querelles de succession, sa femme, la grande prêtresse Blanche Barton, secondée par le mage Peter H. Gilmore, entreprirent diverses rénovations afin d’adapter les structures de l’Église aux jeunes faiblement christianisés. Cette Église de Satan, même si elle n’est pas la seule à se réclamer du haut patronage diabolique, dispose aujourd’hui d’une forte autorité. Elle est d’ailleurs la matrice de nombre d’Églises sataniques sur lesquelles elle possède toujours « une grande influence : certains la copient, d’autres s’en démarquent, personne ne l’ignore ».
 

Lire la suite ...