Les esprits de la Quimbanda

Image de Les esprits de la Quimbanda

Le dieu créateur

Le dieu Nzambi (Dieu bantou) est tout puissant. Il est le créateur de l’univers (Ngombe). Cet univers est composé de deux sortes d’entités, forces ou divinités. Les unes sont l’émanation de Nzambi et sont en charge de maintenir l’univers en équilibre, les autres sont des démons : les Exus et les Pomba Gira.

Après avoir créé l’univers, le Dieu Nzambi entreprit de créé le premier homme : Exu-Aluvaia. Il s’agissait d’un être mi-homme, mi-femme. Il reçut de Nzambi 7 pouvoirs :


1) le pouvoir de distinguer le bien du mal et de choisir son camp,
2) le pouvoir de se déplacer dans l’univers,
3) le pouvoir de s’améliorer au travers des réincarnations,
4) le pouvoir de modifier la création de Nzambi,
5) le pouvoir de se souvenir du passé et de voir l’avenir (sauf son propre avenir),
6) le pouvoir de comprendre
7) le pouvoir de se multiplier en se divisant car en se multipliant il perdra son intelligence et son énergie.

Exu-Aluvaia va donner naissance à l’humanité toute entière.

Les Exus

Dans la Quimbanda les esprits masculins sont appelés Exus, ils sont considérés comme des esprits très puissants. Il faut noter que ce ne sont pas les mêmes que le Lêgba / Ellegua du Lukumi ou de la Santéria. La Quimbanda ayant évolué en tant que religion, elle a créé une catégorie d’esprits appelés les Exus. Le nom a été emprunté à la divinité Exu. Les Exus font référence à la légion des esprits. Le professeur religieux Kelly E. Hayes décrit les exus comme ceci :

La Quimbanda est associée notamment à la culture d'un ensemble d'entités spirituelles puissantes appelées Exus, appelés par leurs dévots des gardiens.
 

Les Exus, communément appelés « esprits de la gauche », ne sont pas purement mauvais. Au contraire, ils possèdent des qualités plus humaines et partagent les faiblesses humaines. Ces entités complexes ne sont autre que des quimbandeiros décédés qui jouent le rôle de juges du monde astral, de comptables de nos dettes chargés de présenter en son temps et son heure le bilan de notre karma. Les Esprits Exus traitent principalement des questions humaines et matérielles, par opposition aux « esprits de la droite » utilisés dans l’Umbanda qui traitent des questions principalement spirituelles. Les Exus sont généralement appelés lors de rituels pour faire des rencontres, forcer la cours de la justice, ou garder l'équilibre de la vie.

Les entités les plus importantes dans l’univers quimbandiste sont les suivantes :

« Exu Rei das Sete Liras » est l’équivalent de Belzebuth. Il est d’origine africaine
« Exu Mor » correspond au Lucifer des croyances européenne,
« Exu das Sete Encruzilhadas » est le démon Astaroth influencé par les indigènes amérindiens.

En dessous de cette trinité existe une double hiérarchie en fonction de la place de chacun dans l’univers et en fonction des talents (pouvoirs) et de la puissance des démons. Dans la hiérarchie des places il existe 7 royaumes dirigés par 7 seigneurs de guerre chacun commandant 9 légions dirigées à leur tour par des généraux.

La hiérarchie de talents est organisée en différents niveaux correspondant à des domaines particuliers. Les Exus sont ainsi organisés à l’image d’une société humaine où chacun joue un rôle précis en fonction de ses compétences et de son métier.

Les Pomba Giras

Une autre série de divinités associées à la Quimbanda ne sont pas directement dérivés de la tradition religieuse Yoruba. Ce sont les Pomba Giras, les homologues féminins de exus. Des Pombas Giras éminents tels que Pomba-Gira Maria Mulambo, également connu sous le nom de « Maria de la poubelle », sont utilisés pour des rituels spécifiques souvent liées à leurs noms. Mulambo se réfère à quelqu'un qui porte des vêtements en lambeaux ou quelqu'un qui est très malchanceux. Par conséquent, Pomba-Gira Maria Mulambo est appelée à renverser ou détruire quelqu'un et en faire un Mulambo.

Les Ogum

Ogum est le dieu de la guerre et du métal dans le culte des orishas. Ogum est également connu comme le Seigneur au centre des croisements. Les rituels impliquant Ogum sont généralement moins agressifs et plus justes que ceux liés aux Exus. Le professeur David J. Hess spécule que Ogum agit comme une figure intermédiaire entre les rituels des Exus de la Quimbanda et les rituels de l’Umbanda, révélant le lien profond entre Quimbanda et Umbanda.


Lire la suite ...