Le problème de la vingt-neuvième lettre

Image de Le problème de la vingt-neuvième lettre
L'alphabet arabe comporte-t-il 28 ou 29 lettres ? En effet, le Šams al-ma'ārif reprend un extrait de Laṭā'if al-išārāt où le lām-alif est présenté comme la vingt-neuvième lettre de l'alphabet :

Les lettres sont vingt-huit sans la lām-alif et elles sont au total vingt-neuf. C'est le nombre des mansions lunaires (al-manāzil al-qamariyya). Puisque les mansions qui apparaissent au-dessus de la terre sont quatorze, ces lettres correspondant aux mansions sont celles qui s'agrègent à la lām de l'article défini, et elles sont quatorze lettres. Les voici : alif, tā', ṯā', dāl, ḏāl, rā', zāy, ṭā', ẓā', nūn, ṣād, ḍād, sīn et šīn. Les lettres qui apparaissent avec l'article sont quatorze, les voici : bā', ǧīm, ḥā', ḫā', kāf, lām, mīm, 'ayn, ġayn, fā', qāf, hā', wāw et yā'.


Ce passage montre clairement la difficulté que put éprouver al-Būnī à concilier plusieurs traditions. D'une part, pour ne pas se contredire, il doit maintenir les vingt-neuf lettres dont il a souligné l'importance au début de son ouvrage, d'autre part, il établit les correspondances avec les vingt-huit mansions lunaires, qui n'ont donc de sens qu'avec un alphabet à vingt-huit lettres.

On trouve cette association entre lettres et mansions lunaires dont la moitié est cachée et l'autre moitié apparente en substance dans la Risālat al-Ḥurūf attribuée à al-Tustarī. Cependant, la formulation d'al-Būnī est plus proche de celle d'Ibn Masarra, qui semble donc être sa source pour ce passage.

D'où donc peut venir l'idée que lām-alif est la vingt-neuvième lettre ?


Cette idée est consacrée par le hadith le plus particulier de Laṭā'if al-išārāt, qui est mentionné dès les premiers folios. Il est rapporté d'Abū Ḏarr al-Ġifārī au sujet de l'alphabet qu'il a dit avoir interrogé l'Envoyé de Dieu :

― Envoyé de Dieu ! Avec quoi chaque prophète est-il envoyé ?
― Avec un écrit descendu.
― Ô Envoyé de Dieu ! Quel écrit Dieu fit-il descendre sur Adam ?
― L'écrit de l'alphabet (Kitāb al-mu'ǧam).
― Quel écrit de l'alphabet, ô Envoyé de Dieu ?
― Ā B T Ṯ Ǧ etc.
― Ô Envoyé de Dieu, combien de lettres ?
― Vingt-neuf lettres.
― Ô Envoyé de Dieu, j'ai compté vingt-huit lettres.
 

L'Envoyé de Dieu se fâcha au point que ses yeux devinrent rouges, et il répondit :

Ô Abū Ḏarr, par Celui qui m'a donné la mission de prophète par le Vrai ! Dieu ne fit descendre à Adam que vingt-neuf lettres.
― Ô Envoyé de Dieu, n'y aurait-il pas parmi elles alif et lām ?

 

Et il répondit :

Lām-alif est une seule lettre, que Dieu fit descendre sur Adam sur un seul feuillet, accompagné de soixante-dix mille anges à la suite du lām-alif. Celui qui ne compte pas la lām-alif nie ce qui est descendu sur moi, il est affranchi de moi et je suis affranchi de lui. Celui qui ne croit pas aux lettres, qui sont vingt-neuf, ne sortira jamais du Feu de l'enfer.
 


Revenir au début ...