La thérapie de la dianétique

La dianétique
En période de stress, de douleur ou d'autres traumatismes, c'est l'esprit réactif (semblable au subconscient freudien) qui prend le dessus. Selon la « science mentale » d'Hubbard, les cicatrices durables de ces expériences négatives sur l'esprit réactif sont connues sous le nom d'engrammes. Pour se débarrasser de ces engrammes, Hubbard prescrit un nouveau type de processus thérapeutique appelé « audit ».


Lors de rencontres individuelles avec un conseiller ou un auditeur, un individu répond à une série de questions conçues pour purger ces souvenirs inconscients et permettre à l'esprit analytique de reprendre le contrôle.

Les auditeurs demandent à plusieurs reprises aux patients en état de transe de se rappeler des « incidents similaires antérieurs » et les patients commencent à rapporter leurs expériences passées. Hubbard a incorporé la croyance dans les vies antérieures dans son idéologie en pleine évolution. Il aborde ce concept dans son deuxième livre : la Dianétique, la science de la survie.

Mais la Fondation Hubbard commence à s'effondrer à mesure que l'engouement initial pour la Dianétique s'éteint et que l'accent nouvellement mis par Hubbard sur les vies antérieures exacerbe les tensions avec les partenaires financiers de la Fondation. En 1952, Hubbard était sans le sou et avait perdu le contrôle de la Dianétique.
 

Lire la suite ...