La Ruqya      

La ruqya
La Ruqya (parfois orthographiée roqya) est la guérison et le soulagement des personnes qui souffrent et sont possédées depuis des années. C'est un genre d'exorcisme islamique. La Ruqya permet le traitement des maladies mystiques ou spirituelles par le Coran et la médecine prophétique. Elle peut aussi représenter une protection efficace des musulmans contre le shirk et elle permet le renforcement de leur foi. Pour finir, la Ruqya constitue une lutte sans relâche contre les sorcières, les satanistes, les prédicateurs, les diseuses de bonne aventure, les voyants et tous leurs associés et toutes les formes de shirk qu'il soit jusqu'à ce que ceci disparaisse complètement.

Pour rappel, le shirk est un péché qui consiste, dans l'Islam, à associer quelqu'un ou quelque chose à Allah. Il existe deux types de shirk : le shirk majeur qui sort la personne de l’islam et le shirk mineur. Vouer un type d'adoration réservé à Allah à quelqu'un d'autre qu'Allah est un shirk majeur. Celui qui dit un juron avec un autre nom que celui d'Allah, mais ne croit pas que cette chose a la même grandeur qu'Allah, est un mushrik qui a commis un shirk mineur. Un autre type de shirk mineur est l’ostentation, c'est-à-dire qu'une personne accomplit quelque chose pour attirer l'attention sur elle, pas pour Allah.

 

L'existence de la sorcellerie

Les hommes ont toujours connu les phénomènes de sorcellerie et de possession par les djinns, seul le matérialisme moderne le rejette au nom de la science, essayant de tout expliquer par des problèmes psychologiques et des superstitions. On ne peut que s'étonner que certains imams et érudits nient la réalité de phénomènes tels que les anges. Ces derniers ont même enseigné la sorcellerie aux hommes si on en croit la légende de Hārūt et Mārūt. Allah témoigne de la réalité de son effet :

Ceux-ci n'instruisaient personne avant de [lui] dire :
"Nous sommes une tentation. Ne sois point impie !"
[Les démons] apprenaient de [Hārūt et Mārūt]
ce qui sème la discorde entre le mari et son épouse
Cependant, ils ne peuvent nuire à personne, par cela,
sauf avec la permission de Dieu

(Sourate 2, verset 102).

Nous savons aussi comment le Prophète lui-même a été ensorcelé et comment il est resté malade plusieurs jours jusqu'à ce qu'Allah lui envoie ses messagers, des anges, pour lui dire qu'il avait été ensorcelé avec des cheveux et des nœuds placés sous une pierre au fond d'un puits asséché. Il a ensuite envoyé ses compagnons regarder pendant qu'il était en train de lire des sourates qui protègent des nœuds et l'objet du maléfice a effectivement été trouvé au fond du puits. Les récitations de sourates protectrices ont permis aux nœuds de se délier. Le mal de « ceux qui soufflent dans les nœuds » est donc bel et bien une réalité.

Allah dit aussi : "Ainsi, chaque fois qu'un messager est venu à leurs prédécesseurs, ils n'ont pas dit que c'était un sorcier ou un possédé" (Sourate 51 verset 52).

L'existence de la sorcellerie est donc bien attestée par le Coran, personne ne peut le nier.

Le caractère illégal de la sorcellerie

Al'Imrân ibn Husayn a rapporté que le Prophète aurait dit :

Pas un de nous, celui qui répand la superstition et ceux qui y croient, celui qui pratique la clairvoyance et ceux pour qui elle est pratiquée, celui qui pratique la sorcellerie et celui pour lequel elle est pratiquée, et celui qui va à la lumière, puis s'interroge et croit en sa prédiction, n'a pas cru en ce qui a été révélé à Mahomet.

 
[Propos rapportés par Al Bazzar.]

Le Prophète aurait également dit :
Celui qui va vers un devin ou une lumière et croit en sa prédiction, n'a pas cru en ce qui a été révélé à Mahomet.
 

Tous ces baratinages ne prouvent rien et la loi ne doit pas être dictée par un seul homme, mais toujours est-il que dans l'islam la sorcellerie est jugée illégale et elle est proscrite. Il est dit qu'elle est haram (illicite). Ceci concerne la sorcellerie destinée à faire le mal (Al siḥr al aswad ) et non la magie blanche (Al siḥr al ḥalāl ). A noter cependant que ḥalāl  ne signifie pas « bénéfique » mais bien « licite ». Une magie licite peut tout à fait correspondre à la plus sordide des magies noires. Tant que la magie ne fait pas appel à des invocations d'entités autres que Dieu, elle a des chances de rester licite. Mais bien entendu c'est rarement le cas et même ce que nous appellerions de la magie blanche dans le monde occidental est considéré comme illicite par l'Islam.

La ruqya est un remède

La ruqya

La sorcellerie est un mal qui affecte le corps et l'esprit, jusqu'à ce que la victime tombe malade ou meurt. Elle crée la discorde entre les époux. Il fut légiféré d'interdire de faire quoi que ce soit à son sujet et d'utiliser des moyens légaux de guérison. En effet, Allah a guéri toutes les maladies.

Le Prophète aurait dit :

Toute maladie peut être guérit, si le remède correspondant est là.
 

C'est un peu une vérité de Lapalisse mais depuis on pense que, pour la sorcellerie en particulier, le remède se trouve dans le Coran étant donné que la sorcellerie et les paroles sataniques sont annulées par les paroles d'Allah.

Allah aurait dit à Mahomet : « Ce Coran que nous révélons aux croyants et apporte la guérison et la miséricorde, en fait, aggrave la ruine des méchants. »

Si on s'en tient à ces voix intérieures qu'aurait entendu Mahomet, la religion ne pourrait guérir que les croyants. Mais pourtant, depuis que la sahaba Fatiha a été guérie par un chef guérisseur d'une tribu, la ruqya est une porte Dawa pour les non-musulmans et le Coran guérit également les non-musulmans.

La sorcellerie, les djinns ou le mauvais œil sont autant d'épreuves d'Allah et le croyant doit se tourner vers Allah et savoir qu'il lui inflige cette épreuve parce qu'il l'aime et veut qu'il se rapproche de lui. C'est là qu'intervient la ruqya pour aider le croyant à guérir de ses maux et par la même occasion de renforcer sa foi musulmane.

Allah a dit : « Nous envoyons le Coran, qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. » (Sourate 17 Verset 82).

Ainsi, Allah nous demande de guérir et il a mis le remède dans le Coran, mais pas seulement. Il est aussi possible de s'aider de plantes qui sont licites et qui contiennent des propriétés particulières. Ce serait en effet illusoire de croire qu'un livre tout seul puisse guérir des maladies les plus redoutables.

La ruqya est-elle licite ?

Initialement toutes les formes de ruqya étaient interdites mais plus tard, il fut permis aux gens de n'utiliser que la ruqya approuvée par les autorités religieuse qui ne contenait pas de shirk.

Jabir Bin 'Abdillah a rapporté que le messager d'Allah a interdit la ruqya. Ensuite, des gens de la tribu d'Umr Bin Hazam sont venus à lui et ont dit : « Nous avons une ruqya que nous utilisions pour les piqûres de scorpions et de serpents; mais vous avez maintenant interdit d'utiliser la ruqya. » Et ils lui ont montré. Il a dit :

Je n'y vois rien de mal. N'importe qui parmi vous qui peut en bénéficier devrait le faire.
 

C'est ainsi que la ruqya fut approuvée par le Prophète, mais sous quelques conditions :

Il existe en effet certaines conditions pour qu'une Ruqyah soit autorisée par l'Islam. Pour la rendre admissible, la ruqya doit satisfaire les conditions importantes suivantes :
Elle doit être accomplie avec les mots d'Allah ou Ses noms et attributs
Elle doit être en arabe et d'une signification intelligible
Il faut croire qu'elle n'a pas d'effet par elle-même mais par Allah

La seconde condition est particulièrement importante : elle doit être avec des mots clairement compris. La raison en est d'éliminer tous les facteurs magiques de la ruqyah.

La dernière condition est beaucoup plus subtile. En effet, il faut que le remède vienne d'Allah et non de celui qui exécute la ruqya, peu importe qu'il soit pieux ou non. S'il prétend pouvoir guérir les gens et que vous le croyez, alors vous avez commis un shirk (péché). C'est exactement ce que veulent le shaytan et les magiciens.

Si un guérisseur prétend pouvoir guérir les gens et que vous le croyez, alors vous avez commis un péché. Si vous le payez pour le faire, alors vous en commettez un second.

Al'Imrân ibn Husayn a rapporté que le Prophète aurait dit : " Pas un de nous, celui qui répand la superstition et ceux qui y croient, celui qui pratique la clairvoyance et ceux pour qui elle est pratiquée, celui qui pratique la sorcellerie et celui pour lequel elle est pratiquée, et celui qui va à la lumière, puis s'interroge et croit en sa prédiction, n'a pas cru en ce qui a été révélé à Mahomet. " [Propos rapportés par Al Bazzar.]

Comme indiqué dans le Coran, les magiciens ne peuvent jamais réussir (Taha 20:69), ni ne peuvent être bénéfiques à quiconque (al-Baqarah 2: 102). À cause de tout cela, et de la règle établie plus tôt qu'Allah n'a pas fait notre guérison dans tout ce qu'Il a interdit, nous concluons clairement qu'il n'est pas du tout permis de demander une ruqyah à un magicien.

L'exorcisme islamique est-il sûr et sans danger ?

La thérapie de guérison coranique pendant l'exorcisme islamique est sûre à 100%, comme mentionné dans le Coran. Le Saint Coran est une guérison et une miséricorde pour les croyants, mais une perte pour ceux qui ne croient pas.

Habituellement, les gens sous influence de la magie sihir ou l'influence d'une possession démoniaque de djinns réagissent négativement au Saint Coran, parce que les versets coraniques ont tendance à punir et brûler les djinns malfaisants et injustes qui nichent dans leurs corps ou à l'extérieur du corps et c'est pourquoi ils réagissent négativement. Ces réactions sont très perceptibles chez les victimes. Elles vont par exemple commencer à pleurer, à crier, à dormir, à être agressives ou à parler pour demander d'arrêter la récitation. Cependant, cela peut être juste pendant les phases initiales de Ruqyah, avec un traitement continu du Coran tous les djinns seront forcés de partir et une fois qu'ils partiront, brûleront ou mourront. Il y aura des signes visibles d'amélioration dans le corps et dans l'attitude des victimes.

Si la roqya est sans danger en elle même, ce sont les charlatans qui prétendent la pratiquer qui peuvent être des dangers publics. En décembre 2017 une femme, mère d'une famille de cinq enfants du Val d'Oise, a été admise à l'hôpital de Montfermeil dans un état de coma hydraulique suite à la pratique d'un rituel d'exorcisme musulman. Un homme, qui prétendait être une éminence religieuse, et une femme qui était son acolyte lui avaient fait ingurgiter 20 l d'eau au titre d'une séance de hijama roqya. Cette information est rapportée, non par le Prophète, mais par valeursactuelles et par le Parisien.

Les cas impossibles à traiter par la ruqya

Les cas impossibles sont ceux où le patient a subi des changements irréversibles, physiques ou mentaux. Lorsqu'une personne devient physiquement handicapée ou retardée mentalement à cause de la sorcellerie subie tôt dans son enfance ou même dans l'utérus de sa mère, même si elle enlève la sorcellerie, l'effet que le patient a subi est irréversible. On peut encore s'attendre à une légère amélioration et à quelques soulagements du malade, et limiter la détérioration de son état, mais il n'y aura jamais de guérison totale. Il ne faut donc pas donner de faux espoirs à la famille et bien expliquez les limites de la ruqya.

Quand un enfant s'est trouvé possédé par un djinn dès son plus jeune âge, le problème est qu'il n'a jamais eu de personnalité et n'a jamais eu la possession de son propre corps. Si on enlève la sorcellerie ça n'aura presque aucun effet car il est impossible d'enlever le djinn. Si on enlevait le djinn il ne resterait qu'un corps sans maître car c'était le djinn qui était maître du corps. On parle ici de quelqu'un totalement possédé depuis son plus jeune âge, qui n'a jamais fréquenté l'école, qui ne se comporte pas comme un enfant normal mais plutôt comme un animal vivant. L'être humain en lui ne s'est jamais exprimé.

Un autre cas que la ruqya ne peut résoudre est quand la personne ne s'en soucie pas parce qu'elle ne croit pas en ces choses. En effet, les traitements ne peuvent être donnés sans la participation active du patient. Pour ceux qui ne veulent pas guérir, vous pouvez toujours leur faire boire de l'eau contenant discrètement le Coran. Ça peut atténuer l'effet de la sorcellerie mais pas les guérir. Il est également bon de lire le Coran pendant la préparation du repas de famille, cela fera du bien aux malades et ne nuira pas aux autres (vous pouvez faire tout ce que vous voulez et toutes sortes de nourriture que vous voulez, sauf du porc).

D'après Bismillah Arrahmani Arrahim et différentes sources




Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : La magie islamique



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.