Les Mâcheurs

Selon les croyances allemandes, le « Mâcheur » (« Manducator » en latin, « Nachzehrer » en allemand) était un mort-vivant qu'on pouvait entendre mâcher dans son tombeau. On pensait que, pour survivre, ces « Mâcheurs » en étaient réduits à manger leur suaire, puis à se dévorer eux-mêmes.

Lorsqu'ils n'avaient plus rien à manger, ils pouvaient même ronger la terre pour sortir de leur tombe et aller dévorer d'autres cadavres... ou des humains vivants (principalement les membres de leur famille). Mais il ne semble pas qu'ils suçaient le sang.

Le bruit de leur mastication ressemblant à des grognements de porcs, les Slaves Kachoubes croyaient que les « Mâcheurs » étaient capables de se transformer en cet animal. On pensait aussi qu'ils pouvaient provoquer des épidémies de peste.


Le vampire de Venise
Le Vampire de Venise
Pour les mettre hors d'état de nuire, on bloquait parfois la mâchoire des cadavres afin de les empêcher de mâcher. C'est ainsi que les archéologues ont retrouvé un tel cadavre, avec une brique dans la bouche, dans une tombe vénitienne datant de la peste de 1576. On pouvait aussi tuer ces créatures en les brûlant ou en leurs coupant la tête.

Selon les traditions, c'était les hommes tués dans un accident, les suicidés et les premiers morts dans une épidémie de peste qui risquaient le plus de devenir des « Mâcheurs ».

L'histoire de la sorcière Brodka Duchacz

En 1370, l’abbé Neplach d’Opatowitz relata que vers 1345, dans le village de Lewin Klodzki en Silésie, une sorcière appelée Brodka Duchacz se serait transformée en « Mâcheur» après sa mort.

Ce cas fut décrit en 1625 par Hajek de Libotscha dans sa « Chronique de Bohème  » :

... elle avait dévoré la moitié du voile qu’elle avait sur la tête et qu’on tira tout ensanglanté de sa gorge. On lui planta dans la poitrine un pieu de chêne et du sang jaillit de son corps, comme d’un bœuf, puis on l’ensevelit de nouveau. Peu de temps après, elle se montra de nouveau, bien plus souvent qu’auparavant, terrifiant et tuant les gens, et elle piétinait ceux qu’elle avait occis. Pour cette raison, elle fut derechef déterrée par le même homme qui découvrit qu’elle avait retiré de son corps le pieu qu’on y avait planté et qu’elle le tenait dans ses mains. On la sortit du tombeau et on la brûla avec le pieu, puis on jeta les cendres dans la tombe que l’on referma. Pendant plusieurs jours on a vu un tourbillon de vent là où on l’incinéra.

D'autres témoignages apparaissent

En 1486, dans le « Malleus maleficarum  », Jacques Sprenger et Henry Institoris racontèrent une affaire de « Mâcheur » ayant eu lieu en Rhénanie :

L’un de nous, Inquisiteurs, trouva une ville quasiment vidée de ses habitants par la mort. Par ailleurs, le bruit courait qu’une femme enterrée avait petit à petit mangé son linceul et que l’épidémie ne pourrait cesser tant qu’elle ne l’aurait pas dévoré en entier et ne l’aurait pas digéré. Prévôt et maire de la ville creusant la tombe trouvèrent presque la moitié du linceul engagée dans la bouche, la gorge et l’estomac et déjà digérée. Devant ce spectacle, le prévôt tira son épée et coupant la tête, la jeta hors de la fosse. Aussitôt la peste cessa.

En 1517, les Annales de la ville de Wroclaw, en Silésie, citeront un autre cas de « Mâcheur » :

De la Saint-Michel à la Saint-André moururent deux mille personnes environ. Pendant ce temps, un pâtre fut enterré avec ses habits à Gross-Mochbar ; il les a dévorés et a produit le bruit de mâchoires d’une truie. On l’a donc déterré et trouvé ses habits ensanglantés dans sa bouche ; on lui a tranché la tête avec une bêche et on a jeté son chef hors du cimetière, alors la mortalité a pris fin.

En 1572, à Lossen, près de Brieg, un autre cas encore est décrit :

...les paysans et la commune ont autorisé l’exhumation d’une femme qui avait été une damnée sorcière et était morte ; elle mâchait dans sa tombe si bien qu’on l’entendait de loin. On lui a tranché la tête avec une bêche et enterré le tout à part. Elle avait dévoré son linceul.

En 1679, dans son « Dissertatio historica philosophica de Masticatione Mortuorum  », Philip Rohr (Rehrius) lanca l'hypthèse que les « Mâcheurs » étaient des cadavres possédés par des démons.

En 1728, Ranfl écrit également au sujet des « Mâcheurs » :

Pendant les épidémies de peste, le diable au fond des tombeaux, se livre à d'horribles jeux; on constate alors que les morts, surtout les femmes, font avec leurs lèvres une sorte de grognement semblable à celui du porc quand il se repait; ces grognements, parait-il, ont la propriété de répandre au loin la contagion; aussitôt qu'ils se font entendre, la peste redouble de violence.

Par la suite, ces « Mâcheurs » seront peu à peu confondus avec les « vampires », leurs homologues suceurs de sang issus des pays slaves.

Les mâcheurs chez les russes et les mâcheurs obsédés des seins

On remarquera cependant que chez les Slaves de Russie, on trouve les « Vieszcys / Vieszays / Vieszoys »; ce sont des « Mâcheurs » qui se rongent les mains et les pieds dans leur tombe et qui aiment faire des farces aux vivants.

A noter que chez les Slaves Wendes d'Allemagne du nord-est, il existe un type spécial de « Macheurs » : les « Doppelsaugers » ou « Dubbelsugers » (« Double-suceurs »). Ceux-ci semblent être obsédés par les seins : dans leur tombe ils mâchent leurs propres seins, ou se faufilent dehors pour aller dévorer les seins des vivants.

Ça fait bien longtemps cependant qu'on n'a pas vu de telles créatures d'outre-tombe. Mais il ne faudrait pas tenter le diable car la peste marque son retour en Mongolie. Les mâcheurs étant souvent associés à ces épidémies, on ne sait jamais...


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Inexplicable et paranormal



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.

Dernières Publications

  • Les rois Toltèques
  •  
  • Les Mâcheurs
  •  
  • La vaccination
  •  
  • La direction de la prière
  •  
  • Sorcellerie et tissus social
  •  
  • Les Zandes
  •  

  • Pentagramme en feu

    Sujets sélectionnés pour vous

    Dramatic vous aime bien et a fait l'effort de sélectionner quelques articles qui pourraient également vous intéresser.

    L’histoire des Vampires depuis l’Antiquité

    Le vampirisme revient en force en cette fin du XX° siècle et ce début du XXI° siècle, notamment en raison du cinéma et de la télévision.


    L’histoire des Vampires

    Les vampires et les morts qui se relèvent. Quelles étaient les croyances du début de l'ère chrétienne ?


    Vampirisme chez les Arabes

    On rencontre dans les Contes orientaux une espèce de Vampire qui mange le cœur des jeunes hommes pour assurer sa subsistance.


    Les ancêtres des vampires modernes : lémures, lamies, goules et stryges

    Les lémures des romains, les lamies des grecs, les goules arabes et les stryges sous Charlemagne sont les ancêtres des vampires modernes.



    Pentagramme en feu

    Pour en savoir plus


    Qui sommes nous ?
    Un peu d'histoire sur l'origine de ce site

    Des articles de qualité
    Découvrez quelques-uns des articles les plus complets publiés ici

    Questions fréquentes (FAQ)
    Quelles sont les missions de ce site ?

    Charte d'utilisation
    C'est là que vous trouverez aussi les bannières pour faire un lien

    Pentagramme en feu

    Un article au hasard à découvrir


    Découvrez cet article sans plus attendre pour étendre vos connaissances sur le sujet en cliquant sur le lien.

    Pentagramme en feu

    Navigation sur le site