L’électropsychomètre

Hubbard introduisit alors un nouvel aspect du processus d'audit : un appareil qu'il appelait l'électropsychomètre, ou E-mètre, qui mesure la force d'un petit courant électrique qui traverse le corps quand l'individu répond aux questions de l'auditeur.

L'introduction de l'E-Meter a contribué à marquer la transition de Hubbard de la Dianétique à la Scientologie, un terme qu'il prétend être dérivé du latin scio (étude) et des logos grecs (savoir). Cette nouvelle « science de la connaissance » utilisait les principes de la Dianétique dans un cadre différent : plutôt qu'une approche de la santé mentale, les idées d'Hubbard allaient devenir la base d'un nouveau mouvement religieux.


Electropsychomètre





Revenir au début ...