La construction de la Tour de Babel

Image de La construction de la Tour de Babel
En 1730 Samuel Pritchard, membre d’une loge constituée en Angleterre, publia un traité intitulé : Maçonnerie Disséquée, et fit serment devant le maire de Londres que c’était la véritable instruction que recevaient les francs-maçons.

Dans son ouvrage il donne le Catéchisme, ou examen par demandes et par réponses, de l’apprenti, du compagnon et du maître maçon. Il n’y avait pas grande difficulté à cela, car ce Catéchisme n’est ici qu’une affaire de forme.


Il dit dans son Introduction : « L’institution primitive de la Maçonnerie consiste dans la fondation des sciences et des arts libéraux, mais plus spécialement de la Géométrie ; car lorsqu’on bâtissait la Tour de Babel, l’art et le mystère de la Maçonnerie furent d’abord introduits, transmis ensuite à Euclide, digne et excellent mathématicien des Egyptiens, et communiqués par lui à Hiram, maître maçon, chargé de bâtir le temple de Salomon à Jérusalem ».

Outre l’absurdité de faire dériver la Maçonnerie de la construction de la Tour de Babel, où, suivant l’histoire, la confusion des langues empêcha les bâtisseurs de s’entendre les uns les autres, et par conséquent de se communiquer mutuellement leurs connaissances, on voit là une contradiction manifeste en point de chronologie.

Le Temple de Salomon fut bâti 1004 ans avant l’ère chrétienne, et Euclide, suivant les tables chronologies, vivait 277 ans avant cette ère-là ; il est donc impossible qu’Euclide ait pu communiquer quelque chose à Hiram, puisque cet Euclide n’a vécu qu’environ 700 ans après Hiram.


Lire la suite ...