La préparation du rituel magique

Le Grand Maître s'assit à nouveau et un sourire de contentement parut sur son visage. Sur un signe du Grand Maître de la Loge, le Secrétaire quitta la salle et entra dans une chambre située à l’arrière de la maison. Cette pièce, dont les portes avaient été équipées de serrures de sécurité spéciales et qui ne disposait d'aucune fenêtre, abritait une armoire aménagée avec soin, dans laquelle différents instruments magiques étaient rangés.

Les instruments pour un rituel magique
Le magicien noir ouvrit une malle en fer et en retira un cercueil de taille moyenne dans lequel était étendue une petite statue de cire représentant un homme. Puis, il prit, d'un coffre-fort encastré dans le mur, une grande bouteille brunâtre scellée d'un bouchon de verre. Il mit ces objets sur la table, au milieu de la pièce. A l'aide d'un couteau de poche il découpa un petit morceau du crâne de la statue de cire, débouchant ainsi un canal qui longeait la colonne vertébrale de la poupée.


Le Secrétaire descella la bouteille brune et l'ouvrit. Par le trou effectué dans la statue, il versa autant de liquide qu'il était nécessaire pour la remplir entièrement. Puis, il reboucha l'ouverture avec le morceau précédemment ôté, s'aidant de la cire liquide d'une bougie allumée à cet effet. Il pétrit et amollit la cire, effaçant ainsi toute trace de trou. Il scella à nouveau le bouchon sur la bouteille avec la bague qui lui servait de sceau.

Une surface plane et circulaire avait été modelée sur la poitrine de la statue. Le Secrétaire y inscrivit le pseudonyme franc-maçonnique de la victime. II sortit un registre de l'armoire et parmi les écrits secrets de la Loge il inclut la date et le nom du condamné puis le remit à sa place. II ouvrit ensuite le tiroir d'une commode dans lequel étaient rangés des poignards de longueur, de forme et de grosseur variées. De cette collection, il choisit une dague, petite mais très effilée. S'étant assuré qu'il n'avait rien oublié, il mit la statue de cire et le poignard dans le cercueil et quitta la pièce le cercueil sous le bras. II referma prudemment la porte et revint dans la salle.
 

Lire la suite ...