Les vestiges australiens

A Mullumbimby, en Nouvelle-Galles du Sud, en 1939, Frederic Slater, président de la Société australienne d'archéologie, a été envoyé pour enquêter sur la découverte d'un arrangement autochtone complexe composé de 188 pierres dressées. Slater a surnommé la formation « le Stonehenge de l'Australie » et est devenu convaincu qu'il s'agissait de l'un des plus anciens complexes de temples du monde, antérieur à ceux découverts en Europe et au Moyen-Orient. Frederic Slater a découvert que le site sur lequel il enquêtait faisait partie d'un site plus grand et beaucoup plus vaste, en parfaite adéquation avec la loi sacrée, les mythes et les légendes autochtones.

Après un certain temps, Frederic Slater a commencé à postuler et à suggérer qu’au lieu d’être sortis d'Afrique, nous devrions peut-être réexaminer l’évolution de l’homme comme étant sortis d'Australie.

Il a fait un bond en avant et a commencé à déclarer que, dans l'Antiquité australienne, les Aborigènes étaient plus avancés que toute culture qu'on pouvait rencontrer sur la planète. Il a été déclaré presque fou par le reste de la communauté universitaire. Les propriétaires terriens étaient tellement terrifiés par la controverse et ce qu'elle impliquait qu’ils ont pratiquement détruit le site avec des bulldozers.


Il y a beaucoup de cercles de pierre dans les îles britanniques et en Europe. Stonehenge est l'un des plus connus. Et ils ont tous une relation avec les observatoires astronomiques. Ce Stonehenge aborigène changerait vraiment notre façon de penser les autochtones d'Australie et la sophistication de leur société. Il y avait là des structures astronomiques et archéoastronomiques qui les aidaient à surveiller le ciel, un peu comme les pierres dressées en Europe l'auraient fait.

Est-ce que le soi-disant Stonehenge Australien pourrait nous donner un aperçu des autres arrangements en pierre trouvés un peu partout dans le monde ? Si tel est le cas, pourraient-ils servir à fournir un enregistrement permanent d’un lien significatif avec un autre monde ?

Ayers Rock

Uluru Rock, également connu sous le nom d'Ayers Rock, est situé presque au centre du continent australien, à plus de 1 200 km de la grande ville australienne la plus proche. Cette anomalie géologique est l’une des plus grandes roches isolées au monde. Elle fait plus de trois kilomètres de long et s’élève à plus de 300 mètres par rapport au niveau du sol (863 m d'altitude par rapport au niveau de la mer). Il s’agit en fait de la pointe apparente d’une énorme dalle de roche verticale qui se prolonge sous la surface sur plusieurs kilomètres. C'est un énorme rocher sédimentaire gigantesque, assis au milieu du désert. On appelle cela un inselberg.

Les géologues ne peuvent pas vraiment expliquer comment est né Ayers Rock. C'est presque comme si elle avait été soulevée ailleurs et amenée au centre du continent pour être ensuite enfoncée là comme un clou.

Pour la population autochtone, Uluru est l’un de leurs sites les plus sacrés et un lieu de pèlerinage. Ils le considèrent comme le nombril de la terre.

Pour les cosmologies aborigènes, le paysage lui-même ressemble souvent à la Bible et au paradis, réunis en un seul. Ainsi, dans des endroits comme Uluru, Ayers Rock, ce rocher revêt une grande importance, car ils ont intégré cela dans leurs souvenirs culturels du moment où le monde était formé par les esprits du ciel venant sur Terre.

Les histoires de création à Uluru Rock sont principalement associées au serpent arc-en-ciel.
On dit que cet être divin est sorti du ciel au début des temps et a maintenu dans son ventre toute la création, y compris les premiers êtres humains.

Le Serpent Arc-en-ciel est appelé Gria. Et le serpent arc-en-ciel est lié à toutes les nations autochtones de l’Australie. Et cela les connecte tous en tant qu'Autochtones, parce que c'était considéré comme un symbole très sacré de la création.

Un ancien avec lequel nous sommes en contact nous a raconté une histoire à propos d’Uluru, qui est assez fascinante. Que nous avons été ensemencés de la constellation des Pléiades à travers l'espace. Et cela a touché le sol, et c'est à cet endroit que se trouve Uluru. Ainsi, Uluru et son histoire de création avec le serpent arc-en-ciel pourraient peut-être même être révélateurs d'une sorte d'ancien astronaute dans notre histoire.

Des partisans de cette théorie ont depuis longtemps suggéré que la Terre avait été ensemencée par des visiteurs extraterrestres dans un passé lointain. Cela pourrait-il être vrai ? Et si oui, les histoires aborigènes reflètent-elles cette vérité ?

Lorsque les premiers Européens sont arrivés ici, le capitaine Phillip, qui était un marin anglais, a planté l’Union Jack à Sydney et il a demandé aux indigènes à cette époque-là :

De quel peuple venez-vous ?  

Et tous n'ont fait que pointer le ciel.

Il ne pouvait pas croire que de telles personnes, qui avaient été élevées par notre mère la Terre, puissent dire qu'elles venaient du monde céleste.

L’humanité aurait-elle pu être ensemencée depuis une autre planète, comme le prétendent les anciens aborigènes ? Et cette vérité pourrait-elle être codée dans le paysage australien, préservée pour les générations futures ? Les chercheurs suggèrent pourtant que certains sites autochtones sacrés continuent de servir d’avant-postes extraterrestres. Ils ont des histoires de mystère, des personnes qui disparaissent, d'étranges bruits et d'étranges observations de créatures. Certaines personnes étaient effectivement revenues à l'étoile du matin.

Les Montagnes Bleues

En Australie, à travers les parois de la grotte Red Hands, se trouvent les empreintes de mains au pochoir d'anciens hommes, femmes et enfants aborigènes. L'art témoigne de leur temps physique ici sur Terre, il y a des centaines, voire des milliers d'années.

Selon les anciens de la région, le lieu a servi de site d'initiation pour les jeunes guerriers. Et c'est ici que la sagesse collective de la terre et du ciel a été transmise aux générations futures par les dieux du ciel.

Nous laissons nos images sur les murs de la grotte, telles que nos empreintes de mains, à partir du moment où nous sommes des enfants. Cela se ferait génération après génération.

Les Montagnes Bleues sont pour eux une zone très sacrée, un lieu sacré, en particulier les plus hautes terres, car ils étaient plus proches de Baïame, plus proches de Dieu. Le mont Yengo – le point de départ original du dieu créateur autochtone, Baiame – se trouve ici, dans la chaîne de montagnes Bleues. Et curieusement, la région est également connue aujourd'hui pour les disparitions mystérieuses de nombreux campeurs et soldats et randonneurs, en plus des innombrables observations d'OVNIS.

Les Montagnes Bleues australiennes sont devenues une référence internationale pour les observations d'OVNIS et d'autres mystères. Il y a certainement beaucoup de mystère dans les Blue Mountains. Les campeurs, les randonneurs, les explorateurs ont tous des récits de mystère, des disparus, des tunnels étranges, des bruits étranges et des observations de créatures étranges. Les observations d'OVNIS dans les Blue Mountains sont à l'origine de nombreux articles de magazines, émissions de radio et livres. Beaucoup de gens se sont manifestés au cours des dernières décennies pour documenter et consigner leurs propres expériences. Ils ont ici une grande tradition de quelques centaines d'observations. Un local annonce qu'il a lui-même recueilli environ 600 ou 800 observations d'ovnis. Et ça grandit tout le temps, dans sa propre vie.

Il existe ici des histoires d'ovnis depuis les premiers colons pionniers remontant à 1850, environ. Il y a une anecdote datant des années 1890 qui raconte qu'un fermier labourait son champ et qu'un vaisseau, un vaisseau argenté, est venu sur les falaises. Il se tenait là et l'observait pendant qu'il disparaissait. Il est revenu à la nuit tombée et a atterri là-bas. Et il a attrapé son fusil et est sorti pour voir ce qui se passait, et l'engin a décollé à nouveau.

Une porte des étoiles australienne

Les Blue Mountains pourraient avoir servi de point de contact pour les extraterrestres d'une civilisation avancée dans l'espace. Ce qui est intéressant à noter est qu’il existe plusieurs cordons ombilicaux sur la planète. Cet endroit particulier est situé exactement à -33 degrés de latitude. Ce qui signifie qu'il est aligné spécifiquement avec le centre de la galaxie. Cela dit, il existe un parallèle intéressant avec la latitude 33 sur la planète Terre. Et ce point particulier est considéré comme étant continuellement visité de différentes parties du système planétaire, de différentes parties de la galaxie, et même de l’extérieur de cette galaxie, et ce, depuis l’extérieur.

Il y a beaucoup d'activité OVNI. Nous avons donc ici quelque chose qui ressemblerait à une porte des étoiles, à un portail menant à une autre dimension et à un saut dans l’hyperespace, peut-être, et pour une raison quelconque, l’Australie était le lieu où ce portail hyperspatial était utilisé par les extraterrestres.

Les Montagnes Bleues d’Australie pourraient-elles fonctionner comme une passerelle extraterrestre ? Cela pourrait-il expliquer les étranges phénomènes signalés dans et autour de la zone ? Mais si oui, y a-t-il un lien avec la tribu aborigène locale ?

Il y a des histoires selon lesquelles les anciens diraient que certaines personnes sont effectivement retournées dans l'étoile du matin et sont revenues. Ce n'est pas vraiment un enlèvement, mais ils sont essentiellement allés, sont retournés là-bas et sont revenus.

Les Aborigènes d'Australie ont un lien et une relation avec ce que nous appelons les extraterrestres et les ovnis, qui remonte à plusieurs dizaines de milliers d'années. Ils sont plutôt déconcertés par leur existence. Ils ont développé une conscience des types individuels de visiteurs de ce que nous appelons l'espace extra-atmosphérique. Ce n'est pas nouveau. Cela s'est produit des milliers de fois auparavant. Comment savons-nous cela ? De tous les vestiges laissés par les anciens.

Seul un imbécile pourrait dire :

Oh, non. Nous sommes les seuls ici dans cet immense espace.  

Les aborigènes Australiens pourraient-ils réellement entretenir une relation durable avec des êtres d'un autre monde ? Des êtres qui visitent le continent depuis des milliers d'années ? Les partisans de la théorie des anciens astronautes suggèrent que des preuves supplémentaires d'un contact extraterrestre peuvent être trouvées en examinant les rituels aborigènes connus sous le nom de « rêves ».


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les trouvailles du passé



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.