Les chasseurs de fantômes

Image de Les chasseurs de fantômes
Voyant que le révérend Smith se rassoit, le secrétaire enchaîne :

— Peu après l'emménagement, l'épouse de Smith, tandis qu'elle s'occupait au nettoyage d'un placard, découvre un paquet de papier brun contenant le crâne d'une jeune femme. Peu de temps après, la famille a signalé une variété d'incidents divers, y compris les sons de la sonnette alors qu'elle était débranchée, les lumières apparaissant dans les fenêtres et des traces inexpliquées. En outre, la femme de Smith a cru qu'elle a vu un chariot tiré dans la nuit par des chevaux. En 1929, ayant le sentiment que le presbytère est hanté, le révérend Smith écrit au Daily Mirror.


L'arrivée de Harry Price

Le 10 juin 1929, le Daily Mirror envoie pour enquête un journaliste qui commence aussitôt à écrire une série d'articles. Il est accompagné par le célèbre chasseur de fantômes, Harry Price. Le 12 juin 1929, l'affaire commence. Des pierres et autres objets sont jetés. Des coups sont frappés de l'autre côté des miroirs. La bonne voit des apparitions.

Consultez aussi notre article sur les époux Warren, le célèbre couple de chasseurs de fantômes.

Un mouvement s'étant produit dans l'assistance, le secrétaire s'interrompt à nouveau. Le chasseur de fantômes Harry Price, un petit homme trapu, chauve, au nez en bec d'aigle, au menton énergique et au cou de taureau s'exclame :

— Ah mais pardon ! Vous avez l'air de penser que l'affaire commence avec mon arrivée : c'est absolument faux ! Les événements m'avaient depuis longtemps précédé. Mon intervention n'a fait que les rendre publics.


Lire la suite ...