Science des lettres et magie

Magie des lettres

Les nombres ont une « force spirituelle subtile » (quwwa rūḥāniyya laṭīfa), termes qui ne manquent pas de rappeler la magie astrale dont le but est de faire descendre les « forces spirituelles » des astres.

De même, les nombres sont associés à des qualités naturelles (ṭabī'iyyāt), terme qui n'est pas sans rappeler la « science naturelle » dans laquelle s'inscrivaient la médecine, l'alchimie ou encore l'astrologie, et cette association d'idée est renforcée par leur hiérarchisation selon les « moments fastes » du ciel.


Les lettres quant à elles relèvent du monde sensible et inférieur, auquel correspondent les « propriétés », à l'instar des substances naturelles. La mention selon laquelle elles « ne sont restreintes à aucun moment » (lā waqt yaḥṣiru-hā) peut sembler contradictoire avec le lundi requis pour le rituel de la lettre dāl qui s'ensuit. Sans doute faut-il comprendre que la lettre agit naturellement et que le moment spécifique permet avant tout de renforcer son action ou de l'infléchir dans une direction spécifique. La contradiction majeure du corpus bunianum réside cependant plutôt dans le nombre des lettres de l'alphabet arabe.


Lire la suite ...