La « pesée de l’âme » dans le tribunal d'Osiris

Dieu Thot
Le Dieu Thot
L'un des rituels funéraires obligatoire des Egyptiens était l'étape de ce qu'on appelle la « pesée de l’âme ». Avant de pouvoir accéder au royaume des morts, le défunt était jugé par un tribunal présidé par Osiris et son cœur était pesé.


Le tribunal d'Osiris

Dans la mythologie égyptienne, Osiris est le roi du Royaume des morts. Il se fait assister pour le jugement de 42 dieux. Pour avoir le droit de s'assoir à côté d'Osiris, le mort doit passer avec succès l'étape de justification où il doit énumérer toutes les fautes qu'il na pas commises. Il doit également avoir pratiqué la justice et la bonté durant son existence sur terre et faire preuve d'une pureté morale. C'est ce qu'on appelle la pesée de l'âme.

La salle des deux vérités

Le jugement se déroule dans la « Salle de la Vérité », parfois appelée « Salle des Deux Justices » ou encore « Salle des deux Maât » en référence à la dualité égyptienne et du fait que Mâat est à la fois la déesse de la vérité et de la justice.

Le tribunal, présidé par Osiris, se compose d'Isis, d'Anubis, de Nephtys, de Maât, parfois de , et de quarante-deux assesseurs. Le bon déroulement de la pesée est contrôlé par le dieu Thot. Maât est la déesse de la Justice et de la Vérité. On la symbolise par une plume. Elle sert de contrepoids au cœur du défunt placé sur la balance. La plume posée sur l'autre plateau de la balance permet de déterminer si son âme est « conforme à Maât ».

S'il est reconnu innocent et qu'il n'a pas commis de crimes ou de transgressions, qu'elles soient sociales ou religieuses, il est admis dans la suite d’Osiris et considéré lui-même comme un Dieu. Sinon, son âme est avalée par un monstre appelé la « Grande Dévorante » qui se trouve à l'affut au pied de la balance, et le mort disparait définitivement.

Les Dieux de l'Egypte Antique
Les Dieux de l'Ancienne Egypte


Lire la suite ...