Des rites extatiques pour Dionysos

Image de Des rites extatiques pour Dionysos
On retrouve l'aspect festif dans les rituels de transe des fidèles à Dionysos. Les femmes quittaient leur métier à tisser, sortaient de leur maison et partaient dans les bois – symbolisant le côté non cultivé, l'ailleurs – et se livraient à des rites extatiques jusqu'à en perdre le sens. Ces transes ont pour objet la purification, comme des cures cathartiques. Un délire divin qui permet de sortir de soi et de se purger de ses maux. Les initiés ont aussi la promesse d'une béatitude après la mort. Lors de cérémonies funèbres, les membres se livraient à des rites dans lesquels deuil et transe se mêlaient.


Les associations pratiquant le culte – appelées thiases – étaient régies par une organisation calquée sur les mystères d'Eleusis, avec hiérophante, daduque, prêtre. Les pratiques pouvaient néanmoins différer d'une structure à une autre. On doit plutôt parler de cultes au pluriel, chaque microstructure était indépendante et composait son propre culte, sur un fond commun.

Les cultes connaissent un grand succès. A la différence d'Eleusis, ils n'ont aucun centre fixe ; ils semblent être apparus partout, de la mer Noire à l’Égypte et de l'Asie Mineure à l'Italie méridionale.


Lire la suite ...