La Tcheka

Image de La Tcheka
Avant de devenir l'un des chefs de la Terreur rouge, et l'un des plus proches collaborateurs de Lénine, Djerdjinski fut un nationaliste polonais acharné. Il était né à Vilna (Pologne) et son rêve était de débarrasser la Pologne du joug russe. Son activité révolutionnaire devait lui valoir onze années de prison en Pologne même, à Moscou et en Sibérie. C'est là qu'il fit la connaissance des révolutionnaires russes et qu'il décida de se mettre de leur côté. En 1917, il fonda la Tcheka (la police politique) et devint le « liquidateur » en chef de la contre-révolution. Tous ceux qui l'ont connu l'ont dépeint sous les traits d'un homme affable et réservé, qui ne semblait nullement accablé sous le poids des dizaines de milliers de condamnations à mort qu'il signait bon an, mal an. Ses plus grandes distractions étaient le violoncelle (dont il jouait à la perfection) et les visites au jardin d'enfants qui portait son nom !


La Tcheka s'élargit très rapidement pour compter jusqu'à 280 000 agents au début de l'année 1921. On peut comparer ce chiffre aux 1500 agents de l'ancienne police secrète impériale.

Les anciens Tchékistes

Lorsque la Tcheka fut dissoute en février 1922 pour faire place à la Guepeou, c'est Djerdjinski qui insista pour que chaque légation des Soviets à l'étranger fût dotée d'une section de Guepeou. Ce qui fut fait, malgré l'opposition du ministre des affaires étrangères de l'époque qui craignait les réactions des gouvernements étrangers. Un beau jour donc, les ambassades soviétiques virent arriver d'inquiétants personnages en veste de cuir, anciens Tchékistes pour la plupart, qui prirent possession des locaux qui leur avaient été réservés. Ces sections de la Guepeou n'étaient pas sous les ordres de l'ambassadeur et menaient leurs affaires à leur guise.

Dans l'esprit de Djerdjinski, ces sections formaient les avant-postes de la révolution mondiale. Mais cette révolution tardait à éclater et les conspirateurs se muèrent tout doucement en espions. Les anciens Tchékistes abandonnèrent les vestes de cuir pour les complets vestons, et ils se lancèrent allègrement dans l'espionnage.


Lire la suite ...