Le travail de Berbiguier

Image de Le travail de Berbiguier
Alexis Vincent Charles Berbiguier était un auteur démonologue français né et mort à Carpentras (1764-1851). Toute sa vie il a été obsédé par les farfadets et il nous a légué un ouvrage en trois volumes et 274 chapitres qui traite de ces esprits démoniaques : Les farfadets ou Tous les démons ne sont pas de l'autre monde.

D'après lui, les farfadets sont directement sous l'autorité de Belzébuth qu'il considère comme le chef suprême de la cour infernale.


En lisant son ouvrage on apprend notamment que les farfadets sont capables de rendre les hommes impuissants en utilisant un talisman dont ils ont le secret ; qu'ils se glissent entre la jarretière et la culotte des dames les plus honorables et que ça les amuse beaucoup. Mais plus grave, ils peuvent mettre enceintes les vierges innocentes et les épouses trop confiantes. Ils vont même jusqu'à s'infiltrer sous les draps en présence de leur mari. Ils font ça non seulement pour nuire, mais surtout pour s'amuser.

Les farfadets n'ont peur de rien et c'est justement à ça qu'on les reconnait.

Monsieur Berbiguier a heureusement trouvé un moyen pour mettre un terme aux agissements des farfadets. Sa technique consistait à lacérer d'aiguilles et d'épingles des foies de bœuf qu'il avait spécialement préparé en les faisant revenir dans un mélange d'huile d'olive et de souffre. A ce qu'on dit, Alexis Berbiguier était un fin cuisinier et il adorait préparer des petits plats.

Mais ce n'est pas tout. Il a également inventé un appareil lui permettant de voir les farfadets comme s'il les regardait dans un miroir, alors qu'ils sont de nature invisible la plupart du temps. Son appareil s'appelle le « baquet révélateur ».

Le baquet révélateur est un vase en bois rempli d'eau. Il se pose sur le bord de la fenêtre. D'après lui, cet appareil permettrait d'observer les farfadets quand ils se trouvent dans les airs (car le farfadet vole à l'instar de beaucoup de démons).


Lire la suite ...