Cinquième tablette - La lutte contre Huwawa

Image de Cinquième tablette - La lutte contre Huwawa
Les deux guerriers étaient maintenant dans la forêt, et cette tablette commence par une description de ses merveilles. Ils virent une route droite qui courait entre de grands cèdres, le long de laquelle Khumbaba marchait; ils virent aussi la montagne des cèdres, la demeure des dieux, l'ombre et le parfum agréables que répandent les arbres. Après cela, ils semblent s'être endormis, car Gilgamesh est retrouvé en relation avec Enkidu, un rêve qu'il avait eu : les deux se tenaient ensemble sur le sommet d'une montagne, quand le pic est tombé, les laissant indemnes.


Enkidu interprète cela comme une prémonition selon laquelle ils devaient renverser le gigantesque Khumbaba.

A la soixantième ligue, ils sont restés pour se reposer, et Gilgamesh a supplié la montagne pour lui envoyer un autre rêve. S'endormant tout de suite, il se réveilla terrifié à minuit et commença à raconter comment il rêvait que la terre était obscurcie, au milieu de grands rugissements et de flammes de feu qui s'éteignirent peu à peu. (Cela semble être la description d'une éruption volcanique et certains ont pensé que Khumbaba était la personnification d'un volcan connu des anciens Sumériens).

Ce rêve a aussi été interprété par Enkidu, sans doute favorablement, mais il ne reste plus rien de cette Tablette jusqu'à la fin, quand Khumbaba a été combattu et vaincu, et sa tête coupée.

Un fragment d'une autre version montre qu'il a été défait par l'aide du dieu-soleil, qui a envoyé huit vents mauvais contre lui de tous côtés pour qu'il ne puisse pas bouger. Huwawa était piégé. Ainsi emprisonné, il se rendit à Gilgamesh et offrit sa soumission en échange de sa vie, ce que Gilgamesh était disposé à lui accorder. Mais Enkidu l'avertit du danger de laisser vivre le géant.

Après, Gilgamesh (certaines versions disent Enkidu) a tué Huwawa et a emporté ses sept auras. Il est devenu le premier à jamais avoir coupé un cèdre sacré. Mais GiIgamesh a payé cher son audace, car son ami bien-aimé Enkidu est mort du sacrilège d'avoir coupé les arbres sacrés.



Revenir au début ...