Le poignard en fer de Toutankhamon

Au Caire, en Égypte, dans le musée égyptien, un étage entier est consacré aux incroyables trésors découverts dans la tombe du roi Toutankhamon. Parmi eux se trouve un poignard en métal qui a déconcerté à la fois les scientifiques et les archéologues, car il semble être en fer. Mais il remonte au moins à 1322 avant J.-C., soit plus d'un siècle avant le début de l'âge du fer en Égypte. C'est donc un anachronisme.

Le 20 mai 2016, une nouvelle couche a été ajoutée au mystère. Des chercheurs du Journal of Meteorics et de Planetary Science ont annoncé qu'ils avaient finalement déterminé la composition du poignard du roi Toutankhamon. Après une analyse détaillée, il a été confirmé que la lame était bien en fait du fer, forgé à partir de métal dont l'origine n'était pas la Terre mais celle des étoiles.

Les météorites sont très difficiles à façonner en objets. Quiconque, même de nos jours, ayant déjà travaillé avec une météorite vous dira qu'en raison de sa forte teneur en nickel, il est très fragile et il est très difficile de travailler avec lui. Il faut considérer les difficultés du travail avec le métal météorique, même avec la technologie actuelle. Comment les métallurgistes ont-ils donc effectué ce travail il y a 3 300 ans ?


Ce poignard est tout à fait hors de propos, car contrairement aux objets simples, comme les perles, que l'on peut tout simplement marteler et rouler, cela a été perfectionné à un point tel qu'il ne porte aucune marque de marteau, il est complètement lisse. On dirait presque que cela a été fait dans un moule.

Mais pour y parvenir, il faudrait atteindre des températures de 3 000 degrés afin de faire fondre cette météorite, puis, bien sûr, ajouter les flux nécessaires pour éliminer les impuretés, puis affiner la lame, ce qui soulève encore plus de questions pour les chercheurs. Si les égyptiens fondaient du fer, cela changerait toute notre vision de l'histoire égyptienne.

Comment expliquer la présence de ce poignard ?

Qu'est-ce qui pourrait expliquer la présence de ce mystérieux poignard en métal dans la tombe du roi Toutankhamon alors qu'aucun autre artefact similaire n'a été découvert en Égypte datant de cette période ? Les métallurgistes égyptiens pourraient-ils avoir reçu de l'aide pour travailler avec ce composé difficile ? Des partisans de la théorie des anciens astronautes disent que oui et suggèrent que des histoires trouvées dans le monde antique révèlent que les extraterrestres ont appris à nos ancêtres les secrets de la métallurgie afin de faire progresser la société humaine.

La véritable métallurgie, dans le sens de l’assemblage de différents métaux sous forme d’alliages, remonte peut-être à 3 800 avant J.-C., quand le bronze a été découvert pour la première fois en tant qu’alliage d’étain et de cuivre. C'est peut-être le deuxième développement le plus important après l’exploitation du feu.

En pensant aux temps modernes et en mettant l'accent sur la technologie, voici les racines sacrées de tout cela. Des histoires ont émergé de tous les systèmes religieux au sujet des dieux en tant que métallurgistes. Héphaïstos, dans l'imaginaire grec, fabriqua des armes et une armure pour les dieux. Dans l’imaginaire celtique, c’est la grande déesse Brigid qui a transformé des objets beaux, merveilleux et puissants en métal, puis en une forme fabriquée. Dans la tradition japonaise, Canayago est venu sur Terre pour enseigner aux gens le travail des métaux. Il semble y avoir une compréhension omniprésente des cultures anciennes que la métallurgie vient du ciel.

Pourrait-il y avoir un lien avec le fait que, dans le passé, certaines aptitudes étaient à l'origine apportées à l'homme, peut-être par des extraterrestres, et que les choses que nous créerions avaient une certaine énergie ou un mythe qui existe encore aujourd'hui ? Selon certains théoriciens, la plus fascinante de ces histoires trouve son origine au même endroit que le poignard mystérieux du pharaon Toutankhamon : l'Égypte, où ils vénéraient un objet sacré appelé la pierre de Benben.

La Pierre de Benben

Les textes égyptiens anciens décrivent la Pierre de Benben comme un objet de fer météorique tombé du ciel.

La pierre originale de Benben a mystérieusement disparu, mais de nombreuses représentations anciennes en sont conservées.

La pierre de Benben a une origine très étrange. On pense que la pierre de Benben est descendue du ciel comme un oiseau de feu. Si vous faites des recherches sur la pierre de Benben, vous constaterez qu'elle est parfois décrite ou représentée avec des personnes sortant de cette pierre. Pour moi, cela ressemble beaucoup à un module lunaire. Si vous avez l’idée que cet oiseau de feu descend du ciel avec le feu et la fumée, eh bien, si vous regardez une fusée qui descend, ce sont des oiseaux de feu.

Ainsi, nos ancêtres ont peut-être été témoins d'une sorte de vaisseau spatial descendant du ciel d'où sont sortis ces extraterrestres, qui a mis en branle notre évolution technologique.

Selon des textes égyptiens, leurs dieux étaient des extraterrestres venus sur Terre et qui ont enseigné à nos ancêtres les secrets du travail des métaux. Si cela est vrai, cela pourrait-il être la raison pour laquelle nous trouvons des exemples isolés de métallurgie avancée et sacrée se produisant bien avant que l’on sache que l’humanité ait compris cette technologie ? Des partisans de la théorie des anciens astronautes le pensent et suggèrent qu'un objet caché dans la zone de stockage d'un petit musée d'Europe de l'Est constitue une preuve encore plus étonnante : les vestiges de ce qui pourrait être un vaisseau spatial extraterrestre.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les artefacts d'Égypte



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.