Atteindre la connaissance supérieure

Connaissance supérieure
Connaissance supérieure
Il existe des moments dans la vie de certaines personnes où toutes leurs lumières oscillent, toutes leurs certitudes s'effondrent, toutes les voix de leurs passions se taisent, y compris tout ce qui anime leur être et les pousse en avant. Ainsi, l'individu est confronté au problème de tous les problèmes : qui suis-je ? Ensuite, dans presque tous les cas, il commence à voir que tout ce qu'il fait, non seulement dans sa vie ordinaire mais aussi dans le domaine des valeurs supérieures, agit uniquement comme une distraction, créant l'illusion d'un « but » et d'une « raison », ou quelque chose qui lui permet de ne pas réfléchir profondément et de continuer à vivre sans se poser de questions.

Le politiquement correct

Politiquement correct
La routine du quotidien, les codes moraux, les croyances et les philosophies, l'intoxication des sens par les médias, et même les disciplines inculquées par la civilisation semblent avoir été créés ou suivis par les gens pour se cacher de leur obscurité intérieure, échapper à l'angoisse de la vaste solitude fondamentale et échapper au problème du « Soi ». Dans certains cas, une telle crise peut avoir un résultat fatal. C’est la dépression ou des maladies mentales telles que l’aliénation. Dans les deux cas l’issue est dramatique et peut pousser au suicide ou forger des psychopathes. Dans d'autres cas, on réagit et on se bouge le cul. L'impulsion d'une énergie animale qui ne veut pas mourir se réaffirme, inhibe ce qui a été brièvement induit par de telles expériences, et fait croire que ce n'était qu'un cauchemar, une faiblesse momentanée de l'esprit ou un déséquilibre nerveux. Ensuite, de nouveaux ajustements sont effectués, parfois à coup d’antidépresseurs ou de quelques séjours en hôpital psychiatrique, pour revenir à la « réalité ».

Les philosophes rebels

Philosophe rebel
Il y a aussi les rebels. Étant incapables de le saisir dans leur ensemble, ils transforment le problème existentiel en un simple « problème philosophique ». Et le jeu reprend. Une nouvelle « vérité » et un nouveau « système » se posent. Ils prétendent voir la lumière briller dans l'obscurité, ravitaillant ainsi la volonté de continuer.

Une autre solution équivalente est la dépendance passive aux structures traditionnelles et aux formes dogmatiques et stéréotypées. Cependant, il y a ceux qui ne peuvent y tenir leur place. Une chose nouvelle et irrévocable s'est produite dans leur vie. Ils sont déterminés à sortir du cercle vicieux qui les a piégés. Ils abandonnent toutes les croyances et renoncent à tous les espoirs. Ils ont l'intention de dissiper le brouillard et de s’aventurer sur un nouveau sentier. Ce qu'ils recherchent, c'est la connaissance de soi, et la connaissance de l'être en eux-mêmes. Pour eux, il n'y a pas de retour arrière possible.
 

Les disciplines initiatiques et la transcendance de l’être

C'est d’une des façons, surtout à l'ère moderne, que certaines personnes peuvent approcher les disciplines habituellement appelées initiatiques. D'autres sont amenés au même point par une sorte de souvenir et de dignité naturelle, provoquant la sensation claire que ce monde n'est pas le vrai monde, qu'il existe quelque chose de plus élevé que cette perception tronquée des sens qui est simplement une vision humaine. Ces personnes aspirent à la vision directe de la réalité comme dans un réveil complet.

Dans les deux cas, l’adepte se rend compte qu'il n'est pas seul. Il se sentira proche des autres qui sont arrivés à ce stade par un autre chemin, ou qui ont peut-être toujours été là. Ensuite, ils apprendront leur vérité : au-delà de l'intelligence de raisonnement, au-delà des croyances et ce qui passe aujourd'hui pour être la science et la culture, ils atteindront la connaissance supérieure. Arrivés à ce stade, l'angoisse de l'individu cesse, l'obscurité et la contingence de la condition humaine se dissolvent, et le problème de l'être est résolu.

Cette connaissance est transcendante dans le sens où elle présuppose un changement d'état. Elle ne peut être atteinte qu'en transformant sa façon d'être vers une nouvelle, en changeant sa conscience. Tout comme il est absurde pour une personne qui détient un charbon brûlant de s'attendre à ce que la douleur cesse avant de laisser tomber le charbon, il est également absurde de penser qu'on peut ouvrir un chemin au-delà de l'obscurité fondamentale de l'existence alors que l'individu reste ce qu'il est. Se transformer est le principe nécessaire de la connaissance supérieure. Une telle connaissance ne connaît pas les « problèmes », mais seulement les tâches et les réalisations.

Le transit

Transcendance
De telles réalisations doivent être comprises comme étant tout à fait positives. C’est un « transit » nécessaire et il ne doit pas être considéré comme une contrainte.

La présupposition nécessaire dans notre cas est la capacité de ne considérer que la relation concrète, réelle, nue avec soi-même et avec le monde. Surtout dans le cas de l'homme moderne, il s'agit du rapport conditionné, extrinsèque et contingent caractéristique de l'état physique de l'existence.

En ce qui concerne les variétés de ce qu'on a appelé les « esprits », elles ne sont qu'une contrepartie de l'existence physique, de sorte que toutes leurs valeurs (bonnes et mauvaises, vraies et fausses, supérieures et inférieures) ne constituent pas un écart par rapport à ce que le Soi est, en tant qu'être humain, dans la hiérarchie des êtres.

C'est pourquoi une crise ou un bouleversement radical est nécessaire. C'est pourquoi il faut avoir le courage de mettre tout de côté, et de se détacher de tout. La mutation de la structure la plus profonde est la seule chose qui importe pour les besoins de la connaissance supérieure. Cette connaissance, qui est à la fois la sagesse et le pouvoir, est essentiellement non-humaine, elle peut être réalisée en suivant un moyen qui présuppose le dépassement actif et efficace de la condition humaine.

Briser le monopole de la science

Ayant longtemps été piégé dans une sorte de cercle magique, l'homme moderne ne connaît presque rien de ces horizons. En outre, comme Joseph de Maistre l'a correctement souligné, ceux qui sont appelés « scientifiques » aujourd'hui sont les héritiers d’une véritable conspiration ; ils ont fait de la science leur monopole, et ne veulent absolument pas que quiconque connaisse plus qu'ils ne connaissent eux-mêmes ou qu’ils fassent de manière différente de ce qu'ils font.

Cependant, cela ne signifie pas que ces connaissances différentes et supérieures n'existent pas réellement. L'enseignement auquel nous nous intéressons a une réclamation bien meilleure que la religion prédominante en Occident. Cet enseignement correspond à une tradition unitaire qui se trouve différemment exprimée dans les traditions de chaque peuple, parfois exprimée comme la sagesse des anciennes élites royales ou sacerdotales, parfois comme une connaissance cachée dans les symboles sacrés, les mythes et les rituels dont les origines se perdent dans les Temps primordiaux. Ou encore comme des écrits allégoriques des mystères et des initiations, ou comme la théurgie, le yoga, ou la Haute-Magie. Ou encore, comme plus récemment, la connaissance secrète des courants occultes qui se sont multipliés ici et là au cours de l'histoire occidentale, de l’hermétisme aux rosicruciens en passant par les différentes loges franc-maçonniques.

L’initiation

Ce chemin correspond également à une science précise, rigoureuse et méthodique, transmise de la flamme à la flamme, de l'initiation à l'initiation, dans des chaînes ininterrompues rarement évidentes pour le profane. Cette science n'a rien à voir avec le paranormal et les phénomènes extérieurs, mais elle se concentre sur les énergies les plus profondes de l'intériorité humaine et procède expérimentalement avec les mêmes critères d'objectivité et d'impersonnalité que dans les sciences exactes. Cette science, tout comme les disciplines scientifiques modernes, prédit fondamentalement les mêmes effets en présence des mêmes conditions et des mêmes opérations, indépendamment des sentiments, de la moralité et de la spéculation abstraite.

Cette technique "divine", traditionnelle dans le sens supérieur du mot, offre des possibilités réelles à ceux qui, après la crise mentionnée précédemment, trouvent en eux-mêmes la force et le calme pour la surmonter de manière positive et l'expérimenter comme une catharsis et la purification de tout ce qui est simplement humain. En outre, cette science offre des possibilités réelles à une autre catégorie d'êtres, à savoir ces quelques individus dans lesquels, d'une manière mystérieuse, un ancien héritage réapparaît et ressuscite, presque comme l'instinct d'une autre race qui a disparu au cours des millénaires.

L’élévation vers le Moi Supérieur

Le cerveau humain a déjà donné tout ce qu'il avait à offrir. Maintenant, ce qui compte, c'est faire du corps entier un instrument de conscience qui, en surmontant la limitation de l'individu, doit pénétrer dans les couches vitales où les énergies sombres et profondes d'un Soi Supérieur sont au travail jusqu'à retrouver l'entrée du chemin Conduisant au "palais fermé du roi".

Cette science secrète, dans son essence, n'est pas transmise dans un ensemble de croyances et de concepts, mais devient plutôt une lumière de l'éveil intérieur, qui brille de l'esprit à l'esprit. Une connaissance supérieure est avant tout une expérience. Mais tout ce qui est expérience n'est intelligible que par une expérience analogue. C’est pourquoi on ne trouve en général que des indices, des suggestions et des techniques de cette science dans la littérature. Toute communication écrite ou imprimée répondra toujours à une limite qui ne peut être supprimée que par une personne qui peut occuper le poste correspondant à l'enseignement particulier.

La mise en pratique

En suivant des pratiques trouvées dans l'Inde ancienne et dans les écoles médiévales occidentales, parmi les Pythagoriciens et les Hermétistes, dans les guildes initiatiques médiévales, parmi les Rosicruciens, dans certains auteurs monastiques, et en partie même chez les jésuites, vous pourrez vous aventurer sur les chemins de l’élévation spirituelle. En général ces méthodes sont anonymes car ce n'est pas la personnalité du contributeur qui compte, car rien de significatif n’est de son ressort. Ce n'est pas sa création ni sa découverte, mais reflète plutôt un enseignement super-individuel et objectif. Les rédacteurs de ces écrits ont tenté, autant que possible, d'empêcher ces essais de faire écho aux courants particuliers avec lesquels leurs auteurs étaient plus familiers, de sorte que les exposés peuvent se concentrer sur les « constantes » qui se trouvent dans toutes les disciplines initiatiques authentiques.

Les contributeurs à ces techniques partagent également leur opposition aux variétés de ce que l'on appelle aujourd'hui le « spiritualisme », allant des séances vulgaires de spiritisme à la théosophie anglo-indienne, à l'occultisme, à l'anthroposophie et à d'autres tendances similaires. Nous les considérons tous comme des déviations, n'ayant rien à voir avec le véritable enseignement initiatique traditionnel. Ce sont en effet des mélanges hybrides de fragments de vérités anciennes, de distorsions mentales modernes, de courants visionnaires et de philosophie de secondes zones, habillés d'une sauce moraliste et humanitaire évolutive. Il convient donc de se détacher de ces formes confuses et contrefaites qui ne reflètent que la décadence et le manque de principes de notre époque.

Le visiteur ne trouvera pas facilement ailleurs sur la toile une telle richesse d'enseignements spécialisés, présentés avec précision et clarté. Il devra décider dans quelle mesure se limiter à une lecture simple pour sa seule information et à quel niveau, en se découvrant une vocation supérieure auparavant peu sensée, il veut oser travailler et se taire. Selon un enseignement initiatique, ceux qui travaillent avec ferveur et avec sérieux seront rarement laissés seuls. Il est possible que, pour certains, ce contact avec les plans supérieurs ne soit que le premier, à suivre par d'autres en temps opportun. Mais en vertu d'une loi incontournable, ceux qui, ayant laissé le rivage derrière eux et luttant encore dans les eaux s'efforcent déjà d'atteindre l'autre rive.




Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Esotérisme et sciences occultes (suite 3)



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 5 Février 2019. Il est à jour.