L’Umbanda

L’Umbanda est une religion syncrétique brésilienne qui mélange les traditions africaines avec le catholicisme romain, le spiritisme et les croyances indigènes de l'Amérique du sud. Elle se pratique au Brésil, en Uruguay, en Argentine mais, chose particulière, également aux Etats-Unis. Bien que certaines de ses croyances et la plupart de ses pratiques existaient à la fin du XIXe siècle dans presque tout le Brésil, il est supposé que l’Umbanda soit originaire de Rio de Janeiro et de ses environs au début du XXe siècle, principalement en raison du travail d'un médium dénommé Zelio Fernandino de Moraes, qui a pratiqué l’Umbanda parmi les populations pauvres afro-brésilienne. Depuis lors, l'Umbanda s’est répandue à travers principalement le sud du Brésil et des pays voisins comme l'Argentine et l'Uruguay.

Les croyances de l’Umbanda

L’Umbanda possède beaucoup de branches, chacune avec un ensemble différent de croyances et de pratiques. Cependant, certaines croyances sont communes à toutes les branches, en particulier la croyance en l'existence d'un Créateur suprême appelé parfois Olodumare. Les croyances de l’Umbanda reposent essentiellement sur ces trois piliers principaux :

Le Panthéon des dieux,
le monde des esprits,
la certitude en la réincarnation.

L’Umbanda, comme beaucoup de cultes venus d’Afrique en même temps que l’esclavage, croit aussi en l'existence de divinités appelé Orixás. La plupart d'entre eux sont syncrétiques avec les saints catholiques qui agissent comme l'énergie et les forces de la nature divine. L’Umbanda vénère les esprits des personnes décédées qui reviennent souvent pour conseiller et guider les praticiens dans les problèmes avec le monde matériel.

Dans l’Umbanda il existe des médiums car le spiritisme est très présent dans cette religion. Les médiums ont une capacité naturelle qui peut être perfectionnée pour apporter des messages du monde spirituel des Orixás et des divinités. L’Umbanda croit en la réincarnation et à l’évolution spirituelle à travers de nombreuses vies matérielles (le karma). Elle pratique la charité et la fraternité sociale.

Tout ceci serait donc très bien s’il n’y avait pas ces différentes branches. L’Umbanda est une imbrication des diverses tendances culturelles et la magie noire en fait partie et participe activement à l’ensemble. Alors que dans les autres religions syncrétiques les images chrétiennes font partie de la multitude des symboles, l’Umbanda pose en fondement une véritable éthique et morale religieuse digne des grandes religions monothéistes.

Les trois principaux cultes

Il existe trois branches principales dans l’Umbanda :
L’Umbanda blanche créée par Zelio de Moraes
L’Umbanda Croisée
L’Umbanda Cabalistique

L’Umbanda blanche est appelée ainsi non pas en raison de la magie du même nom mais tout simplement parce que ses adeptes sont habillés de blanc. Elle pratique la charité et le spiritisme. Dans l’Umbanda blanche il n’y a pas de sacrifice animalier.

L’Umbanda croisée, a contrario, sacrifie toujours des animaux pour faire des offrandes aux dieux. Les offrandes sont bien souvent accompagnées de tabac et d’alcool.

L’Umbanda Cabalistique (ou Esotérique) verse dans le spiritisme de Kardec. On y trouve aussi le mysticisme oriental et des pratiques ésotériques proches de la magie noire.

Le Panthéon des esprits

Le panthéon umbandiste s’insère dans un ensemble de relations avec les ancêtres et avec les dieux tout à fait original. En effet, contrairement aux autres syncrétismes sud-américains, les Orishas ne prennent pas possession des adeptes aux cours des transes. Ce travail est confié à des entités intermédiaires, regroupées selon les principes du bien, d’une part, et du mal, d'autre part.

Les entités du bien :

On y trouve les pretos velhos, les caboclos, les crianças, les baianos et les boiadeiros.

Les entités du mal :

Ce sont les exus et leur pendants féminin : les Pomba Giras.

Le principe

Pour l’umbanda ce sont donc ces entités qui, sous l’autorité des Orishas, vont entrer en possession des médiums lors des transes. Les Orishas eux-mêmes restent en retrait et ne rentrent pas en possession de leurs adeptes.

Sans doute qu'en confiant le pur décisionnel à un Orisha et en laissant à d'autres entités la « sale besogne », l’umbanda résout une incompatibilité de base qui rend habituellement inacceptable pour un Orisha de partager la possession d’un de ses adeptes avec d’autres esprits.

Le domaine du bien

Les entités du bien sont partagées en 7 lignes qui possède chacune un Orisha à sa tête. Chaque ligne est formée de 7 légions, chaque légion de 7 phalanges, chaque phalange de 7 sous-phalanges, chaque sous-phalange de 7 groupes, et chaque groupe de 7 bandes. Au fond de cette hiérarchie se trouvent les esprits à la recherche d’ascension qu’ils pourront obtenir au travers de multiples réincarnations et l’élimination de leur mauvais karma.

En accord avec le christianisme et les animismes africains, l’umbanda croit en un Dieu suprême et unique. C'est Olorum (origine yoruba) ou Nzambi (origine bantoue). Ses intermédiaires divins sont les Orishas. Mais ici les Orishas sont devenus chacun chef d’une hiérarchie composée de 7 lignes divisées en légions, elles-mêmes divisées en phalanges, sous-phalanges, guides, et protecteurs. Chaque ligne correspond en fait à un type de fonction et de qualification propre réunissant toute sorte d’esprits et d’entités.

Le monde des esprits

Vient ensuite le monde des esprits qui se partage en trois types :

1-Les purs esprits : Il s'agit d'esprits qui ont atteint la perfection spirituelle.

2-Les bons esprits : Ce sont les guides spirituels du savoir. Ils sont là pour aider les gens.

3-Les esprits maléfiques.


La suite de ce dossier très complet se trouve encore dans nos laboratoires… Merci de patienter un peu pour lire la suite. Revenez dans quelques jours.